Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 12:05

Je profite d'une panne d'appareil photo pour me tourner plus vers mes carnets de dessins.

La ville de Fécamp. Les falaises côté ouest et la jetée d'entrée du port.

La ville de Fécamp. Les falaises côté ouest et la jetée d'entrée du port.

Le platier ouest se déroule jusqu'à Yport.

Le platier ouest se déroule jusqu'à Yport.

Entre le casino de Fécamp et le petit port d'Yport le passage se fait le long de la falaise.Le cheminement parmi les galets de silex n'est pas des plus facile et surtout attention au retour de la mer à marée haute.

Trois fulmars se réfugient dans les cavités de la falaise. Au loin le cap Fagnet .

Trois fulmars se réfugient dans les cavités de la falaise. Au loin le cap Fagnet .

Sur le port de Fécamp.

Les goélands surtout des argentés parmi les bateaux de pêche et sur les quais.

Pipits maritimes sur le cordon de galets.

Pipits maritimes sur le cordon de galets.

Vieux grééments.

Vieux grééments.

En arrivant à Yport, les bateaux aux couleurs bariolées se reposent sur la plage.

Falaise avec sa poche d'argile.

Falaise avec sa poche d'argile.

La plage avec la pointe du Chicard et ses falaises à l'ouest.

La plage avec la pointe du Chicard et ses falaises à l'ouest.

Goélands argentés au repos sur la plage.

Goélands argentés au repos sur la plage.

Les barques d'Yport et un vieux gréements de Fécamp.

Les barques d'Yport et un vieux gréements de Fécamp.

Au dessus de Fécamp le cap Fagnet culmine à 120 m. C'est le domaine du vent (éoliennes et sémaphore).

Le jeu vertical de la faille de Fécamp a remonté une partie de craie pour obtenir le point le plus haut des falaises du pays de Caux.

Le cap vu de l'est. Sur les lits de silex se reposent les grands cormorans.

Le cap vu de l'est. Sur les lits de silex se reposent les grands cormorans.

Le Pays de Caux en hiver.

Les fous de bassan survolent les vagues au large du promontoire.

Le Pays de Caux en hiver.

Vers l'est de nombreuses valleuses entrecoupent les falaises. Par temps de pluie, elles peuvent se transformer en torrent.

A Senneville sur Fécamp la valleuse du val de mer.

Ajoncs en fleurs à Noël et chou maritime.

Ajoncs en fleurs à Noël et chou maritime.

Le Pays de Caux en hiver.

La cap Fagnet et à 2 h. de marche à marée basse.

Hélas; le soleil se couche.

Une future balade ?

La falaise présente pour la dernière fois en allant vers l'est une structure en deux niveaux.

Une préfalaise composée d'éboulis ayant glissés sur des niveaux argileux précède la falaise de craie du crétacé.

François

Published by Naturalistes
commenter cet article
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 20:09

Sur le flanc ouest du Lozére se situe une zone de tourbières très riche.

Un vrai paradis pour les libellules.

le lac du Barrandon
le lac du Barrandon

le lac du Barrandon

sympetrum danae mäles.
sympetrum danae mäles.
sympetrum danae mäles.

sympetrum danae mäles.

Libellule à quatre tâches.

Libellule à quatre tâches.

sympetrum jaune.

sympetrum jaune.

La tourbière est parcourue par de petits canaux peu larges.

Le terrain de jeu et de reproduction de la cordulie arctique

En patrouille .
En patrouille .

En patrouille .

cordulie arctique.

cordulie arctique.

leste dryas

leste dryas

sympetrum à nervures rouges.

sympetrum à nervures rouges.

un petit récapitulatif pour finir.

un petit récapitulatif pour finir.

François

Published by Naturalistes
commenter cet article
19 décembre 2015 6 19 /12 /décembre /2015 22:02

La bambouseraie d'Anduze. Malgré le monde en recherche d'ombre et de fraîcheur; le site reste très accueillant.

