Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 11:40

Du 11 Janvier au 15 Février des chercheurs du CNRS de Chizé et plusieurs personnes de diverses associations ont participés à une expédition au Sénégal dans le but d'étudier l'écologie des rapaces hivernants.

Ce projet d'une durée de 3 ans a pour principal objectif la recherche des principaux dortoirs et zones d'alimentation du Busard cendré Circus pygargus, pour les autres espèces il s'agit surtout d'inventaires qualitatifs.

 

Membre de la mission cette année, j'ai posé pour la première fois le pied sur le sol Africain et c'est avec la chaleur du pays que je partage quelques instants de l'expédition.

 

Senegal 3942

Arrivé à Dakar c'est une profusion de véhicules en tous genres sur les routes...

 

Senegal 4439

Les camions taxis sont en première place des transports en commun au pays, vive les embouteillages!

 

Après les dernières formalités et  5 heures de route éprouvante nous avons posés nos baguage dans la région du Khelkom où les plus gros dortoirs de Busards sont connus.

Cette région très peu peuplée est essentiellement composée d'une savane semi-arborée très ouverte, la culture du mil et de l'arachide sont les pricipales ressource pour les villages.

 

Senegal 4634

 

 

Senegal 3958

L'elevage de zébu est également une activité pionnière, surtout ne jamais demander combien sont-ils? c'est un secret bien gardé !

 

Senegal 4624

Les busards cendrés sont bien au rendez-vous, notre travail étant rythmé en journée par la recherche des zones d'alimentation et le soir les comptages sur les dortoirs.

Les cendrés consomment exclusivement des gros orthoptères durant l'hivernage, il est prouvé maintenant que les plus gros rassemblements en dortoirs sont fortement corrélés à la quantité d'insectes disponibles dans un rayon de 10 kilomètres.

Cette année nous avons estimés entre 5000 et 6000 individus présent sur la zone, un record de 4000 oiseaux à même

été atteint sur un des dortoirs !

 

Senegal 4378

Durant cette expédition nous avons parcourus de nombreuses pistes afin d'inventorier les autres espèces bio-indicatrices également consommatrices d'orthoptères...pour le plus grand plaisir des yeux ! ici un Rollier d'abyssinie Coracias abyssinicus.

 

Senegal 4212

Les Calaos sont très nombreux, un calao à bec noir Tockus nasutus posé sur un Baobab dont les fruits sont utilisés pour la fabrication d'une boisson énergisante appelé "Bouy".

 

Senegal 4312

Une Pie-grièche du désert Lanius excubitor elegans sur son acacias

 

Copie de DSC 4230

La Corvinelle à bec jaune Corvinella corvina, espèce peu commune...Senegal 4062

 

Le fameux Coucal du Sénégal Centropus senegalensis très commun dans de nombreux milieux et au vol super maladroit !

 

Senegal 4318

Petite pause de midi à l'ombre d'un baobab, sous 35° ils sont souvent apprécié dans la région...

 

Senegal 4317

Cet insecte xylophage aime son écorce aussi !

 

Senegal 4010

Véritable arbre de vie les Baobabs sont des refuges excellents pour de nombreux animaux, cette chauve souris dont je n'ai pas encore le nom, y passe la journée.

 

Senegal 4093

Un agame à l'affût...

 

Senegal 4662

Certains secteurs sont pâturés depuis longtemps, la végétation herbacée se fait plus rare et les zones arborées moins denses.

 

Senegal 4052

Retour aux oiseaux toujours nombreux mais relativement farouches, le très coloré Gonolek de barbarie Laniarius barbarus.

 

Senegal 4850

Tourterelle masquée Oena capensis, commune partout.

 

Senegal 4752

La Veuve à collier d'or Vidua orientalis, avec ses longues rectrices elle est facilement reconnaissable !

 

Senegal 4178

Une grande famille en Afrique les Souimangas et l'une des espèce la plus commune le Souimanga pygmée Hedydipna platura (un mâle)

 

Senegal 4369

Un des serpents les plus impressionnant en Afrique de l'ouest la Vipère heurtante Bitis arietans, espèce aux moeurs nocturne nous avons eu la chance de tomber dessus avec les phares de notre voiture.

 

Aigle martial (5)

Côté rapaces la région est vraiment riche et les observations nombreuses, voici l'Aigle martial Polemaetus bellicosus (immature) ces dimensions et sa corpulence imposent le respect.

