Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mai 2013 5 10 /05 /mai /2013 11:45

001 (2)

la Roche bernard.

Les dunes se parent d'orchidées ( ophrys morio)

001-copie-1

Sur les rochers; le courlis corlieu avec sont bec plus court que le courlis cendré.

032

034

Dans le marais de Guérande, comme dans la Sarthe, les limicoles sont très présents.

 

002 (2)

bécasseaux variables et bécasseau minute.

048041 (2)

004 (2)

003

Tadornes de Belon.

016-copie-1

Les échasses s'installent. De nombreuses poursuites.

065062

Les avocettes elles, sont déjà au nid.

003 (2)005 (2)006 (2)

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 08:35

 

Poursuite de notre périble québécois, direction le fjord du Saguenay et Tadoussac, nous rejoignons Samuel Denault qui est spotteur sur le site des Dunes de Tadoussac. Il suit la migration post-nuptiale des rapaces mais aussi des passereaux qui font une halte avant la traversée du Saint Laurent. Le secteur est bien évidemment connu pour sa concentration en mammifères marins.

 

Dunes de Tadoussac Olivier VANNUCCI

 

 

Mouettes de Bonaparte Olivier VANNUCCI

 

Sur l'estran, en contre-bas de la dune, des milliers de Mouettes de Bonaparte (Chroicocephalus philadelphia) se nourrisent à marée basse. Quelques Mouettes rieuses très rares ici, se cachent parmi elles.

 

Ce secteur est peu connu des touristes, car il se termine en cul-de-sac, il recèle pourtant des vues magnifiques sur le Saint Laurent. Sur ce site nous croiserons l'un des seuls serpents vivants dans le climat boréal : la Couleuvre rayée (Thamnophis sirtalis).

 

Couleuvre rayée Olivier VANNUCCI

Un peu de géographie ! Voici en vert la zone du Parc National du Saguenay et en bleu foncé, le Parc marin du Sagunay-Saint Laurent.

 

Confluence

A la confluence du fjord du Saguenay et du fleuve Saint-Laurent (cf carte ci-dessus), les eaux froides douces rencontrent des eaux plus tempérées et salées, c'est à cet endroit que la vie fourmille !

 

Rorqual commun Olivier VANNUCCI

 

Ici on peut observer un Rorqual commun (Balaenoptera physalus) en compagnie de Phoques gris (Halichoerus grypus) par dizaines formant des bancs en pêche et des centaines de laridés. Rapprochons-nous un peu de toute cette activité !

 

Phoque gris Olivier VANNUCCI

 

En remontant à la surface, les phoques ouvrent leurs narines pour faire le plein d'air. C'est impressionnant à quelle vitesse ils se déplacent !

 

Phoque Olivier VANNUCCI

 

Souvent non loin des grands mammifères, les mouettes et goélands papillonnent à la surface de l'eau capturant de petits poissons et crustacés.

 

 

Envol de Mouette de tridactyle

Mouette tridactyle Olivier VANNUCCI

 

Ici une Mouette tridactyle (Rissa tridactyla), l'espèce se reproduit sur les falaises à proximité.

 

Moins commune, la Mouette pygmée (Hydrocoloeus minutus) fréquente également ce site. On ne connait que très peu de choses concernant l'espèce au Canada, ses sites de reproduction sont inconnus.

 

Mouette pygmée Olivier VANNUCCI

 

On apercevra aussi, une Mouette de Sabine mais assez loin pami une pêcherie de plusieurs centaines d'oiseaux.

 

Petit rorqual Olivier VANNUCCI

 

Un Petit rorqual (Balaenoptera acutorostrata) viendra tout près de nous, laissant apparaître sa nageoire dorsale très caractéristique ! La baleine bleue n'est pas loin et les marsouins sont partout.

 

Depuis Tadoussac, une passerelle nous permet d'accéder au bord du Saguenay, de là, il est possible d'observer le fameux Béluga du Saguenay (Delphinapterus leucas).

