Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 18:20

Le mois de février commence avec de fortes chutes de neige. Cela est assez rare.

 041 (2)

 

 

040

Peu de lumière hélas. 

025

 

032

036-copie-1

060

zizi 29 janv

Pour terminer, le dure vie des nains de jardins l'hiver.

Que font les services publics devant un tel scandale !

064

François

 

 

 

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 17:55

Samedi 14 janvier, le froid et le vent débarquent enfin. Le gîvre refait parler de lui après des mois d'attente.

Cette sensation piquante sur les joues remotive pour chercher les oiseaux hivernants présents.

Un petit tour sur les gravières de la vallée du Loir permettra de voir si les canards se concentrent sur les parties non gelées des lacs. A la Flèche peu de canards plongeurs seront observés, direction Luché Pringé et sa carrière !

 

En arrivant, j'aperçois une grande aigrette pourchassant un oiseau de grande taille, une buse faisant de même je me dis que le rapport de taille entre les deux est énorme.

 

Py 72 O VANNUCCI

 

L'oiseau en question a une envergure conséquente, un bec fort me rappelant un oiseau observé en Pologne et en Vendée au Rochereau, il y a déjà quelques années ! Il s'agit bien d'un Pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla), au vu du plumage il se pourrait que l'oiseau soit âgé de 3 ou 4 années (le bec est presque entièrement jaune, grandes taches blanches sur les plumes caudales, marques claires sur le dos).


Py 72 O VANNUCCI.

 

Le rapace descend à pic semblant se poser et puis il réapparaît plus loin échappant à ces poursuivants avec un reste de poisson dans les serres, il me survolera et continuera en direction d'un bois privé vers l'est pour déguster sa trouvaille !

 

Pygargue 72 O VANNUCCI

 

Cette espèce n'a pas été observée depuis de nombreuses années dans le département. A savoir si l'oiseau va séjourner quelques temps encore dans le secteur...

 

Olivier et Adeline.

 


Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 19:39

Un article s'imposait sur cette découverte, une première française c'est toujours sympa !

Je remercie Fabrice JALLU (photographe ornithologue sarthois) pour ces photographies de l'oiseau, réalisées le 24 novembre 2011 sous la brume et le froid.

 

Récit de la découverte :

 

Le 1er novembre 2011, de retour d'un week end ornithologique prolongé à Hoëdic (cf l'été indien sur Hoëdic, article de novembre), je m'arrête sur la commune de la Turballe en Loire Atlantique au niveau de la saulaie, située derrière le cordon dunaire et la pinède de Pen Bron. Là, parti à la recherche de pouillots nordiques, je remonte la saulaie sans voir grands choses. Pour rejoindre mon véhicule j'emprunte le chemin longeant les salines et m'arrête pour entrer dans le marais salant intrigué par une troupe de bruants. M'avançant dans le marais salant à travers les baccharis, j'aperçois 3 bécasseaux de petite taille dans la vasière de la saline Gau accompagnés par un groupe de Vanneaux huppés et de deux Combattants variés. Un des trois individus ne possède pas la même allure cependant, n’ayant pas de longue-vue à disposition (seulement mes jumelles 10 x 42), je ne peux l’identifier formellement. Pour plus de sécurité, je prends une vingtaine de clichés de ce bécasseau mystère, qui s'envolera un quart d'heure plus tard.

 

Bécasseau à longs doigts Olivier VANNUCCI

 

Clichés pris lors de sa découverte le 1er novembre 2011.

 

Bécasseau à longs doigts Olivier VANNUCCI 01 11 2011

 

Après observation des clichés et discussion avec Willy Maillard et Sébastien Reeber le 02/11, il semble que l'oiseau possède certains critères visibles pour un bécasseau à longs doigts ou un minuscule (petite taille, allure svelte, tête se dégageant nettement du corps, bec court, net sourcil blanc avec une bande claire sur le haut de la tête, pattes et pieds jaunâtres semblant assez longs), mais pas assez pour en confirmer définitivement l'espèce (notamment les pattes qui dépassent de la queue en vol). Willy Maillard alertera alors le 03/11 les ornithologues locaux par le biais de deux listes de discussion internet (forum du GNLA et Obs44) sur la présence d’un « bécasseau bizarre » (supposé longs doigts) dans les marais salants de Guérande. Il se rend alors sur place sans parvenir à retrouver l’oiseau et c’est Eugene Archer qui, le 05 novembre, confirme la présence de l’oiseau ainsi que les pattes jaunes et le sourcil marqué de celui-ci.Il penche alors fortement vers un Bécasseau minuscule (Calidris minutilla) ou à longs doigts.