Le jardin japonais.

Le jardin japonais.

Les différentes sortes de bambous.

Anduze et la bambouseraie
Anduze et la bambouseraie
Anduze et la bambouseraie
Anduze et la bambouseraie
Anduze et la bambouseraie
Anduze et la bambouseraie

Le jardin d'eau.

Reflets et des bonnes surprises animalières.

Anduze et la bambouseraie
Anduze et la bambouseraie
orthetrum coerulescens

orthetrum coerulescens

agrion de van der Linden.

agrion de van der Linden.

couleuvre vipérine.

couleuvre vipérine.

François

Published by Naturalistes
commenter cet article
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 21:34

En pleine chaleur, une montée au mont Aigoual est une promesse de fraîcheur. En ce mois de juillet pas d'exception: nous passons de 35° à 15°. Un vent d'ouest secoue les herbes des prairies.

vue vers l'est et la vallée du Rhône.

vue vers l'est et la vallée du Rhône.

L'observatoire.

L'observatoire.

En redescendant vers les Causses. Un passage obligé pour voir les vautours des gorges de la Jonte.

L'aigoual et les gorges de la Jonte.
L'aigoual et les gorges de la Jonte.
L'aigoual et les gorges de la Jonte.
L'aigoual et les gorges de la Jonte.

Un passage par Meyrues et le causse Méjean.

Nîmes le vieux.
Nîmes le vieux.
Nîmes le vieux.

Nîmes le vieux.

François

Published by Naturalistes
commenter cet article
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 20:02

Petite virée sur les plateaux calcaires au dessus de Alès.

Vue vers l'est et au loin le mont Ventoux.

Vue vers l'est et au loin le mont Ventoux.

Les quelques animaux vu sur le mont Bouquet.

Vu en vol un charaxes jasius parmi les arbousiers.

Mais hélas pas de photos;il vole trop vite.

chevron blanc.

chevron blanc.

Le village de Sauve.

Le village de Sauve.

Lamaryllis de Vallantin( pyronia cecilia)

Lamaryllis de Vallantin( pyronia cecilia)

François

Published by Naturalistes
commenter cet article
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 18:38
Cimetière de Cornac
Cimetière de Cornac

Premier épisode estival !

Petit retour tardif sur un été riche en observations entomologiques dans le Sud-Ouest de a France ! La période estivale a été marquée cette année par une sécheresse et plusieurs épisodes caniculaires. Ce qui a manifestement boosté le développement de certains insectes.

Découverte d'un secteur sympathique autour de Cornac, pelouses calcicoles, escarpements schisteux, vignes, vergers et causses.

En prospectant les papillons et les libellules le long du Mamoul, je suis tombé sur ce sphinx que je n'avais pas encore observé.

Sphinx bourdon butinant un arbre à papillon.

Sphinx bourdon butinant un arbre à papillon.

Onychogomphe à crochets au coucher du soleil
Onychogomphe à crochets au coucher du soleil

Un peu plus loin sur un galet se chauffant aux dernières lueurs du jour, un Onychogomphe à crochets se laisse admirer. Je me suis quand même mouillé les pieds pour l'approcher ;-)

Sur le causse, c'est une ambiance de "four", la chaleur monte du sol et les très rares fleurs de luzernes et d'origan sont prises d'assaut par les mélitées orangées. En fouillant les graminées je tombe nez à nez avec cette chenille de moro-sphinx.

Chenille de Morosphinx en ascension !

Chenille de Morosphinx en ascension !

Mélitée orangée sur Origan, Olivier Vannucci

Mélitée orangée sur Origan, Olivier Vannucci

Sur le fil à l'affût.
Sur le fil à l'affût.

Sur les prairies aux abords du village, une fratrie de Pie-grièche écorcheur quémande de la nourriture au mâle spécialisé dans la chasse aux orthoptères.