 

Fjord du Saguenay Olivier VANNUCCI

 

Vue sur le bac qui traverse le fjord régulièrment à toutes heures du jour et de la nuit.

 

Bélouga du Saguenay Olivier VANNUCCI

 

Un groupe passera à quelques dizaines de mètres de nous ! Un Cormoran à aigrettes (Phalacrocorax auritus) curieux de notre présence viendra à notre rencontre.

 

Cormoran à aigrettes Olivier VANNUCCI

 

Un autre habitué des lieux qui fréquente aussi bien les villes que les zones maritimes : le Goéland à bec cerclé (Larus delawarensis).

 

Goéland à bec cerclé Olivier VANNUCCI

 

Plus loin un Goéland d'Amérique (Larus smithsonianus) est peu courant contrairement à son cousin européen.

 

Goéland argenté d'Amérique

 

La suite des images ont été prises lors de la traversée entre Saint Siméon et Rivière du Loup.

 

Plongeon imbrin Olivier VANNUCCI

 

Un Plongeon imbrin (Gavia immer) encore en plumage nuptial ne s'envolera pas au passage du bateau.

 

Guillemot à miroir Olivier VANNUCCI

 

Deux Guillemots à miroir (Cepphus grylle) seront aperçus brièvement de loin, par contre un magnifique mâle de Macreuse à front blanc (Melanitta perspicillata) passera à côté de nous, heureusement car des radeaux de plusieurs centaines d'individus stationnaient plus au large !

 

Macreuse à front blanc Olivier VANNUCCI

 

Pour finir, un moment magique en compagnie d'une troupe d'Eiders à duvet (Somateria mollissima) peu farouche au coucher du soleil.

 

Banc d'Eider Olivier VANNUCCI

 

Plongée d'Eider Olivier VANNUCCI

 

Eider à duvet Olivier VANNUCCI

 

Un grand merci à Samuel Denault pour les observations partagées et les renseignemnts concernant les oiseaux rencontrés !

 

Samuel DENAULT Olivier VANNUCCI

 

Olivier et Adeline.

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Monde
commenter cet article
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 12:50

Petite semaine tranquille du côté de l'Aude à Antugnac. Cette région est bien sûr connue pour ces châteaux ayant hébergé les Cathares pourchassés par l'inquisition vers 1200 et des brouettes, mais elle recèle quelques bijoux de nature même début mars sous la pluie et le vent !

 

Pour les grands fans de géologie ou de paléonthologie, c'est impressionnant le nombre de sites à prospecter (oeufs de dinosaures, empreintes...). Il ya aussi de magnifiques paysages au carrefour des Pyrénées et de la Méditerranée : les Corbières.

 

Château Peyrepertuse Olivier VANNUCCI


Premières découvertes, ce sont les "terres rouges", ces ensembles de marnes et d'argiles, qui, au fil de l'érosion créent des canyons aux couleurs surprenantes. Des alouettes lulus et quelques perdrix rouges habitent ces lieux battus par le vent. Il suffit de se garer devant la mairie de Peyrolles pour découvrir ces curiosités pédologiques !

 

Paysage des terres rouges Olivier VANNUCCI

 

 

Peyrolles Olivier VANNUCCI

 

Terres rouges Olivier VANNUCCI

 

Sur Peyrolles, le site est magnifique comme un cirque de canyons ! Un petit criquet du genre Omocestus s'est laissé approché, mais pas assez pour le déterminer (un imago à cette saison, c'est super tôt ou le sud est magique ;-)).

 

Canyons terres rouges Olivier VANNUCCI

 

Probable Omocestus raymondi

 

Criquet sp Olivier VANNUCCI

 

Nous continuons la découverte de cette région par la vallée de la Salse et Rennes le Château, avec la fameuse légende du trésor de l'Abbé Saunière !

 

Rennes le Château Olivier VANNUCCI

 

Un peu plus loin dans la vallée, une source salée jaillit des profondeurs de la terre avec une couleur chocolat chaud, c'est surprenant !

 

Source salée Olivier VANNUCCI

 

On a goûté, elle bien salée en effet ! Plus bas se trouve Rennes les Bains connue pour ses cures thermales et ses sources d'eau chaude.