Une tentative de prédation sur un chacal a même été observée proche d'une carrière !

 

Senegal 4130

Le Gymnogène d'Afrique Polyboroides typus (adulte), ce rapace étrange recherche sa nourriture, composée  principalement d'oeufs, dans l'écorce, les fissures et le feuillage des arbres.

 

Senegal 4144

Un faucon ardoisé Falco ardosiaceus.

 

Senegal 4693

Un Circaète brun Circaetus cinereus, espèce assez localisée nous avons observés des captures d' agames. 

 

Senegal 4900

Le Circaète Jean le Blanc Circaetus gallicus est l'un des rapaces les plus abondant dans la région avec des densités impressionnantes.

 

Senegal 4733

Les Elanions Naucler Chelictinia riocourii sont observés en petits groupes dans le centre du pays mais il faut descendre vers le Saloum (proche de l'île de Kousmar*) pour avoir des effectifs plus importants.

* L'île de Kousmar, sur les rives du Saloum, accueille durant l'hivernage environ 15000 Faucons crécerellettes Falco naumanni et autant d'élanion naucler.

 

Copie de DSC 4608

Sans conteste le rapace le plus abondant et le moins farouche de toute l'Afrique de l'ouest, j'ai nommé le Milan à bec jaune Milvus migrans parasitus.

 

Senegal 4798

En ce qui concerne les Vautours les densités sont parfois très fortes et la richesse spécifique est au rendez vous, le Vautour charognard Necrosyrtes monachus se rencontre aussi bien en ville que dans la brousse mais jamais loin de l'homme.

 

Senegal 4077

Vautour de rüppell Gyps rueppellii, observé nicheur en colonie sur des baobabs.

 

Senegal 4260

Moment magique! lors d'un arrêt sur un point d'eau pour vérifier la présence de busards un chacal arrive en pleine course au milieu des dizaines de vautours Africain, fauve et rüppell.

 

Senegal 4139 

Un peu d'exotisme en voyant ce caméléon patienter sur sa branche...

 

Senegal 4421

Changement de décors, nous somme en route vers le nord du pays pour une visite au parc National du Djoudj ici un village de pêcheurs a l'acceuil toujours chaleureux.

 

Senegal 4467

Le parc National du Djoudj d'une superficie de 16000 ha est la troisième réserve ornithologique du monde, un véritable sanctuaire sauvage le long du fleuve Sénégal.

Environ 8000 pélicans blanc Pelecanus onocrolatus sont présents sur le parc, l'approche en pirogue reste un moment unique pour observer la formation en "radeau", une technique de pêche qui consiste à plonger tous ensemble.

 

Senegal 4461

Anhinga d'Afrique Anhinga rufa et Cormoran Africain Phalacrocorax  Africanus.

 

Senegal 4479

Le Pygargue vocifer Haliaeetus vocifer a la voix si particulière.

 

Senegal 4545

Par millier les Dendrocygnes veuf Dendrocygna viduata sont regroupés sur les petits points d'eau et le grand lac du parc. 

Cette réserve est très réputée pour l'hivernage du Canard pilet Anas acuta et la Sarcelle d'été Anas querquedula, chaque année ce sont plusieurs milliers d'individus comptabilisés mais les effectifs sont en baisse.

 

Senegal 4165

Vanneau éperonné Vanellus spinosus

 

Senegal 4559

L'Alcyon pie Ceryle rudis très commun

 

Senegal 4528

Guêpier de perse Merops persicus.

 

Senegal 4836

Spatule d'Afrique Platalea alba

 

Senegal 4865

Ganga à ventre brun Pterocles exustus (mâle) assez commun dans divers milieux parfois très arides !

 

 

 

Senegal 4194

Les ânes sont le meilleurs outils de travail... et de transport.

 

 

Senegal 4688

 

Un paysage de feu de brousse pour terminer...

Durant ce sejour un total de 278 espèces d'oiseaux ont été observés par l'équipe, de nouvelles informations importantes collectées sur l'hivernage du Busard cendré et beaucoup de moments partagés dans une hospitalité a ne pas manquer.

 

 

Frédéric Vaidie

 

 



Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 12:30

Depuis plusieurs années, cet oiseau de montagne vient passer ses vacances d'hiver en plaine. En Sarthe, il fréquente la cité Plantagenêt en arpentant les façades des maisons en pierres et surtout la cathédrale. Ce qu'il préfère se sont les zones ombragées où il peut dégoter des petits invertébrés dans les fissures et la mousse.