Dès le lendemain, Julien Mérot, Aymeric Mousseau et Willy Raitière se rendent sur le site au lever du jour afin de tenter d'identifier l'espèce. Après une heure d’attente devant la saline Gau, un groupe de 3 bécasseaux est repéré en vol, en direction des observateurs. 2 des oiseaux font très rapidement demi-tour tandis que le 3me individu poursuit sa trajectoire et survole les ornithologues. Et là, surprise, l’oiseau en question présente clairement des pattes qui dépassent de la queue en vol. S’ensuit une observation minutieuse des moindres détails de l’oiseau, alors posé à une vingtaine de mètres des observateurs, aidés en cela par Alain Gentric et sa compagne venus en renfort. L’identification est alors établie de manière certaine et le Bécasseau à longs doigts finit par s’envoler, sans raison apparente, après plus de 30 minutes d’observation Il sera retrouvé quelques minutes plus tard sur la saline Gau lors du trajet retour des ornithologues. L'oiseau sera alors observé par de nombreux ornithologues de la France entière jusqu'au 21 décembre. (co-rédaction avec Julien Mérot, Aymeric Mousseau et Willy Raitière).

bld.24-11-11

 

Le Bécasseau à longs doigts se trouve sur la gauche avec trois Bécasseaux variables et un Bécasseau minute. On aperçoit les orteils dépassant de la queue. On notera également sa petite taille.

bld(3)

Quand il décolle ses "doigts" paraissent démesurément longs par rapport à la taille de son corps.

bld(2).24-11-11

Ce qui est troublant c'est que la Bergeronnette de Yarell donne une impression d'un oiseau de "grande" taille en comparaison avec cette espèce de limicoles. 

Fabrice et Olivier

 

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 10:14

La tempête qui a soufflé en cette moitié de décembre nous a apporté une population d'avocettes.

avocette

Des groupes ont été vu dans tout l'ouest de la France. A la Flèche, une vingtaine d'oiseaux nageait au milieu du lac.

aquarelle avocettes

Pour terminer, quelques aquarelles de terrain.

011

001

015

A la prochaine tempête.

François

 

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 17:42

C'est le moment de profiter des images qui nous rappellent les belles journées de printemps loin de la pluie de la grisaille et du froid. Voici une série de prises de vue réalisées d'avril à juillet 2011 en Sarthe.

Cet article reste une compilation d'observations d'oiseaux mais un intru s'est glissé dans la liste !

 

Un petit clin d'oeil à la Fauvette des jardins, souvent discrète et se mettant rarement à la vue des bipèdes ! Un complément de vitamines pour son régime alimentaire plutôt insectivore.

 

Fauvette des jardins Olivier VANNUCCI

 

Les chanteurs audacieux se montrent ici et là dans les buissons ou sur leur perchoir du moment.

 

Rougegorge familier Olivier VANNUCCI

 

Le Rougegorge familier me nargue gosier grand ouvert !

 

Pinson des arbres Oliver VANNUCCI

 

Le Pinson des arbres plus inquiet me guette du coin de l'oeil !

 

Lièvre Olivier VANNUCCI

 

Le Lièvre est chassé par la fauche des prairies bien avant les dates habituelles, la séchersse en est la principale cause.

 

Du côté des gravières de La Flèche tout un petit monde est en plein boom ! Les Hirondelles de rivages confectionnent leur nid douillet enfouit au fond de leur terrier.

 

Hirondelle de rivage Olivier VANNUCCI

Hirondelle de rivage. Olivier VANNUCCI

Hirondelle de rivage.. Olivier VANNUCCI

Hirondelles de rivage Olivier VANNUCCI

 

En rive c'est le moment de la pause entre deux becquées, la Bergeronnette grise surveille les allers et venues de sa partenaire alimentant la nichée, tandis que le Petit gravelot fait un brin de toilette !

 

Bergeronnette grise Olivier VANNUCCI

 

Petit gravelot Olivier VANNUCCI

 

D'autres n'arrivent pas à se défaire de leur progéniture sans cesse à quémander une bonne régurgitation de bol alimentaire ! Les Mouettes mélanocéphales n'ont pas une minute pour elle...

 

Mouettes mélanocéphales Olivier VANNUCCI

 

Pour finir, un mâle de Piegrièche écorcheur surveille sa future proie sur un fil. Sa femelle couve dans un roncier à proximité mais chut !!! restons discret.

 

Piegrièche écorcheur Olivier VANNUCCI

 

Olivier.

