Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 13:27

Balade en campagne Réunionnaise

 

Ile de la Réunion, commune du Tampon sur le plateau en pente douce du sud de l’île logé entre ses deux volcans. L’un d'eux domine le paysage, c’est le Piton des neiges (3064m, point culminant).

Nous nous baladeront ici à l’écart de l’urbanisation galopantes. Le paysage est un pâturage peuplé de vaches, de haies et de prairies, entre 800 et 1200 m d'altitude.

 bbrascreux



Le merle maurice, ou bulbul orphée (Pycnonotus jococus) : les premiers contacts ornithos sont exotiques, les milieux anthropisés amène les espèces tolérantes à ces changements, et donc des espèces d’ailleurs (ici originaire d’asie).

 bmerle



Le bellier, ou tisserin gendarme (Ploceus cucullatus) : une couleur remarquable et surtout des colonies peut discrètes, avec ses nids en clochettes, ici dans une touffe de bambous.

 btisserin



Le cardinal ou foudia de Madagascar (Foudia madagascariensis).

 cardinal



L’hirondelle de Bourbon (Phedina borbonica) est une des espèces endémiques, parmi les 17 espèces indigènes (hors espèces introduites), que l’on peut croiser assez facilement.

 bzirondel



Le martin triste (Acridotheres tristis) est originaire d’Inde et remplace ici les corneilles et étourneaux dans le paysage.

 martin



Deux espèces de papillons : l’azuré de l’oxalis (Zizeria knysma), espèce indigène ; Henotesia narcissus borbonica, un satyre endémique à l’Ile, ce dernier groupe de papillon n’est représenté que par deux espèces seulement.

 azuré

Henotesia narcissus borbonica


Le bringelier, solanacée géante et envahissante. Seuls les hauts del’ile sont moins épargnés, mais les zones les plus anthropiques sont dominé par ces végétaux introduits.

 bringelier



Le bois de fleur jaune, hypericum lanceolatum, est un arbuste endémique.
fleurjaune


Benoit

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Les Iles
commenter cet article
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 11:33
Les grêlons sont de grosses tailles cette année.
021 (3)
Malgré cela les courageux sont sur le pied de guerre.


001 (2)croquis moustache décembre 2009

















Marek, Fred et françois
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Chiroptères
commenter cet article
21 décembre 2009 1 21 /12 /décembre /2009 09:03

Après ces quelques jours de froid, petite balade matinale dans la campagne sarthoise par -3°C, les premières rencontres sont domestiques avec ces deux vaches ébêtées, star d'une journée !

Degre 0098


Le redoux s'annonce malgré tout, les flocons laissent la place aux gouttes d'eau.

Degre 0090

 

Les passereaux sont en quête de nourriture, plusieurs groupes de fringilles (pinsons, verdiers, chardonnerets,...) sillonnent la campagne à la recherche de la moindre zone de sol nu ! Avec un peu de chances, des grains de maïs, d'amaranthes ou autres cardères seront peut-être accessibles. 

 

Degre 0107

 

Ici, un Bruant zizi (Emberiza cirlus) esquisse un chant puis s'envole rejoindre ses congénères.


Degre 0104

Les Verdiers (Carduelis chloris) ici un mâle et une femelle, glânent des fruits d'érables champêtres, les samares qui compléteront leur maigre pitance du jour.

Degre 0101


Mais attention, le Busard Saint-Martin (Circus cyaneus) guette les passereaux, heureusement des corneilles ont fait fuir le rapace, fin de l'alerte pour les fringilles.

Degre 0127

Le Troglodyte (Troglodytes troglodytes) inspecte le sol et le pied des buissons pour dénicher des insectes grâce à son bec fin et pointu.

Degre 0112


L'Accenteur mouchet (Prunella modularis) plus inquiet se montrera quelques secondes avant de tomber au coeur du buisson.

Degre 0139


Le Pipit farlouse (Anthus pratensis) dérangé se pose sur un fil téléphonique, on aperçoit sa longue griffe du doigt "postérieur".

Degre 0123

A défaut des Rennes, je me contenterai des quatre chevreuils (Capreolus capreolus) surpris dans leur traversée de champ de maïs !

Degre 0124


                                                                      Il ne manque plus que le traîneau...

 

Degre 0140


Olivier

 

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 19:31
Avec l'humidité les salamandres arpentent les sous bois.
Superbe bestiole.001 (5)



003 (4)006 (2)











François
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Amphibiens
commenter cet article
29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 21:29

Après le coup de vent de ces derniers jours, gros afflux de centaines d'Océanites culblancs en Loire-Atlantique, accompagnés par quelques Phalaropes à bec large. Les effectifs sont très certainement sous-estimés. Ca vaut le coup d'oeil, coche assurée!!
null
null
Willy

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 11:28

Après avoir traversé des lambeaux de prairies humides (marais mouillé) du Marais Poitevin, grosse surprise à La Rochelle avec l'observation d'une Hirondelle de rochers (Ptyonoprogne rupestris) à la Tour de la Lanterne bien loin de ces milieux d'origines. Enfin voilà, le pont est passé nous voici sur l'île !