 

On peut l'observer le matin ou en fin d'après-midi se déplaçant tel un alpiniste et voletant de bâtisses en monuments. Quand il déploie ses ailes, un rouge écarlate apparaît bordé de noir picoté de blanc.

 

Tichodrome Le Mans... 12 02 11

 

Tichodrome Le Mans.... 12 02 11

 

 

Tichodrome Le Mans 12 02 11

 

Tichodrome Le Mans. 12 02 11

 

Belle observation au soleil couchant !

 

Olivier, Marek, Pauline et Adeline.

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 12:22

 

Pour enfin finir la virée en Camargue d'avril 2010, voici un petit aperçu de la Camargue gardoise au niveau des étangs du Scamandre.

 

Cet ensemble de lagunes, de roselières et de prairies accueillent de nombreux espèces d'ardéidés et de fauvettes paludicoles.

 

Voici une série qui résume l'ambiance un peu grise lors de notre passage un peu court !!!

 

Camargue 1635

 

C'est le bal des Guifettes moustac et noire, de temps en temps la leucoptère fait quelques brèves incursion sur le secteur un peu éloignée de ses trajectoires de migrations se trouvant plus à l'est .

 

Camargue 1638

 

Malheureusement la lumière ne sera pas au rendez-vous !!!

 

Camargue 1640

 

Cette Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus)  jouera quelques instants à cache-cache avant de disparaître.

 

Camargue 1647

Ibis1

 

Sans oublier l'Ibis falcinelle (Plegadis falcinellus) qui se reproduit en grand nombre parmi les Hérons gardeboeufs et les Aigrettes garzettes.

 

IMG 156 V2

 

Et pour finir ce petit article, une rencontre très sympathique avec le Blongios nain (Ixobrychus minutus). Très discret dans la végétation, le mâle sera repéré en vol.

 

Camargue 1656

 

Voilà le point final à ce séjour méridional.

 

Olivier, Willy, Fabien et Marek.

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 17:34

Suite à un moratoire du 30 juillet 2008 :

"La chasse de la barge à queue noire, du courlis cendré et de l’eider à duvet est suspendue sur l’ensemble du territoire métropolitain pour une durée de cinq ans."

 

Donc ce limicole profite de ces quelques années de sursis pour se montrer davantage. En tous les cas on le voit en plus grand nombre aujourd'hui ne craignant plus les plombs des chasseurs !

Cet oiseau possède un long bec recourbé lui permettant de se nourrir dans les sols meubles et humides. Ses grandes pattes facilitent son déplacement dans les zones inondées ou submergées.

 

Voici une petite serie de clichés pris de la voiture sur les prairies de la vallée du Loir sur la commune de La Flèche.

 

Courlis cendré 12 2010 O VANNUCCI (2)

 

Courlis cendré 12 2010 O VANNUCCI (1)

 

Courlis cendré 12 2010 O VANNUCCI

 

Olivier.

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 18:41

Passage avec le vent du sud d'une jeune nette rousse femelle sur l'étang de la Monnerie à la Flèche.

Premier croquis

nette 1 croquis

 

Croquis retravaillé.

 

nette croquis retouché

Un petit peu d'aquarelle.

nette rousse

 

 

nette 2 croquis retouché

nette rousse 2

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
18 juillet 2010 7 18 /07 /juillet /2010 18:00

Petit article pour parler d'un rapace méconnu du grand public la Bondrée apivore (Pernis apivorus), cette grosse buse se nourrit d'hyménoptères comme les guêpes, les abeilles, les bourdons et les frelons.

 

bondrée 1

 

L'oeil est jaune,  repérable quand l'individu se pose, sinon en vol suivant les formes (ou phases) claire ou foncée chaque oiseau à une tache noire au poignet.

 

bondrée 2

 

Voilà un petit avant goût des vacances, un rapace qui est facilement observable pendant le mois de juillet (c'est le cas ici en Sarthe).

 

Olivier.

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 19:55

Comme tout pélerinage annuel, la Brenne est celui qui ressemble le plus au printemps. Au pays des mille étangs au coeur de l'Indre, le Parc Naturel régionale de la Brenne est le reflet de la bonne gestion, entre biodiversité et bonnes pratiques culturales.

Sur la route deux Guêpiers d'Europe seront observés à Barou dans la vallée de la Creuse. Cette espèce niche en colonie comme les hirondelles de rivages.