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
25 novembre 2011 5 25 /11 /novembre /2011 08:47

Quelques jours passés dans ce paysage où l’horizon se confond avec la mer. Ce département se compose de différents paysages :  maritimes plutôt naturels mais aussi agricoles et très artificiels (grandes cultures de pommes de terre pour les chips!). La Baie est un immense sanctuaire pour les oiseaux hivernants et migrateurs, c’est aussi un espace où la chasse aux gibiers d’eau est une tradition. Saint Valéry sur Somme, petit village riche de son patrimoine historique et très fréquenté aux beaux jours, abrite de petites ruelles sympathiques.

 

Le Crotoy Olivier VANNUCCI

 

En face se trouve le Crotoy, mieux exposé mais beaucoup moins riche en vieilles pierres. En scrutant la surface de l’eau on aperçoit les phoques prendre leur respiration.

 

Phoque Olivier VANNUCCI

 

Dans le port un peu en retrait à l’entrée d’un étier, de nombreux limicoles s’alimentent et à la moindre alerte décollent pour former à ce qui ressemble à un banc de sardines aérien ! Ici les Barges à queue noire (Limosa limosa) et les Avocettes élégantes (Recurvirostra avosetta).

 

Barges à queue noire Olivier VANNUCCI

 

Barges et Avocettes Olivier VANNUCCI

 

Un site magique constitué d'un cordon de galets s’enfonçant dans la Baie : la pointe du Hourdel. A cet endroit on peut observer à bonne distance la colonie de Phoques veau marin. C’est aussi un site où les passereaux nordiques (Alouette haussecol, Linotte à bec jaune, Bruants des neiges et lapons) sont notés en hivernage.

 

Panneau pointe du Hourdel Olivier VANNUCCI

 

Plus au sud se trouve des lagunes, il s’agit de la réserve du Hâble d’Ault. En bordure des bassins, les Huîtriers pies, Chevaliers gambettes, Grands gravelots et Tadornes de belon se reposent. Quelques Mouettes pygmées (Hydrocoloeus minutus) de passage moucheronnent à la surface de l’eau, elles semblent marcher sur l’eau.

 

Vue Hâbles d'Ault Olivier VANNUCCI

 

Mouette pygmée Olivier VANNUCCI

 

Plus au nord, un parc connu dans toute la France est le repère de nombreux ornithologues passionnés : le Marquenterre.

 

Cane colvert Olivier VANNUCCI

 

Les oiseaux y trouvent refuge et certains nidifient en toute quiétude malgré le flot de visiteurs.

Une Grue cendrée (Grus grus) y séjournent depuis quelques temps handicapée d’une aile l’empêchant de reprendre sa route.

 

Grue cendrée Olivier VANNUCCI

 

De nombreux anatidés fréquentent les bassins à marée haute : Canards pilet, souchet, colvert, chipeau, siffleur et sarcelles d’hiver. Une petite troupe de Garrots à œil d’or (Bucephala clangula) parade, les mâles balancent leur tête d’avant en arrière, tirant leur cou vers le haut en émettant un cri nasillard.

 

Parade Garrots Olivier VANNUCCI

 

Un Fuligule milouin (Aythya ferina) plonge à quelques mètres de moi sans se soucier de ma présence.

 

Fuligule milouin gouttes Olivier VANNUCCI

 

Un couple de Cygne chanteur (Cygnus cygnus) profite des dernières heures de soleil en compagnie d’une Cigogne blanche (Ciconia ciconia).

 

Cygnes chanteurs Olivier VANNUCCI (1)

 

Cygne chanteur Olivier VANNUCCI

 

Cigogne blanche Olivier VANNUCCI

 

Pendant ce temps, les Aigrettes garzettes (Egretta garzetta) regagnent leur dortoir et croisent le regard du Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax) attendant patiemment son heure.

 

Aigrette garzette Olivier VANNUCCI (2)

 

Bihoreau gris Olivier VANNUCCI

 

Olivier et Adeline.

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 09:47

Cette semaine sur le plan d'eau de la Flèche un petit grèbe à cou noir fend les eaux.

Son oeil rouge nous contemple.

aquarelle cou noir

044

042

046

Bon Olivier doit en voir beaucoup en bord de mer. Ici en Sarthe cela n'est pas courant.

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 13:47

Un article pour marquer cette observation remarquable d'un bécasseau néarctique :

 

Le Bécasseau de Bonaparte (Calidris fuscicollis)

 

Cette espèce originaire des continents américains, arrive au gré des conditions météorologiques et des aléas de la migration sur l'Europe. Depuis les nombreux passages d'ouragans outre atlantique en fin d'été, beaucoup de limicoles mais aussi de passereaux débarquent sur les pays du nord et de l'ouest de l' Europe.

 

Les ornithologues sont à l'affût et recherchent pendant de longues heures d'observation la ou les raretés surtout sur les côtes.

