Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 11:59
Les hivernants sont arrivés sur les vasières et les plans d'eau cotiers.

Les bernaches cravant broutent les herbiers tandis que les canards de surfaces se reposent sur les zones abritées.


Malgré la régulation et le controle de son expansion, quelques Ibis sacré arpentent encore les vasières.

Parmi les canards siffleurs et souchets, la superbe grêbe à cou noir .
françois
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Littoral
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 12:35
 


Premières images du séjour sur l'île, belle semaine passée dans la bonne humeur et l'esprit piafologie au taquet. Le jour se lève, le Créac'h est en encore actif et nous sommes en selle !!!

 
Des espèces sympas observées comme la Macreuse à front blanc (Melanitta perspicillata) , Etourneau roselin (Sturnus roseus), Bruant lapon (Calcarius lapponicus) et Bruant nain (Emberiza pusilla) une bête noire pour certains (mieux vaut une sieste en attendant ses cris)...


Bruant des neiges (Plectrophenax nivalis) épargné par le vélo de Marek !


Belle observation d'un Pipit de Richard (Anthus richardi) bien mobile et locace pour le plaisir de tout le monde.


Pendant que certains "twitchés" le Pipit de Richard, nous sommes parti à la recherche de la Fauvette épervière mais malheureusement, elle n'était plus là malgré les tentatives désespérées (et désespérantes) de repasses de personnes que je ne citerai pas !


Une digiscopie du juvénile de Macreuse à front blanc, prise de port Arland, remarquable par son bec fort et ses deux taches blanches.


Le Traquet motteux (Oenanthe oenanthe) est présent sur la côte, posté sur son rocher, cherchant les insectes sur les pelouses littoralles.


Les Craves à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax) sont toujours en maraude avec leur cri métallique qui résonne entre les falaises et la mer !


Une petite pensée pour nos amis les bêtes, même les moutons sont disciplinés sur ce caillou...


Voici un de nos repas favoris, la coulemelle (Macrolepiota procera), elle pousse un peu partout et en quantité !!! Ce champignon a une odeur particulière, un mélange de beurre et de papier journal.



Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus) prenant le soleil à Kadoran. Facilement reconnaissable à la mandibule inférieure du bec de couleur jaune ainsi que ses pattes jaune orange.




Pouillot véloce (Phylloscopus collybita) dans un des nombreux stangs (saulaie), fixant l'objectif. Ils moucheronnent un peu partout en émettant un "pfuit" de temps à autre. Les Roitelets à triple bandeau sont plus discrets et furtifs dans le feuillage repérable à leus cris fins et aigus "sisisisisi".


L'incontournable Pouillot à grands sourcils (phylloscopus inornatus), ici celui de Prad Meur. Très rapide et actif dans la frondaison des saules, pourchassant parfois les autres pouillots poussant un "Tsi Wuit". Son ventre blanc, ses 2 barres allaires et ses pattes jaunâtre lui confère un aspect très sibérien !


Les grives ne sont pas très farouches, elles recherchent leur nourriture dans les jardins, ici une Grive musicienne (Turdus philomelos) très coopérative.


Sur la côte Nord le vent se lève, près de l'île Keller, les Fous de Bassan ont bien du mal à plonger.


Un des deux Etourneaux roselins présents sur l'île se nourrissant dans les laisses de mer à Porz noan, malheureusement ce sont des juvéniles...mais cela reste une obs très sympa quand même.


Le Roselin cramoisi (Carpodacus erythrenus), qui nous à fait "moisir" une heure et demi sous la flotte la veille de son observation à Arlan !!! Il se montre enfin le lendemain sur les ronciers pendant quelques secondes puis se recache.


Une vue sur les landes et les tamaris devant le phare du Créac'h juste avant une averse. 


Deux Rémiz penduline (Remiz pendulinus) seront observées au Kun, par derrière sur les massettes ! Et on dit bien au Kun et pas à Kun, n'est-ce pas Marek.


Le royaume du Lapin de garenne, c'est ici à Ouessant !!! Il y en a partout, pelouse, jardin, chemin, route,...pour certains c'est le civet qui les attendent pour d'autres la rencontre avec les rares voitures de l'île (version crêpe) !


Dans le port de Lampaul, les Tournepierres à collier (Arenaria interpres) fouillent le sable et les algues à l'abri du vent.