Festin de conocéphales gracieux !

Festin de conocéphales gracieux !

Brun des pélargoniums
Brun des pélargoniums

Dans le village, on rencontre ici et là dans les jardins deux petits azurés communs dans le sud de la France, le premier est issu d'une introduction à partir de plants de géraniums. Pour plus d'informations : http://www7.inra.fr/opie-insectes/pdf/i129tiberghien-vesco.pdf

C'est aussi l'année de l'Azuré porte-queue, cet azuré pond principalement sur de grandes fabacées comme le Pois de senteur vivace mais aussi dans les potagers sur les petits pois et les haricots.

Azuré porte-queue bûtinant une fleur de haricot vert

Azuré porte-queue bûtinant une fleur de haricot vert

Machaon se réhydratant !

Machaon se réhydratant !

Pour finir, une pause au frais avec un bel imago de Machaon aspirant l'eau avec sa trompe sur la terrasse de la maison.

A noter quelques obs ornitho intéressantes de rapaces :

Pech du Village : Aigle botté, Circaëte Jean-Le-Blanc, Bondrée apivore, Faucon hobereau, Faucon crécerelle et Milan noir.

Olivier Vannucci

Published by Naturalistes
commenter cet article
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 18:58

Les prairies sommitales et les tourbières du mont Lozère.

Les chaos granitiques .La partie ouest présente un grand nombre de menhirs.
Les chaos granitiques .La partie ouest présente un grand nombre de menhirs.
Les chaos granitiques .La partie ouest présente un grand nombre de menhirs.

Les chaos granitiques .La partie ouest présente un grand nombre de menhirs.

Les animaux des sommets lozériens.
Les animaux des sommets lozériens.
Les animaux des sommets lozériens.

Les animaux des sommets lozériens.

Moiré Ottoman
Moiré Ottoman

Moiré Ottoman

cuivré de la verge d'or

cuivré de la verge d'or

petit nacré

petit nacré

Bec croisé des sapins.
Bec croisé des sapins.
Bec croisé des sapins.

Bec croisé des sapins.

François

Published by Naturalistes
commenter cet article
5 septembre 2015 6 05 /09 /septembre /2015 18:56

Le mois de juillet et sa chaleur écrasante sur les crêtes des Cévennes.

Calme et solitude. peu de personne dans ses villages hameaux éclatés sur les flancs de montagne.

Crêtes s'étirant ouest-est.
Crêtes s'étirant ouest-est.

Crêtes s'étirant ouest-est.

Contraste entre la montagne et la chaleur du midi.

Le pays de la châtaigne. Les interminables paliers de terre limités par des murets de pierres sèches.

Une école de maçonnerie séche se met en place à l'Espinas au dessus de Saint Frézal de Ventalon.

Sur la commune des Ayres; de vieux châtaigniers reliques des vergers anciens.
Sur la commune des Ayres; de vieux châtaigniers reliques des vergers anciens.
Sur la commune des Ayres; de vieux châtaigniers reliques des vergers anciens.
Sur la commune des Ayres; de vieux châtaigniers reliques des vergers anciens.

Sur la commune des Ayres; de vieux châtaigniers reliques des vergers anciens.

Lieu de passage entre les massifs granitiques (Aigoual et Lozère) et les plateaux calcaires de la vallée du Rhône les barres schisteuses et leur sommets déchiquetés.

Les animaux.
Les animaux.

Les animaux.

Bruant fou et jeune lézard ocelé
Bruant fou et jeune lézard ocelé

Bruant fou et jeune lézard ocelé

Fauvette pitchou

Fauvette pitchou

sympetrum de fonscolombe
sympetrum de fonscolombe

sympetrum de fonscolombe

Antaxie cévenole

Antaxie cévenole

Pour finir l'article, quelques sites sympas.

