Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 février 2009 2 10 /02 /février /2009 09:46

Dimanche 9 février. Arrivée d'un coup de vent sur le bassin d'Arcachon.
Les laridés sont toujours là. La mouette blanche fidèle a son hangar H10.





































Parmi les goélands cendrés présence d'un goéland à bec cerclé et d'un bourgmestre.

















Les dessins de goélands ne sont pas très précis car assez loin.
François.



Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 13:32

De passage à Bordeaux, j'en ai profité pour faire un détour dans le bassin d'Arcachon, et plus précisément à Gujan-Mestras. Aucune coche mais un Goéland bourgmestre, un bec cerclé adulte et la fameuse Mouette blanche juv, je l'avais pas revu depuis mon séjour au Spitzberg. Les photos sont pas géniales, mais les oiseaux étaient éloignés, et sans matos de digiscopie c'est pas évident. Parfois, il faut plutôt privilégier les obs à la photo.

Willy
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 19:23

Voici un petit bilan ornitho d’un week-end passé en Baie de Somme :

 

Au matin du 16 janvier, nous avons entrepris une petite visite du célèbre parc ornithologique du Marquenterre, en compagnie de Philippe Carruette, responsable pédagogique des lieux.



Au premier regard, nous avons le plaisir d’y admirer 5 individus de Cigogne blanche (Ciconia ciconia) et de nombreux Anatidae : Canard colvert (Anas platyrhynchos), Canard souchet (Anas clypeata), Oie cendrée (Anser anser), Fuligule milouin (Aythya ferina), Fuligule morillon (Aythya fuligula).

Puis nous avons ajouté au carnet ce jour : l'Oie des moissons (Anser fabalis), Sarcelle d'hiver (Anas crecca), Bernache nonnette (Branta leucopsis), Tadorne de Belon (Tadorna tadorna), Pluvier doré (Pluvialis apricaria), Vanneau huppé (Vanellus vanellus), Aigrette garzette (Egretta garzetta), Héron cendré (Ardea cinerea), Héron gardebœufs (Bubulcus ibis), Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax), Buse variable (Buteo buteo) et Grive litorne (Turdus pilaris).

 






 

 

 

 

 

 

 

 

 


Anser fabalis

Anas crecca

Au lendemain, nous décidons de parcourir la baie. Il paraît en effet qu’un certain rapace, peu commun chez nous, a choisi la région pour y passer l’hiver …



Lever de soleil sur la baie


Un peu d’obs à marée basse nous fait découvrir des limicoles. Parmi eux, nous retrouvons l’Avocette élégante (Recurvirostra avosetta), le Bécasseau variable (Calidris alpina), le Bécasseau sanderling (Calidris alba), le Chevalier gambette (Tringa totanus), le Courlis cendré (Numenius arquata), Huîtrier pie (Haematopus ostralegus), Barge à queue noire (Limosa limosa). Nous comptons également plus de 500 tadornes de Belon !

 

A la pointe du Hourdel, nous observons les célèbres phoques de la baie (le Phoque veau marin Phoca vitulina). Ils sont une trentaine, dont quelques jeunes, à se prélasser sur des bancs de sable. Quelques uns nous font même des démonstrations d’acrobaties à travers les vagues !


Puis nous partons à la recherche de ce fameux rapace : il s'agit d'un individu de Pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla). Cela faisait 25 ans que l'espèce n'avait pas été observée dans la baie. Arrivé il y avait alors 2 semaines, il fait naturellement le bonheur des ornitho et passe même à la télé! Nous ne mettons pas de temps à le découvrir. C'est certain, avec une envergure dans les 2 mètres , il ne passe pas inaperçu! Il s'agit d'un juv.

Photos prises en  digiscopie sans adaptateur (pour l'ensemble des photos d'espèce de cet article d'ailleurs), pardonnez moi d'avance pour la qualité ...




Après un long moment d’observation, nous nous rendons au Bois de Cise qui nous réserve encore bien des merveilles.

 

Des falaises impressionnantes se dressent alors devant nous. Elles sont habitées par le Fulmar boréal (Fulmarus glacialis).

Falaises du Bois de Cise

Fulmarus glacialis


Un peu de Seewatch pour compléter notre liste ornitho déjà bien riche !


A noter : Puffin des Anglais (Puffinus puffinus), Harle huppé (Mergus serrator) en parade nuptiale, Guillemot de Troïl (Uria aalge) et même un nouvel individu de phoque veau-marin !

L'équipe de la LPO Ile-de-France

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 11:07
Petits souvenirs de mare, où la vie foisonne et les choeurs de grenouilles assourdissants parsèment le bocage.
Olivier
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Amphibiens
commenter cet article
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 13:38

Petite ambiance hivernale dans le jardin à proximité de la mangeoire, où ça se bouscule un peu avec ce temps bien froid accompagné de vent du nord. Cette mésange bleue, très curieuse s'est laissée tirer le portrait !

Et voici l'espèce de l'année, la Mésange noire, une invasion a démarré dès septembre 2008 surtout sur la côte atlantique. Des milliers d'oiseaux arrivant tout droit d'Europe du Nord chassés par les mauvaises conditions climatiques. Après Ouessant on en reparle à nouveau ici à Clisson dans le jardin avec jusqu'à 7 indivdus en même temps.


L'originalité cette année, c'est l'arrivée d'une nouvelle espèce au jardin, le Grosbec casse-noyaux, c'est un oiseau impressionnant de part sa taille mais aussi son plumage très coloré. Ici, il se nourrit de graines de tournesols à défaut de noyaux de cerises !