 

BRENNE 1869

 

Les Rousserolles effarvattes (Acrocephalus scirpaceus) construisent leur nid avec des anciennes inflorescences de roseaux, le territoire est défendu car les roselières sont peu présentes.

 

BRENNE 1872

 

Les lumières du matin offrent des ambiances sympathiques !

 

BRENNE 2022

 

Ici un Fuligule milouin (Aythya ferina) au repos à contre-jour,

 

BRENNE 2030

 

BRENNE 1855

 

L'Aigrette garzette (Egretta garzetta)  tournant le "d'eau" parmi les renoncules aquatiques à l'étang Foucault, reconnaissable à son aigrette filant derrière la tête.

 

BRENNE 2045

 

Le maître des lieux, c'est lui, le Héron pourpré (Ardea purpurea) qui traque ses proies à l'affût, se métamorphosant en branches pour passer inaperçu ! Il se trahira à l'envol...

 

BRENNE 2020

 

BRENNE 1880

 

Les passereaux  jouent les cantatrices du haut de leur buisson, ici un Hypolaïs polyglotte (Hyppolais polyglotta) chantant à tue-tête en imitant ses congénères !

 

BRENNE 2052

 

Plus loin, la Fauvette grisette (Sylvia communis) occupe le terrain, le moindre roncier ou la moindre haie est squattée par ce chanteur !

 

BRENNE 2087

 

Le royaume de la Piegrièche écorcheur (Lanius collurio) n'est jamais loin, prairie gérée de manière extensive ponctuée de bosquets d'épines" (églantiers et autres aubépines), le mâle chasse à l'affût les insectes volants !

 

BRENNE 1945

 

 Près de la surface de l'eau, les libellules font le spectacle, ici une femelle de Libellule déprimée (Libellula depressa) faisant du surplace, pond en donnant de petits coups d'abdomen sur l'eau pour libérer ses oeufs.

 

BRENNE 1942

 

L'Agrion jouvencelle (Coenagrion puella) s'accouple au milieu des joncs, ils forment alors le "coeur" copulatoire.

 

BRENNE 1893

 

C'est aussi là, que l'on rencontre la Cistude d'Europe (Emys orbicularis) se chauffant sur les troncs couchés dans les étangs.

 

 

BRENNE 1974

 

Petit tour du côté d'Angles sur l'Anglin petite vallée calcaire avec de belles falaises. Ce village n'est pas loin de la Brenne, ses côteaux abritent de nombreuses espèces d'orchidées et aussi des cavités accueillant les chiroptères l'hiver venu !

 

BRENNE 1982

 

Sur les rochers, un hippocrepis ou une coronille couvre de jaune cet environnement très minéral.

 

BRENNE 2073

 

Et pour finir sur une envolée... de Fuligules morillon (Aythya fuligula), bonnes observations naturalistes printanières à tous les traîneurs de guêtres !

 

Olivier

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
25 mai 2010 2 25 /05 /mai /2010 07:30

Direction les dunes de Beauduc à la recherche d'orchidées et autres plantouses. La Barlie de Robert (Barlia robertiana) pousse un peu partout dans tous les milieux secs et sablonneux.

 

DSC06483

 

La forme du label est original, les hampes florales atteignent parfois 80 cm voire plus !!!

 

Camargue 1422 

 Sur les endroits dénudés galope puis s'envole une cicindèle, la Cicindèle à dessins flexueux (Cicindela flexuosa) avec ses reflets fuschias elle ne passe pas inaperçue !

 Cicindela flexuosa

 

Camargue 1391

 

La journée suivante petit arrêt à la Baisse des 500 francs (hot spot pour les limis et autres petites merdouilles), ambiance sympathique avec les Sternes : Caspienne, Caugeck, Pierregarin et Naine (version dalton !).

Au niveau limicoles, pas mal de Bécasseaux cocorli, Bécasseaux minute, Grands gravelots, Avocettes, ... Les Goélands railleurs (Larus genei) ne sont pas en reste, une centaines d'individus piquent la surface des bassins.

 

Camargue 1379

 

Les passereaux migrateurs sont en nombre, Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus), Rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus),... peu farouches !

 

Camargue 1395

Marek et Fabien Beauduc

 

Quelques boragynacées intriguent les botanistes !!! Le Cynoglosse de Crète (Cynoglossum creticum), une plante velue à 5 pétales.