La Garde Guérin. Superbe petit village médiéval qui domine les gorges du Chassezac.
La Garde Guérin. Superbe petit village médiéval qui domine les gorges du Chassezac.
La Garde Guérin. Superbe petit village médiéval qui domine les gorges du Chassezac.
La Garde Guérin. Superbe petit village médiéval qui domine les gorges du Chassezac.

La Garde Guérin. Superbe petit village médiéval qui domine les gorges du Chassezac.

La Barre des Cévennes.Barre calcaire dernier vestige des Causses.

La Barre des Cévennes.Barre calcaire dernier vestige des Causses.

Château de Portes. Dominant l'ancienne route Régorgeane.
Château de Portes. Dominant l'ancienne route Régorgeane.
Château de Portes. Dominant l'ancienne route Régorgeane.

Château de Portes. Dominant l'ancienne route Régorgeane.

François

Published by Naturalistes
commenter cet article
4 août 2015 2 04 /08 /août /2015 08:13
Gave du Marcadau
Gave du Marcadau

Cette année, j'ai eu la chance de pouvoir m'échapper une semaine en mai dans les Hautes-Pyrénées ! Pensant que la période était assez bonne pour observer le plus grand des représentants des Tetraonidae. A cette période de l'année, la végétation redémarre doucement à 1 800 m, contrairement à la plaine où l'ensemble de la flore est déjà bien avancée.

Gentiane de l'Ecluse
Gentiane de l'Ecluse

Côté flore une belle gentiane, que je ne connaissais pas, était en fleur sur les abords du sentier. Il s'agit de la Gentiane de l'Ecluse (Gentiana clusii). La fleur mesure plus de 5 cm, impressionnant !

Lac des Huats
Lac des Huats

Différentes randonnées à partir de Pont d'Espagne nous emmènent dans des secteurs magnifiques (en essayant de quitter les autoroutes à touristes qui mènent au Lac de Gaube !). Voici un petit coin de paradis, en quittant le gros sentier amenant au lac, on descend vers une zone marécageuse sur les rives du Lac des Huats, l'eau y est d'un bleu turquoise !

Plateau du Clot au lever du jour
Plateau du Clot au lever du jour

En allant au Refuge Wallon (le plus grand refuge de toute la chaîne pyrénéenne), je profite des paysages en décollant à 5h30 du matin ! Pas un chat sur les sentiers et une nature qui s'offre à moi au lever du jour... le pied quoi !

Bec-croisés des sapins sur le refuge Wallon
Bec-croisés des sapins sur le refuge Wallon

Bon, il est temps de rentrer dans le vif de cet article ! Le Grand Coq de bruyère, c'est lui dont on va parler, le mythe de nos montagnes encore préservées.

Je ne partais pas gagnant concernant l'observation de cette espèce (un gars de la plaine qui vient une fois tous les cinq en montagne...). J'ai eu un petit coup de pouce de Fabrice qui a surpris un individu de Grand Tétras lors d'une randonnée 4 jours plus tôt. Je tente ma chance sur ce parcours, j'arrive sur le lieu qu'il m'avait indiqué mais rien (20 minutes d'attente et d'affût, je ne le sentais pas...). Je décide de poursuivre la montée, objectif le Refuge Wallon à 1865 mètres d'altitude (je ne me serai pas levé pour rien !).

Après une ascension rapide en traversant de somptueux paysages, j'aperçois enfin le toit du refuge, sur sa façade des passereaux semblent se nourrir des joints entre les pierres du mur.

Découverte du Grand Tétras
Découverte du Grand Tétras

Un couple de randonneurs prend un petit déjeuner sur la terrasse du refuge, je m'approche pensant faire de même et là je m'arrête net ! A 50 mètres de moi se trouve le mythique Grand Tétras !

Lissage de plumes du Grand Tétras
Lissage de plumes du Grand Tétras

Je m'approche pensant que l'oiseau s’envolerait, mais au contraire c'est lui qui vient vers moi. L'oiseau est impressionnant par sa corpulence !

