Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 15:17

Les prairies inondables accueillent de nombreuses espèces d'ardéidés à cette époque de l'année, Grande aigrette, Aigrette garzette, Héron cendré et un nouveau venu depuis une quinzaine d'années sur la région le Héron gardeboeufs.

 

oiseaux 0888

 

Voici le Héron gardeboeuf (Bubulcus ibis), qui accompagne souvent les troupeaux dans les prairies humides. Deux individus stationnent depuis une semaine sur la Réserve Naturelle Régionale des Marais de Cré sur Loir / La Flèche.

 

oiseaux 0881

 

oiseaux 0878

 

Olivier VANNUCCI

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 07:40

Tiens c'est le printemps depuis 10 jours et la météo ne facilite pas cette réalité, heureusement que les hirondelles égaient un peu tout ça. En soirée entre deux giboulées petite série "hirondelles" chassant au-dessus d'une gravière.

 

oiseaux 0809

 

L'Hirondelle rustique (Hirundo rustica) gobe les insectes, surtout des chironomes rassemblés en nuées au-dessus de la surface de l'eau à cette période.

 

oiseaux 0849

 

Ici un mâle, reconnaissable à ses longues plumes de la queue. Certains indivudus ont une teinte un peu orangée plus ou moins marquée sur le ventre. Les individus se regroupent sur des arbres morts le temps de faire la cosette, quelques mâles s'égosillent et un brin de toilette, lissage de plumes... puis tous le monde décolle pour chasser ou continuer le voyage !

 

oiseaux 0854

 

A gauche de cette belle "brochette" d'hirondelles se trouve une Hirondelle de rivage (Riparia riparia) qui actuellement commencent à fouir leur terriers sur les berges meubles de la gravière.

 

oiseaux 0893

Olivier

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 18:25
Nous avons la chance d'avoir sur un lac Fléchois une île entretenue par la mairie qui permet l'installation d'une colonie de mouettes.aquarelle mélano 3
Mouette mélanocéphale. Oiseau avec une tête noire ,un oeil cerclé de rouge et bordé de sourcils blancs.
Cette espèce méditerannéenne augmente depuis quelques années son territoire vers le nord.
La préservation d'îlots isolés et calmes est primordiale pour cette mouette.
Une trentaine de mélanocéphale côtoie une grosse population de mouettes rieuses.
rieuse 27 mars
La mouette rieuse a une tête plus grise et un capuchon plus petit.


mélano 2 mars





























Moment de calme sur l'île. cela ne va pas durer.
Mélano 3 mars
La mouette rieuse se querelle volontier avec ses voisines. Tête basse et cou tendu.
La mélanocéphale, plus grande tend le cou et écarte légérement les ailes en signe de menace.
mélano 27 mars 2
Ces oiseaux sont très théâtraux  dans leurs attitudes. Ici saluts de la tête pour un couple.
François
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 19:58
Avec le retour des beaux  jours, les oiseaux sortent de leur torpeur hivernale.
Certains avaient  commencés il y a quelques temps à s'agiter le long des troncs. Les pics !
dessin pic épeicheepeiche 1François.


Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 13:34

Dordogne 0633


Certains secteurs de la vallée sont connus pour l'hivernage d'oiseaux montagnards et sa tranquilité hors période touristique permet de se déplacer aisément ! Il est facile de croiser le Tichodrome échelette (Tichodroma muraria) ou l'Accenteur alpin (Prunella collaris) en se baladant sur les sites historiques (châteaux, vieux villages,...) ou préhistoriques (abris sous roche, falaises calcaires,...).

Dordogne 0591
Quelques clichés de mauvaises qualités d'un Tichodrome cherchant sa nourriture sur une paroi rocheuse au fond d'un jardin ! 


Dordogne 0031

Dordogne 0027

Dordogne 0026


C'est également l'occasion de croiser les premiers migrateurs en route vers le Nord comme le Milan noir (Milvus migrans).

Dordogne 5811


D'autres espèces sont présentes ici et là : Milan royal, Faucon pélerin, Hibou Grand-duc, Grand Corbeau, Hirondelles de rochers,...

Dordogne 0596



La vallée de la Vézère est aussi incontournable, du côté des Eyzies et la Roque Saint Christophe (grande falaise) où le Tichodrome est un hivernant annuel souvent accompagné des Accenteurs alpins.

Dordogne 0619 

Un groupe de 4 Accenteurs alpins observés au Château de Beynac et en haute altitude une Cigogne noire (Ciconia nigra) remonte aidée d'un fort vent de Sud.