DSC06501

On poursuit notre périple direction le phare de la Gacholle au coucher du soleil avec une petite rando improvisée de 6 km pour se dégourdir les jambes pour atteindre la belle bleue !

 

Camargue 1465

Camargue 1459

Camargue 1445

IMG 277 V2

IMG 316 V2

 

Les couleurs du soir offrent un magnifique spectacle, le ciel devient plus rose que les flamants qui continuent à s'alimenter en faisant "l'autruche" ! Les Chevaliers arlequins et gambettes crient dans tous les coins et quelques Courlis cendrés passent d'un lagune à l'autre.

 

Camargue 1482

 

 Tout au long du parcours différents passereaux égaient la longue piste blanche, ici un Gobemouche noir (Ficedula hypoleuca) et le chant des Fauvettes à lunettes retentit des buisons d'obiones.

 

Fabien et Marek Gacholle

 

Retour dans la pénombre en compagnie de milliers de moustiques nous faisant accélérer la cadence !

 

Bientôt le Var et ses spécialités...

 

Olivier, Marek, Fabien et Willy.

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 07:20

Après un redoutable coup du sort, un nuage de cendres volcaniques paralyse le trafic aérien faute de quoi la Corse c'est foutu en route pour la Camargue !!!

Nous voilà donc sur la route du sud, Fabien, Marek, Willy et moi pour voir un peu de piafs et de nouveaux paysages...

 

Combi coach

 

Après une dizaine d'heures de trajet en combi, nous arrivons à la pointe de l'Espiguette pour passer la nuit à la belle étoile, accompagnés par un rossignol, des rainettes méridionales et le doux son du clapottis des vagues.

 

Le lendemain matin, petit tour dans les dunes et autour des lagunes, les Pouillots fitis s'en donnent à coeur joie et les Echasses blanches paradent. Dans les dunes au niveau flore, Medicago marina et Barlia robertiana. Nous nous dirigeons ensuite vers l'étang du Scamandre.

 

Gravelot à collier interrompu

 

Sur les lagunes quelques limicoles sont visibles, surtout les Gravelots à collier interrompu (Chardadrius alexandrinus), ainsi que les Echasses blanches, Huîtrier pie, Chevalier gambette,...  et dans les buissons quelques Fauvettes mélanocéphales. 

 

 Les cris puis les pêches répétitives des Sternes naines se rapprochent pour finir à quelques mètres de nous.

 

Echasse blanche

 

Les Sternes hansel (Sterna nilotica) font des aller-retours entre les lagunes et les rizières où elles se posent pour faire un brin de toilette.

Camargue 1371

 

Côté entomo, c'est pas mal du tout : des orthoptères et quelques lépidoptères.

 

Anacridium aegyptum aegyptum

IMG 338 V2

 

Une grosse bête nous décolle dans les pattes, c'est le Criquet egyptien (Anacridium aegyptum aegyptum), il fait 6-7 cm de long, un vrai voilier !!!

 

IMG 348 V2

DSC06478

 

Un papillon fort sympathique, la Diane (Zerynthia polyxena) se laissera admirer et photographier sous toutes les coutures pendant un bon quart d'heure.

 

Camargue 1355

IMG 205 V2

 

Côté migration ça s'active, les Bergeronnettes printanières (Motacilla flava) passent en masse avec des sous-espèces originales, comme "ssp cinereocapilla".

 

Camargue 1365

 

Ce Héron cendré (Ardea cinerea) fut surpris par notre arrivée soudaine, à l'affût dans les roseaux guettant une proie, il s'envolera quelques secondes plus tard !

 

Nous continuons la route vers le salin de Badon, en s'arrêtant au Mas d'Agon pour chercher les Glaréoles à collier mais en vain ! Alors direction la Capelière pour se rincer l'oeil à partir des observatoires.

 

 

 

Camargue 1292

Camargue 1318

IMG 173 V2

 

  Les oiseaux peu farouches continuent leur train train quotidien sans se préoccuper de notre présence...

 

IMG 193 V2

IMG 480 V2

 

Et pendant la journée, les Bihoreaux gris (Nycticorax nycticorax) stationnent dans les tamaris.

 

La suite du voyage prochainement...

Olivier, Marek, Willy et Fabien.

 

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 10:54

La colonie a retrouvé son calme. Chacun couve avec assiduité.rieuse mai 1mélano mai 1

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article