 

L'orage gronde et le paysage s'assombrit ajoutant au mystère de cette région !!!

 

Arc en ciel Olivier VANNUCCI

 

Ciel d'orage Olivier VANNUCCI

 

Non loin de là se dresse un pic bien connu, associé à la fin du monde et aux petits hommes verts ! Le Bugarach.

De son sommet nous pouvons voir l'ensemble des massifs montagneux et la Méditerranée.

 

Pic de Bugarach Olivier VANNUCCI

 

Là haut c'est le royaume des grands charognards, les vautours guettent, inspectent et cherchent la moindre trace de nourriture. Mais oui c'est bien lui que j'aperçois rasant les nuages, un Gypaète barbu cercle au-dessus du pic, quelle ambiance !

 

Gypaète barbu Olivier VANNUCCI

 

Un adulte, cela faisait plus de 10 ans que je ne l'avais pas revu, les derniers c'était en vallée d'Orlu.

Dans ce secteur, le Desman fait l'objet de suivis ainsi que l'Euprocte sur de petits cours d'eau.

 

Petit tour en quelques secondes des sites à ne pas rater !

Les châteaux Cathares :

 

Peyrepertuse

 

Peyrepertuse Olivier VANNUCCI

 

Un criquet se chauffe à l'abri du vent, il s'agit du Criquet automnal (Aiolopus strepens).

 

Aïolopus strepens Olivier VANNUCCI

 

Chemin de ronde Peyrepertuse Olivier VANNUCCI

 

Quéribus

 

Quéribus Olivier VANNUCCI

 

Château de Quéribus Olivier VANNUCCI

 

Vue depuis ce bout de rocher !

 

Corbières Olivier VANNUCCI

 

Puylaurens

 

Château de Puylaurens Olivier VANNUCCI

 

Carcassonne (sous la pluie !)

 

Cité de Carcassonne Olivier VANNUCCI

 

Remparts de Carcassonne Olivier VANNUCCI

 

En continuant vers l'est, nous nous arrêtons au petit village médiéval de Lagrasse où quelques hirondelles de rochers moucheronnent autour du vieux pont. Un Goéland leucophée se fait entendre du haut de l'abbaye.

 

Cité médiévale de Lagrasse Olivier VANNUCCI

 

Puis en route pour la côte, direction Gruissan et ses migrateurs de passages. Dans Gruissan même un Tichodrome échelette termine ses vacances d'hiver sous la douceur méditerranéenne malgré que les épisodes pluvieux.

 

Rizières de Gruissan Olivier VANNUCCI

 

Les rizières et les autres milieux lacustres abritent de nombreuse espèces dont le fameux Flamant rose !

 

Flamants roses Olivier VANNUCCI

 

Juvénile de flamants roses Olivier VANNUCCI

 

Flamant en vol Olivier VANNUCCI

 

D'autres en profitent également dont les Cigognes blanches, les Busards des roseaux et les Grands cormorans  :

 

Cigognes blanches Olivier VANNUCCI

 

Les champs sont amendés avec les déchets ménagés compostés d'où l'inombrables quantités de morceaux de sacs poubelles ponctuant le labour !!!

 

Busard des roseaux Olivier VANNUCCI

 

Cerclant au-dessus de nous et un peu désorienté avec les inondations de l'Aude, ce Busard des roseaux nous survolera quelques instants.

 

Grand cormoran Olivier VANNUCCI

 

Un peu de soleil et de chaleur avant de partir en pêche !

 

Chaîne des Pyrénées Olivier VANNUCCI

 

Le panorama sur les Pyrénées pour finir ce périple audois !

Magnifque région juste un peu frustré par la flore, les rosettes d'orchidées n'ont pas livré tous leurs secret ;-)

 

Olivier et Adeline.

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Montagne
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 12:51

153

Dans le chenal du traict du Croisic de nombreuses grêbes à cou noir.

028 (2)

160

161

029 (2)

Goéland argenté à la toilette.