Dordogne 0068

Dordogne 0108


Dordogne 0632


Pour la vallée de la Dordogne : Beynac, Castelnaud et la Roquegageac sont des sites intéressants pour y rencontrer les même espèces l'hiver.

Dordogne 0652


D'anciennes carrières sont présentes un peu partout en plus des grottes et autres gouffres. Dans certaines on trouve de vieilles inscription comme ci-dessous.

Dordogne 0602


Tous ces sites sont sensibles car les chiroptères s'y installent pendant l'hibernation, éviter d'accéder aux milieux souterrains pendant cette période délicate. 

Dordogne 0640


Depuis le Cingle de Trémolat, on peut observer les Milans noirs et les Faucon pélerins. Ce site est intéressant au printemps pour les insectes et la botanique (orchidées,...) également.

Olivier, Marek et Adeline.
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 09:03

Après ces quelques jours de froid, petite balade matinale dans la campagne sarthoise par -3°C, les premières rencontres sont domestiques avec ces deux vaches ébêtées, star d'une journée !

Degre 0098


Le redoux s'annonce malgré tout, les flocons laissent la place aux gouttes d'eau.

Degre 0090

 

Les passereaux sont en quête de nourriture, plusieurs groupes de fringilles (pinsons, verdiers, chardonnerets,...) sillonnent la campagne à la recherche de la moindre zone de sol nu ! Avec un peu de chances, des grains de maïs, d'amaranthes ou autres cardères seront peut-être accessibles. 

 

Degre 0107

 

Ici, un Bruant zizi (Emberiza cirlus) esquisse un chant puis s'envole rejoindre ses congénères.


Degre 0104

Les Verdiers (Carduelis chloris) ici un mâle et une femelle, glânent des fruits d'érables champêtres, les samares qui compléteront leur maigre pitance du jour.

Degre 0101


Mais attention, le Busard Saint-Martin (Circus cyaneus) guette les passereaux, heureusement des corneilles ont fait fuir le rapace, fin de l'alerte pour les fringilles.

Degre 0127

Le Troglodyte (Troglodytes troglodytes) inspecte le sol et le pied des buissons pour dénicher des insectes grâce à son bec fin et pointu.

Degre 0112


L'Accenteur mouchet (Prunella modularis) plus inquiet se montrera quelques secondes avant de tomber au coeur du buisson.

Degre 0139


Le Pipit farlouse (Anthus pratensis) dérangé se pose sur un fil téléphonique, on aperçoit sa longue griffe du doigt "postérieur".

Degre 0123

A défaut des Rennes, je me contenterai des quatre chevreuils (Capreolus capreolus) surpris dans leur traversée de champ de maïs !

Degre 0124


                                                                      Il ne manque plus que le traîneau...

 

Degre 0140


Olivier

 

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 21:29

Après le coup de vent de ces derniers jours, gros afflux de centaines d'Océanites culblancs en Loire-Atlantique, accompagnés par quelques Phalaropes à bec large. Les effectifs sont très certainement sous-estimés. Ca vaut le coup d'oeil, coche assurée!!
null
null
Willy

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 11:28

Après avoir traversé des lambeaux de prairies humides (marais mouillé) du Marais Poitevin, grosse surprise à La Rochelle avec l'observation d'une Hirondelle de rochers (Ptyonoprogne rupestris) à la Tour de la Lanterne bien loin de ces milieux d'origines. Enfin voilà, le pont est passé nous voici sur l'île !

 

Petit tour sur la côte, la tempête s'annonce en provenance du Sud-ouest, le temps maussade empêche certains migrateurs de continuer leur route. Seules les Bernaches cravants (Branta bernicla) commencent leur hivernage sur l'estran sans se préoccuper de la météo !


L'alimentation de la bernache se compose de salicornes, différentes algues vertes et zostères présentent sur les vasières. Ces oies font la navette en fonction des marées et des vasières découvertes.



Au pied du Phare des baleines, un Pinson du Nord très peu farouche et épuisé (suite au coup de vent) se laissera prendre en photo pendant qu'il consomme de petites graines. Côté mer, les Harles huppés (Mergus serrator) et un Plongeon imbrin (Gavia immer) plongent malgré le ressac. Les mouettes mélanocéphales (Larus melanocephalus) passent plus au large en compagnie des Sternes caugek (Sterna sandvcensis) .