Vivement l'année prochaine !

Fred, Olivier, Marek, Raph, Emeline et Willy.
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Les Iles
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 20:00
Difficile de passer après Thibault et Tahiti.
Juste 2 images après un séjour rapide à Bordeaux. Sur les bords de Garonne à Bordeaux même, sur un rat mort présence de nombreux frelons asiatiques.
La bête peu agressive (pas le rat mort) s'est laissé photographier. Cela confirme le regime carnivore de ce frelon (du rat cela change des abeilles) et sa bonne santé dans le sud. Hélas il vient d'être noté en région parisienne.


François
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Insectes
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 03:45
Ia Ora Na tout ce petit monde naturaliste !

Après ces 12 mois passés en Polynésie Française j'ai la chance de connaître un peu la flore et la faune polynésiennes et me voici pour vous en faire partager les spécialités.

Un des principaux botanistes d'ici, Fred, me guide ici comme a pu le faire Marek il y a quelques temps déjà.
Malheureusement, la flore indigène voire endémique est cloîtrée dans des endroits souvent peu accessibles et identifier ces plantes reste difficile vu le manque de livres permettant la détermination. Déjà deux flores sont sorties, ils travaillent sur une troisième (les Ptéridophytes), mais il reste encore beaucoup de travail à faire derrière.

J'ai l'occasion de faire quelques missions scientifiques avec Fred au Mont Marau, un sommet de 1430m qui est facilement accessible par une piste. Cette dernière en permet l'accès aux naturalistes mais aussi aux pestes animales comme végétales. On peut néanmoins voir le long de cette piste une plante endémique de Tahiti, connue seulement de deux stations et surtout de deux pieds !!

La voici en images : Scaevola tahitensis (Carlquist)
La voici donc dans son milieu "naturel" (c'est la plante enrubanée, pour que ceux qui nettoyent le chemin ne la coupent pas)
La voici en fleurs.
En voici les fruits.

Rien de bien spectaculaire si ce n'est sa rareté.

La suite dans quelques jours, où je vous parlerai de l'avifaune comme du reste de la flore de ces 118 îles.

Thibault
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Les Iles
commenter cet article
3 octobre 2009 6 03 /10 /octobre /2009 20:17
Toute petite araignée de la famille des mygalomarphes. Seul le genre Eresus vit en europe.
De très petite taille.

Eresus niger ou cinnaberrinus fréquente les terrains sablonneux secs et chauds, les terrains recouverts de bruyères.
La femelle entièrement noire vit dans un terrier qu'elle ne quitte que très rarement. Seul le mâle quitte le chaud du terrier pour chercher les femelles.
Placide et calme, la femelle ne mange pas le mâle et les jeunes peuvent rester avec leur mère une longue période avant de partir.
Animal très rare, du fait de sa discrètion, elle n'est notée que dans peu de département français (Coteau du layon dans le Maine et loire).


François
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Arachnides
commenter cet article
2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 20:30

En prospection dans le 22, nombreuses Epeires à quatre taches Araneus quadratus dans une moliniaie, la plupart étant des femelles comme sur ces 2 images.
null
null
Willy

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Arachnides
commenter cet article
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 17:10

Le week-end dernier, direction la Vendée pour être présent à un gros spot de swarming (regroupement automnal de Chauves-souris) organisé par la LPO 85 et Les Naturalistes Vendéens. Un seul filet de capture a été installé mais ce sont près de 250 Chauves-souris qui ont été capturées, mesurées, pesées, marquées puis relachées.

A la table de marquage est passé plus de 95% de Barbastelles ! Les autres espèces capturées (de maximum 5 individus) étaient l'Oreillard, la Sérotine commune, le Murin à moustaches et le Grand Rhinolophe.
La surprise de la soirée était la capture d'une Barbastelle albinos au 3/4 !
Bien sur, on ne capture pas les Chiroptères pour faire joli mais il y a un réel intérêt dérrière tout ça! Le but est de mettre en évidence que le site de capture est un lien de swarming pour ces p'tites bêtes. Pour ça, on vérifie l'état sexuel des Barbastelles et leur comportement à l'aide de jumelles de vision nocturne.
Une fois capturées, toutes les Barbastelles sont marquées avec une petite pastille numérotée collée à la base de la tête. Si jamais il y a recapture de la bête sur une autre site, ça permet dévaluer la distance parcourue pour venir se reproduire. On peut également retrouver les Chauves-souris marquées lors de l'hibernation.
Marek
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Chiroptères
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 19:10
Le beau temps de septembre favorise la sortie de pas mal d'insectes.