 

Petit tour sur la côte, la tempête s'annonce en provenance du Sud-ouest, le temps maussade empêche certains migrateurs de continuer leur route. Seules les Bernaches cravants (Branta bernicla) commencent leur hivernage sur l'estran sans se préoccuper de la météo !


L'alimentation de la bernache se compose de salicornes, différentes algues vertes et zostères présentent sur les vasières. Ces oies font la navette en fonction des marées et des vasières découvertes.



Au pied du Phare des baleines, un Pinson du Nord très peu farouche et épuisé (suite au coup de vent) se laissera prendre en photo pendant qu'il consomme de petites graines. Côté mer, les Harles huppés (Mergus serrator) et un Plongeon imbrin (Gavia immer) plongent malgré le ressac. Les mouettes mélanocéphales (Larus melanocephalus) passent plus au large en compagnie des Sternes caugek (Sterna sandvcensis) .


Les oiseaux poursuivent leur route vers le large, étourneaux sansonnets, pigeons ramiers, pinsons des arbres et du Nord, serin cini, verdiers d'Europe, alouettes des champs...certains font demi-tour et reviennent. L'extrêmité d'une île est un festival de vol en cette période (souvent propice à l'observation de passereaux moins communs (Pouillot à grand sourcils par exemple) dans les lauriers, ormes et autres chênes verts autour du phare).


Ce Serin cini (Serinus serinus) fera une courte halte avant de reprendre son vol !


Voici Lilleau des Niges, une réserve naturelle au coeur d'anciens marais salants et une partie du Fier d'Ars.



Belle lumière, le matin reveil tranquille des Spatules blanches (Platalea leucorodia), elles sont neuf au total dont au moins une baguée (voir photo du dessus). Pas facile sur une patte de tenir l'équilibre !

 

Un Ibis sacré (Threskionis aethiopicus) est présent (ils se font rares ces temps-ci), il se nourrit dans la vase de petits invertébrés souvent accompagné par les aigrettes garzettes.


Les barges à queue noire (Limosa limosa) se reposent également à marée haute, avant de repartir à la conquête des vasières à nouveau visibles au cours de la marée descendante.


Sur le Fier d'Ars à marée basse (vue du côté de Loix), parmis les prés salés et les vasières les limicoles fouillent le sol de leur long bec.


Le ballet des allers et venus des vols de limicoles remplace les nuages de pluies de la veille !


Le Courlis cendré (Numenius arquata) reconnaissable à son long bec courbé attend la baisse du niveau d'eau pour s'alimenter.



Les Ardéidés sont aussi de la partie, aigrettes garzettes et héron cendrés patientent.


Au port de Saint Martin de Ré les pêcheurs rentrent, les couleurs vivent du bateau tranchent avec l'ambiance très minérale de la citadelle.

 


Départ de l'île de Ré en compagnie des bernaches cravants...

Olivier

 

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 11:59
Les hivernants sont arrivés sur les vasières et les plans d'eau cotiers.

Les bernaches cravant broutent les herbiers tandis que les canards de surfaces se reposent sur les zones abritées.


Malgré la régulation et le controle de son expansion, quelques Ibis sacré arpentent encore les vasières.

Parmi les canards siffleurs et souchets, la superbe grêbe à cou noir .
françois
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Littoral
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 12:35
 


Premières images du séjour sur l'île, belle semaine passée dans la bonne humeur et l'esprit piafologie au taquet. Le jour se lève, le Créac'h est en encore actif et nous sommes en selle !!!

 
Des espèces sympas observées comme la Macreuse à front blanc (Melanitta perspicillata) , Etourneau roselin (Sturnus roseus), Bruant lapon (Calcarius lapponicus) et Bruant nain (Emberiza pusilla) une bête noire pour certains (mieux vaut une sieste en attendant ses cris)...


Bruant des neiges (Plectrophenax nivalis) épargné par le vélo de Marek !


Belle observation d'un Pipit de Richard (Anthus richardi) bien mobile et locace pour le plaisir de tout le monde.


Pendant que certains "twitchés" le Pipit de Richard, nous sommes parti à la recherche de la Fauvette épervière mais malheureusement, elle n'était plus là malgré les tentatives désespérées (et désespérantes) de repasses de personnes que je ne citerai pas !


Une digiscopie du juvénile de Macreuse à front blanc, prise de port Arland, remarquable par son bec fort et ses deux taches blanches.


Le Traquet motteux (Oenanthe oenanthe) est présent sur la côte, posté sur son rocher, cherchant les insectes sur les pelouses littoralles.