En comparaison avec le verdier d'Europe, il n'y a pas photos !
Olivier

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
22 décembre 2008 1 22 /12 /décembre /2008 12:54
Repost 0
Published by Naturalistes
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 11:51

Et bien non ce n'est pas le Méxique, mais tout simplement le Sud de la France plus précisémentdans le Var ! Les Figuiers de barbarie sont présents partout. C'est pas les orties, tu tombes là-dedans bonjour...


Dans ce paysage de garrigue, un chêne liège têtard, où une ribambelle de roitelets (huppés et triple bandeau) se nourrissent accompagnés de pouillots véloces très actifs. Quelques mésanges bleues et charbonnières recherchent leur pitance dans les pins.

Des champignons (lesquels ?) qui avaient une bonne odeur poussaient en petits groupes ici et là. Apparemment les limaces ou autres gastéropodes ne se trompent sur la marchandise.

Faute de boules de lierre, les Fauvettes à tête noire se rabattent sur les fruits de l'arbousier. Dans les pentes au coeur des chênes verts, des fauvettes mélanocéphales jouent à cache-cache, mais elles se trahissent pas leur cri d'alarme, trrtttrttrttrtrtrt grave et puissant.

Sur la côte, quelques grands cormorans, mouettes rieuses... et une femelle de Harle huppé qui ne se laissera pas photographier.

Olivier
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Littoral
commenter cet article
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 14:59

Un petit retour en arrière, nous sommes en juillet 2007 au rocher des Prades en Haute Loire, ce rocher est constitué de colonnes basaltiques, qu'on appelle aussi orgues.
Quelques images d'insectes :
La Cordulegastre est une grande libellule chassant au-dessus des cours d'eau, se posant à la verticale dans la végétation souvent en compagnie du Caloptéryx vierge.

Dectique verrucivore (Decticus verrucivorus)


Un insecte à identifier !

Pour la flore, quelques espèces emblématique comme l'Oeillet du Granit :



Une petite fougère pour la fin, la Doradille du Nord (Asplenium septentrionale).

Olivier



Repost 0
Published by Naturalistes - dans Montagne
commenter cet article
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 19:23


Début du mois de juillet, petite étape sur une zone
humide entre l'Oder et la Warta.
Vaste zone aménagée avec des postes d'observation .













Présence sur place de cigogne blanche, noire, pygargue et autres.
Faute de temps hélas pas grand chose.
















Descente en canoé de la rivière la Pilawa.
10 à 15 km à ramer dans un paysage de rêve. Les supers rivières de Pologne encore très sauvages et peu fréquentées. Hélas cela semble évoluer très vite dans le mauvais sens.










































Les traces de castors sont partout présentes.











Aloès d'eau (Stratiotes aloides)





François.




François
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Europe
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 11:37
Nous voilà parti pour une semaine de cyclisme intensif sur l'île d'Ouessant, au large du Finistère. Le mois de novembre n'est pas le meilleur moment pour chercher les oiseaux égarés du continent américain, mais un peu plus pour les espèces sibériennes, scandinaves ou d'Europe de l'est. Le départ était un peu mouvementé, car la mer était agitée par des vents d'est !

L'eau était plaquée par le vent pourtant à l'abri de la jetée au port de Molène.

Enfin ! Nous voilà à l'embarcadère du Stiff, une pause pour remettre en places les intestins de certains et nous voilà en selle pour observer les oiseaux, et oui, au grand désespoir du seul ou presque botaniste de l'équipe.


Dès notre arrivée, nous avons été frappé par le nombre de Mésanges noires, à chaque buisson, saulaie,... elles sont partout et en nombre !
Les Roitelets des deux espèces sont bien là eux aussi. Quelques hirondelles trainent encore à Lampaul.

Sur la côte nord de l'île, on peut voir l'île Keller abritant une colonie importante d'oiseaux marins, c'est dans ce secteur qu'un Goéland bourgmestre était signalé (mais nous ne l'observerons point).

Les rochers subissent l'assaut des vagues et sont ciselés comme de la dentelle.

Le fameux phare du Créac'h qui guide les bateaux et éclaire les oiseaux perdus la nuit, c'est ce qui s'est passé une nuit où les Grives mauvis se posaient et volaient dans tous les sens, dans les rues de Lampaul, les chats se régalent car au passage ils se servent dans les jardins et les buissons !

C'est également un bon site pour l'observation des oiseaux en mer : le seawatching en jargon ornitho. Ce qui nous a permi d'observer depuis la côte des Mouettes tridactyles, Fulmars boréaux, Puffins des Baléares, Grands Labbes et un Puffin fuligineux.

Et non loin des rochers a pu être découvert un Bruant des neiges, celui-ci est resté plusieurs jours permettant à Marek de pouvoir le cocher enfin.
En ce qui concerne ce phare, c'est un peu l'emblème de l'île, au pied se trouvent une petite zone de marais avec une roselière dense. On y trouve notamment le Râle d'eau, très présent d'ailleurs sur l'ensemble de l'île.

Le vent a tourné à l'ouest, du coté de Porz Doun les vagues s'écrasent sur les rochers, au loin, le phare de la jument reste imperturbable à contempler l'horizon.

Quelques oiseaux s'abritent dans de petites criques, un Bécasseau violet s'est mêlé au nombreux Tournepierres à collier qui arpentent laisses de mer et granit...

Un peu plus loin, poussant dans les interstices de la roche, une fougère assez rare sauf en Bretagne, Asplenium marinum se cache à l'abri des embruns.

Et pour terminer, comment ne pas parler d'Ouessant sans les innombrables raretés qui font le bonheur des ornithos. Ce Jaseur boréal n'a malheureusement pas daigné rester longtemps et s'est envolé presque aussitôt après avoir été découvert.

Fabien, Marek, Olivier et Willy
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Les Iles
commenter cet article