Les oiseaux poursuivent leur route vers le large, étourneaux sansonnets, pigeons ramiers, pinsons des arbres et du Nord, serin cini, verdiers d'Europe, alouettes des champs...certains font demi-tour et reviennent. L'extrêmité d'une île est un festival de vol en cette période (souvent propice à l'observation de passereaux moins communs (Pouillot à grand sourcils par exemple) dans les lauriers, ormes et autres chênes verts autour du phare).


Ce Serin cini (Serinus serinus) fera une courte halte avant de reprendre son vol !


Voici Lilleau des Niges, une réserve naturelle au coeur d'anciens marais salants et une partie du Fier d'Ars.



Belle lumière, le matin reveil tranquille des Spatules blanches (Platalea leucorodia), elles sont neuf au total dont au moins une baguée (voir photo du dessus). Pas facile sur une patte de tenir l'équilibre !

 

Un Ibis sacré (Threskionis aethiopicus) est présent (ils se font rares ces temps-ci), il se nourrit dans la vase de petits invertébrés souvent accompagné par les aigrettes garzettes.


Les barges à queue noire (Limosa limosa) se reposent également à marée haute, avant de repartir à la conquête des vasières à nouveau visibles au cours de la marée descendante.


Sur le Fier d'Ars à marée basse (vue du côté de Loix), parmis les prés salés et les vasières les limicoles fouillent le sol de leur long bec.


Le ballet des allers et venus des vols de limicoles remplace les nuages de pluies de la veille !


Le Courlis cendré (Numenius arquata) reconnaissable à son long bec courbé attend la baisse du niveau d'eau pour s'alimenter.



Les Ardéidés sont aussi de la partie, aigrettes garzettes et héron cendrés patientent.


Au port de Saint Martin de Ré les pêcheurs rentrent, les couleurs vivent du bateau tranchent avec l'ambiance très minérale de la citadelle.

 


Départ de l'île de Ré en compagnie des bernaches cravants...

Olivier

 

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 11:59

Ce matin, direction le lac de Grand-Lieu pour une séance de baguage des fauvettes paludicoles le long du canal Guerlain. Près de 250 oiseaux capturés dont une majorité de Rousserolles effarvattes et Phragmites des joncs, avec des contrôles anglais et un belge. Et seulement 2 Phragmites aquatiques.






Willy

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 12:35

La Brenne des étangs, des roseaux et des oiseaux. Voici en résumé un bref passage de 12h sur place.

Sur l'étang Foucaut à 7h30 du matin en compagnie d'un photographe animalier on voyage en observant ce Crabier chevelu (Ardeola ralloïdes) en pêche parmi les joncs en compagnie du Foulque macroule (Fulica atra).

Un Héron pourpré (Ardea purpurea) qui ne sera pas le seul tient la pose le temps d'un cliché de moyenne qualité...

A défaut d'oiseaux quelques fois en se penchant d'une petite fenêtre d'observatoire on peut profiter d'une Rainette arboricole (Hyla arborea) faisant la sieste sur une feuille de roseau.

Sur la route, les Hirondelles de rivages (Riparia riparia) se rassemblent, premières arrivées au printemps, elles commencent à sentir le vent tourné et préparent leur départ dès le mois d'août.

Dans les patûres alentours la Piegrièche écorcheur (Lanius colurio) chasse pour nourrir ses jeunes, cette femelle peut farouche me fera le plaisir d'une belle observation.

Voilà la bête, de loin certes, mais là quand-même. Cette tortue Cistude d'Europe (Emys orbicularis) est l'un des emblèmes du Parc Naturel Régional de la Brenne.

Sur l'étang Cistude était présent également les aigrettes Grandes (Egretta alba) et Garzettes (Egretta garzetta). Cachés parmi les fourrés de saules, une famille de Blongios nains (Ixobrychus minutus) appaissait de temps à autres.
Sur d'autres étangs, à la recherche du Vanneau à queue blanche (point vu la bête) pas mal de limicoles se nourrisant sur les vasières : Chevaliers gambette (Tringa totanus), culblanc (Tringa ochropus), arlequin (Tringa erythropus), sylvain (Tringa glareola); des Echasses blanches (Himantopus himantopus), Bécassines des marais (Gallingo gallingo) et des Vanneaux huppés (Vanellus vanellus).


Et bien sûr : les Guifettes moustacs nourrissaient leurs jeunes en bandes au-dessus des cariçaies et des nénuphars.

Olivier et Adeline.
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article