A gauche, Decticelle chagrinée.
Elle vit dans les lieux secs et ensoleillés.





A droite, grosse sauterelle aux ailes atrophiées, l'Ephippigère des vignes se nourrit de feuilles (vigne, chêne) mais aussi d'autres insectes.



Grande sauterelle verte


La mante religieuse est également de sortie.

François
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Insectes
commenter cet article
24 septembre 2009 4 24 /09 /septembre /2009 17:31


Nous voici de retour comme tous les ans pour la sortie en mer du Croisic à Hoëdic, petit tour la veille sur la côte sauvage. Quelques croquis lors d'observations sur le reposoir de goélands.





Les cormorans sont déjà au rendez-vous le lendemain, dans quelques minutes c'est le départ pour le large !



Le soleil arrive a percé l'épaisse couche de nuages et les premiers goélands immatures nous talonnent.

 

 


Les Goélands argentés (Larus argentatus) se rapprochent petit à petit de l'embarcation. 

 




Un peu plus loin, les Fous de Bassan se joignent au festin avec des individus plus ou moins sombres suivant leur âge.


Le Puffin des Baléares (Puffinus mauretanicus) est un vrai voilier, ici cet individu a un plumage un peu passé, peut être qu'il est en période de mue.



Plus loin derrière, guettant l'opportunité de chaparder la proie d'un goéland ou d'une sterne, le Grand Labbe (Stercorarius skua) rôde.

 

 



Sur l'ile, nous avons rencontré un habitant de la carrière, le Crapaud calamite (Bufo calamita) à l'abri d'un bloc de granit.


Sur la dune grise, la fleur de la Scille d'automne (Scilla autumnalis) égaie le paysage par sa couleur...




Sans oublier le Traquet motteux (Oenanthe oenanthe), courant après les insectes puis se postant au garde à vous, puis se déplaçant à nouveau pour prendre des forces avant de continuer son long périple...


Pour les amateurs de bagues, voici un goéland avec sur la patte droite le code VA7M bleu.

Comment ne pas finir cet article avec le lis de mer (Pancratium maritimum), plante protégée en Bretagne, qui émerveillera plus d'un naturaliste par sa beauté saisissante et qui vaut tous les goélands du monde! Cet individu était le dernier en fleur d'une belle population présente sur les dunes grises de l'île.

François, Adeline, Olivier, Emeline, Marek, Raphaël et Carole.

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Les Iles
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 17:15
Voici une petite série de clichés de retour de Brenne à la recherche des Orthoptères.

Première rencontre avec ce Conocéphale gracieux (Ruspolia nitidula) de forme jaune, en bordure d'étang. le chant du mâle de cette espèce est assourdissant. Ce genre possède une tête formant un angle très aigu.

Autre orthoptère dérangé pendant sa pause toilettage de tarses ! Ici c'est le Phanéroptère méridional (Phaneroptera nana) fréquent dans les friches et pelouses calcicoles.

Dans le même secteur, le Méconème fragile (Meconema meridionale) se promène à découvert loin de son fourré protecteur. Il se reconnaît aisément à son allure microptère (ailes quasi-inexistantes).

Un insecte génial a fait son apparition près d'une belle haie composée de vieux chênes, c'est le Grand diable (Ledra aurita) de la famille des cicadelles (je pense que l'on aperçoit son rostre sur la photo) se nourissant de sève.

Voilà à quoi elle ressemble de profil cette petite bête !

Dégradé de nature ou ambiance automnale ! Cette photo illustre à merveille le changement de saison et la fin de l'été. Ce petit mâle de Mante religieuse (Mantis religiosa) est en quête d'une femelle, mais attention la rencontre peut être fatale pour lui !!!

Heureusement, la femelle ne la pas dégusté pour le moment, il aura alors une descendance... Mais une fois l'accouplement terminé, il faudra décamper !!!

Olivier.
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Insectes
commenter cet article