156

030 (2)

031 (2)

162

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 00:00

134

Pointe du Billiers

019

 

128

020

A l'intérieur des terres, les passereaux commencent à se montrer .

 

027

027 (2)

Chant du mâle d'accenteur mouchet.

031

Mâle de bruant zizi.

033

 

014

015

013

François

 

 

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 12:49

 

079

001

Grand gravelot

017

039

003

008

012

004

074

005

077

vanneau huppé et pluvier argenté.

016

018

078

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 12:25

Le printemps arrive à grand pas . L'estuaire de Villaine déborde de canards. Toutes les espèces sont présentes avec de grandes concentrations de canards souchets. ( plusieurs milliers)

068

Port de Tréhiguier.

023

Peu de canards siffleurs et un peu plus de pilets.

006

010

021

canard souchet.

022

canard chipeau ( une dizaine)

 

 

L'estuaire est un super endroit pour observer le fuligule milouinan. Des groupements vers le mois de mars  dans le chenal.

Le milouinan niche au nord de l'europe. ( Islande- scandinavie- Sibérie)

En France, quatre sites d'hibernation sont fréquentés en priorité.

Baie de Vilaine-Littoral d'Augeron- baie de Veys- estuaire de la Seine.

Au cours de ses séjours hivernaux, il est très marin. Sa nourriture est contituée de coquillages (moules- coques- littorines)

 

094

095

024

104

111

025

026

114

De 1997 à 2001, les effectif de baie de Vilaine le premier site d'hibernation français ont chuté.

de 3100 à 322.

 

 

En bordure de l'estuaire les roselières ont récupéré également leurs oiseaux.

009

063

060

Cisticole des joncs.

061

      François

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 19:00

Fin février et encore du froid.

013

 

Les vanneaux se serrent face au vent froid.

Dans les milieux humides tout semble figé.

 

002

 

Molinie dans la glace

 

011

 

Sphaignes 

 

019

032

 

massettes.

 

François

Repost 0
Published by Naturalistes
commenter cet article
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 20:00

En ces temps d'été austral, la pluie abondante et quotidienne en après-midi nous amène à plus profiter des bas. Le littoral, pour sa partie Sud, dévoile quelques facettes, et donc des contextes d'observations, bien différentes.

 

Nous commencerons par la panacé pour voir des oiseaux sous toutes les latitudes: la station d'épuration! Sous ses odeurs particulières, la "STEP" permet, par ces différents bassins (ainsi que son contenu), d'attirer les oiseaux d'eau de passages. C'est donc ici, à la Réunion, un endroit d'autant plus stratégique qu'il y a très peu de vasières ou d'étang naturels.

01 DSCN0474

Ma première visite de celle de St Louis s'est faite en compagnie d'ornitho locaux (et c'est plutôt rare ici). Ils ont pu m'initier à l'accès au site, ainsi qu'au protocole d'observation. Nous avons pu voir les habituelles chevaliers guignette Actitis hypoleucos et aboyeur Tringa nebularia, mais aussi un bécasseau cocorli Calidris ferruginea et le Gravelot de Leschenault Charadrius leschenaultii leschenaultii (que je voyait pour la première fois).

02 DSCN0476

D'autres visites de ce site m'ont permis de revoir Pluvier argenté Pluvialis squatarola, Chevalier guignette...

03 DSCN0465

... et Héron vert Butorides striata rutenbergi. Tous les limicoles sont des migrants originaires d'asie!

04 DSCN0479

 

En repartant du site d'épuration, je traverse des milieux plus agréables puisque le sentier borde la limite intérieur de l'Etang du Gol, composé de rives aux végétations aquatiques, de prairies plus ou moins humides et de savanes. Ces dernières sont sous concessions de pâturages avec quelques éleveurs. On peut y croiser les bovins paturant à l'attache, surveillé de loin par les meutes de chiens qui trainent "terla".

05 gol

Ambiances aquatiques avec Orthetrum brachiale...

05 lib1

... et Tramea limbata, sur fond de cris de poule d'eau.