Il s'agit en fait d'un coq "mou" (comportement où l'instinct de survie n'est plus présent, il est comme apprivoisé), en observant de près son plumage on aperçoit un liseré blanc au bout des rectrices, c'est donc un individu né en 2014 (merci à Emmanuel Ménoni,Chargé de recherche - Equipe "Galliformes de montagne"CNERA faune de montagne, pour ces précisions).

Grand Tétras et autres observations en Hautes-Pyrénées de mai 2015

La quête atteinte, je rentre tranquillement avec le sourire du naturaliste qui a eu un gros coup de chance !

Olivier Vannucci.

Published by Naturalistes
commenter cet article
2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 07:27

De retour sur l'île de Beauté pour illustrer ce petit voyage naturaliste côté botaniste. De nombreuses espèces d'orchidées sont présentes en Corse : 74 espèces notées, http://asso.acmo.free.fr/index2.htm

Le mois d'avril reste la période de l'année la plus favorable pour observer une grande diversité d'espèces.

Je tiens à m'excuser pour la mise en page des images, car overblog semble buger sur certains formats !

Ophrys corse
Ophrys corse

Nous commençons avec cette Ophrys, endémique de l'île, il s'agit de l'Ophrys corse (Ophrys lutea subsp. corsica). On peut la rencontrer dans le secteur de Bonifaccio. Elle ressemble à une espèce que l'on rencontre sur le continent : Ophrys jaune.

Ophrys marbrée
Ophrys marbrée

Dans ce secteur, on peut croiser également l'Ophrys marbrée (Ophrys marmorata), plus discrète que la précédente.

Ophrys bombyx
Ophrys bombyx

Dans la garrigue autour de Corte, nous avons eu la chance de croiser plusieurs espèces rares dont une protégée : Ophrys bombyx (Ophrys bombyliflora).

Ophrys de Moris
Ophrys de Moris

Sur le même site, nous observons de nombreux pieds d'Ophrys de Moris (Ophrys morisii) avec des couleurs impressionnantes !!!

Ophrys des Lupercales
Ophrys des Lupercales

L'Ophrys des Lupercales (Ophrys lupercalis), du groupe fusca chez les Ophrys (label très allongé) se rencontre ici et là sur des secteurs ras.

Un peu plus loin, deux nouvelles espèces nous attendent (façon de parler) ! La première est l'Orchis d'Hyères (Orchis olbiensis) et la suivant est l'Orchis de Corse (Orchis corsica)

Orchis papillon
Orchis papillon

Une orchidée incontournable sur l'île, l'Orchis papillon (Anacamptis papilionacea), se développe dans de nombreux milieux et on peut la voir coloniser de nombreux talus en bord de route.

Orchis maculé
Orchis maculé

Sur la côte ouest de la Corse, nous observons encore de nouvelles espèces rares, la première peu abondante mais relativement commune sur l'île est l'Orchis maculé (Neotinea maculata) et la suivante, plus rare et protégée en Corse, se rencontre dans des biotopes particuliers : Gennarie à deux feuilles (Gennaria diphylla).

A leur côté notons la présence de nombreux pieds de Sérapias. C'est la plus grande espèce de ce genre que l'on retrouve en Corse, Sérapias en cœur (Serapias cordigera).

Ophrys miroir
Ophrys miroir

Pour finir le séjour, l'une des espèces d'Ophrys que je préfère, c'est l'Ophrys miroir (Ophrys speculum). Nous avons eu la chance de découvrir une belle station sur les îles Lavezzi !

Ophrys miroir

Ophrys miroir

Quelques Orchidées de Corse - avril 2015

Et voilà, c'est déjà fini... vivement l'année prochaine !

Olivier Vannucci, Pierre Paul Grimaldi, Vincent Bironneau et Benoit Suet.

Published by Naturalistes
commenter cet article