Les Craves à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax) sont toujours en maraude avec leur cri métallique qui résonne entre les falaises et la mer !


Une petite pensée pour nos amis les bêtes, même les moutons sont disciplinés sur ce caillou...


Voici un de nos repas favoris, la coulemelle (Macrolepiota procera), elle pousse un peu partout et en quantité !!! Ce champignon a une odeur particulière, un mélange de beurre et de papier journal.



Pouillot fitis (Phylloscopus trochilus) prenant le soleil à Kadoran. Facilement reconnaissable à la mandibule inférieure du bec de couleur jaune ainsi que ses pattes jaune orange.




Pouillot véloce (Phylloscopus collybita) dans un des nombreux stangs (saulaie), fixant l'objectif. Ils moucheronnent un peu partout en émettant un "pfuit" de temps à autre. Les Roitelets à triple bandeau sont plus discrets et furtifs dans le feuillage repérable à leus cris fins et aigus "sisisisisi".


L'incontournable Pouillot à grands sourcils (phylloscopus inornatus), ici celui de Prad Meur. Très rapide et actif dans la frondaison des saules, pourchassant parfois les autres pouillots poussant un "Tsi Wuit". Son ventre blanc, ses 2 barres allaires et ses pattes jaunâtre lui confère un aspect très sibérien !


Les grives ne sont pas très farouches, elles recherchent leur nourriture dans les jardins, ici une Grive musicienne (Turdus philomelos) très coopérative.


Sur la côte Nord le vent se lève, près de l'île Keller, les Fous de Bassan ont bien du mal à plonger.


Un des deux Etourneaux roselins présents sur l'île se nourrissant dans les laisses de mer à Porz noan, malheureusement ce sont des juvéniles...mais cela reste une obs très sympa quand même.


Le Roselin cramoisi (Carpodacus erythrenus), qui nous à fait "moisir" une heure et demi sous la flotte la veille de son observation à Arlan !!! Il se montre enfin le lendemain sur les ronciers pendant quelques secondes puis se recache.


Une vue sur les landes et les tamaris devant le phare du Créac'h juste avant une averse. 


Deux Rémiz penduline (Remiz pendulinus) seront observées au Kun, par derrière sur les massettes ! Et on dit bien au Kun et pas à Kun, n'est-ce pas Marek.


Le royaume du Lapin de garenne, c'est ici à Ouessant !!! Il y en a partout, pelouse, jardin, chemin, route,...pour certains c'est le civet qui les attendent pour d'autres la rencontre avec les rares voitures de l'île (version crêpe) !


Dans le port de Lampaul, les Tournepierres à collier (Arenaria interpres) fouillent le sable et les algues à l'abri du vent.






Vivement l'année prochaine !

Fred, Olivier, Marek, Raph, Emeline et Willy.
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Les Iles
commenter cet article
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 20:00
Difficile de passer après Thibault et Tahiti.
Juste 2 images après un séjour rapide à Bordeaux. Sur les bords de Garonne à Bordeaux même, sur un rat mort présence de nombreux frelons asiatiques.
La bête peu agressive (pas le rat mort) s'est laissé photographier. Cela confirme le regime carnivore de ce frelon (du rat cela change des abeilles) et sa bonne santé dans le sud. Hélas il vient d'être noté en région parisienne.


François
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Insectes
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 03:45
Ia Ora Na tout ce petit monde naturaliste !

Après ces 12 mois passés en Polynésie Française j'ai la chance de connaître un peu la flore et la faune polynésiennes et me voici pour vous en faire partager les spécialités.

Un des principaux botanistes d'ici, Fred, me guide ici comme a pu le faire Marek il y a quelques temps déjà.
Malheureusement, la flore indigène voire endémique est cloîtrée dans des endroits souvent peu accessibles et identifier ces plantes reste difficile vu le manque de livres permettant la détermination. Déjà deux flores sont sorties, ils travaillent sur une troisième (les Ptéridophytes), mais il reste encore beaucoup de travail à faire derrière.

J'ai l'occasion de faire quelques missions scientifiques avec Fred au Mont Marau, un sommet de 1430m qui est facilement accessible par une piste. Cette dernière en permet l'accès aux naturalistes mais aussi aux pestes animales comme végétales. On peut néanmoins voir le long de cette piste une plante endémique de Tahiti, connue seulement de deux stations et surtout de deux pieds !!

La voici en images : Scaevola tahitensis (Carlquist)
La voici donc dans son milieu "naturel" (c'est la plante enrubanée, pour que ceux qui nettoyent le chemin ne la coupent pas)
La voici en fleurs.
En voici les fruits.

Rien de bien spectaculaire si ce n'est sa rareté.

La suite dans quelques jours, où je vous parlerai de l'avifaune comme du reste de la flore de ces 118 îles.

Thibault
Repost 0
Published by Naturalistes - dans Les Iles
commenter cet article