 

Zoom sur l'écologie de l'espèce observée :  

Pendant la saison de nidification, il fréquente la toundra de l'Arctique et de l'Alaska,   trouvant dans cet habitat une végétation diversifiée (ouverte et fermée), formée principalement de graminées, de lichens et de quelques arbres nains, toutes les conditions réunies pour la reproduction et son alimentation. Pendant la migration, ses sites hivernaux sont bien plus variés et on peut le rencontrer dans les bancs de vase, les prairies submergées, les marais, les côtes sableuses et beaucoup d'autres zones humides.
Cette espèce niche dans l'extrême nord de l'Amérique du Nord, le long des côtes du Canada et de l'Alaska et des îles.  Aux premiers signes de l'hiver, il entame sa migration vers le sud qui va l'entraîner en Argentine, en Patagonie, en Uruguay, dans l'extrême sud du Brésil, au Chili... . Il traverse assez rarement l'océan Atlantique mais il est régulier en Europe Occidentale, aux Canaries et aux Açores. C'est un oiseau peu farouche.
Il se nourrit dans la vase de vers et d'invertébrés en piquant avec son bec court et arqué surtout sur l'extrémité.

Critères d'identification :
Bécasseau d'allure générale svelte, assez petit, bec et pattes courts. Son croupion est blanc comme le bécasseau cocorli et la mandibule inférieure du bec semble plus clair, de couleur brune. Un net sourcil saute aux yeux à la première observation. Ses ailes dépassement nettement la longueur de la queue.

 

Voici une série de photographies réalisées lors de sa découverte le 02 octobre 2011 :

 

Calidris fuscicollis OVANNUCCI

Calidris fuscicollis OVANNUCCI (1)

Calidris fuscicollis OVANNUCCI (2)

Calidris fuscicollis OVANNUCCI (3)

Calidris fuscicollis OVANNUCCI (4)

Calidris fuscicollis OVANNUCCI (5)

 

Olivier Vannucci

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 14:54

Petite balade sur la côte avec cette météo estivale !

 

Voici une série de l'ambiance qui règne fin septembre sur la côte sauvage :

 

Grèbe à cou noir Olivier VANNUCCI

 

Les Grèbes à cou noir (Podiceps nigricollis) sont faciles à observer depuis la jetée du Tréhic.

 

Sur les rochers, les Tournepierres à collier (Arenaria interpres) attendent la marée basse pour soulever algues et rochers :

 

Tournepierre à collier Olivier VANNUCCI

Tournepierre à collier Olivier VANNUCCI

Tournepierre à collier Olivier VANNUCCI

 

Les Barges rousses (Limosa lapponica) se nourrissent dans les laisses de mer en compagnie de bécasseaux variables et autres tournepierres.

 

Ambiance laisses Olivier VANNUCCI

 

Barges rousses Olivier VANNUCCI

 

Barge rousse Olivier VANNUCCI

 

Un Goéland cendré (Larus canus) pique la surface de l'eau cherchant des invertébrés à se mettre sous le bec !

 

Goéland cendré Olivier VANNUCCI

 

Sur les rochers, les grands et les petits se côtoient, ici le Goéland marin (Larus marinus) surveille les touristes du coin de l'oeil tandis que le Pipit maritime (Anthus petrosus) court après les mouches !

 

Goéland marin Olivier VANNUCCI

Pipit maritime Olivier VANNUCCI

 

En fin d'après-midi, les uns font leur toilette comme cette Aigrette garzette (Egretta garzetta) et les autres continuent leur route vers le sud, ici un Traquet motteux (Oenanthe oenanthe) guettant les insectes en haut de plage.

 

Aigrette garzette Olivier VANNUCCI

 

Traquet motteux Olivier VANNUCCI

 

Olivier

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 09:59

aquarelle mélano 3

Sur la colonie de mouettes mélanocéphales et de mouettes rieuses de la Flèche..

mouette-2-16-avril.jpg

Le 16 avril. Les accouplements se multiplient.

colonie-mouette-avril-2011.jpg

25 avril: les couples sont sur les nids. Les sternes ont enfin réussis à s'installer sur les zones les plus sableuses et sont également en train de couver.

sterne 25 avril

 

mouette 22 mai

Les mouettes  ont les pousins qui grandissent . La fin du mois de mai :les conflits entre les oiseaux se tassent. Chacun s'occupe de ses petits. Les sternes également. 22 mai.

sterne 22 mai

28 mai: les jeunes sont de plus en plus indépendants.

poussin le 28 mai

Sur un bout de l'île un couple de leucophée s'est fait une place. Les cadavres des mouettes téméraires parsèment le pourtour du nid des goélands.

Les poussins goélands se cachent dans la végétation. Le 8 juin.

 

leucophée 8 juin

François.

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article