06 lib2

Les prairies sont des milieux attirant pour les différents fringiles introduits: Bec rose Estrilda astrild rubiventris ou Veuve dominicaine Vidua macroura (dont la femelle est en photo ci dessous) s'agitent autour des boeufs indifférents.

07 veuve

En sous bois, de nombreux Agames asiatiques sont en chasse!

08 agame

 

A suivre...

Repost 0
Published by Naturalistes
commenter cet article
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 11:19

Depuis la route menant vers le volcan de la Fournaise, les reliefs s'imposent par leur grandiosité... ou du moins les contre-reliefs. Le paysage radical aux dénivelés remarquables découlent en effet de l'érosion toujours plus forte de ces roches volcaniques poreuses et fragiles.

La rivière des remparts en est un des plus beaux exemples du sud sauvage.

Notre parcours commence depuis la route du volcan et l'objectif est de rejoindre le village du fond de la rivière: Roche Plate, ici perdu dans l'obscurité du petit matin, au fond de la vallée.01 départ

Nous quittons la végétation éricoïde des plateaux exposés aux vents. Au milieu des Tamarins des hauts (de couleur vert vif), on se rapproche de boisements plus particuliers: la forêt de bois de couleurs porte bien son nom tant la texture et la couleur des feuillages est hétérogène.

02 bois de couleur

Selon les secteurs de l'Ile, telle ou telle espèce prend la dominance. Ici c'est le petit Mahot (Dombeya ficulnea) qui s'exprime le plus.

03Dombeya ficulnea

Mais comme dans tout les peuplements primaires, l'espèce dominante laisse une large place aux autres espèces, ici le bois de Laurent-Martin (Forgesia racemosa)...

04 Forgesia racemosa

... ou encore le bois de fer Bâtard (Sideroxylon borbonicum)!

05 Sideroxylon borbonicum

 

Une fois passé ce petit paradis végétal, la perte d'altitude entraine l'évolution habituelle: l'ancienne exploitation du milieu par l'homme, puis la déprise laisse les paysages se revégétaliser par des espèces au développement rapide, mais non originaire de l'ile, Mimosas et Galabert s'imposent au détriments des espèces locales.

06 DSCN4045

En continuant quelques insectes profitent de la température de milieu de matinée: les charençons (Cratopus sp.) représentent un groupe important à la Réunion. On en voit des petits comme la tête d'une épingle comme de "géants" comme ceux là, qui font presque 15 mm de long

07 cratopus sp

Les papillons me laissent peu de temps pour les prendre en photo: euroma floricola sur Change-écorce (Aphloia theiformis), et  l'Azuré du galabert (zizula hylax- le plus petit azuré présent sur l'Ile) sur sa plante hôte.

08 euroma floricola09zizula hylax

Une bombe tourne autour de moi et fini par ce poser:  zygonix torrida, indigène sur l'Ile (seule une espèce d'odonate est endémique).

10 zygonix torrida

 

Nous arrivons à Roche -Plate. Le village est abondonné depuis les années 60 où un effondrement spectaculaire avait créer un barrage naturelle, formant en amont un lac. Les habitants avait fuit ce village reculé, à 4h de marche de la ville principale.

L'activité reprend sous forme de quelques exploitations et d'accueil touristique, facilité aujourd'hui par une piste carrossable, utilisé par les 4x4 et camions tout terrain.

11 DSCN4065

Nous retournons sur nos pas et quelques espèces d'oiseaux accompagnent notre ascension:

le merle pays (Hypsipetes borbonicus),

12 DSCN4069

le Papangue ou Busard de Maillard (Circus maillardi),

13 DSCN4076

ou encore le zoizo la vierge ou Terpsiphone de Bourbon (Terpsiphone bourbonnensis bourbonnensis), tous endémiques de la Réunion.

14 DSCN4095

Une pose s'impose avant l'ascencion la plus rude. Comme toujours lors de l'été austral, l'après midi se poursuivra sous la pluie!

15 DSCN4098

Benoit

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Les Iles
commenter cet article