Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 12:00

Encore une fois l'île d'Ouessant a tenu ses promesses ! Belle météo, des observations furtives et de superbes rencontres avec des espèces venues de loin !  Récit d'une semaine d'observation du 16 au 23 octobre 2010.

 

Nous commencerons bien la semaine par l'observation d'un passereau nord-américain : le Viréo à oeil rouge (Vireo oleaceus). A défaut de photo, voici une petite description :

Le Vireo à œil rouge est vert olive dessus et jaune pale-blanc dessous. Il a un sourcil blanchâtre et une calotte grise distincte. Le juvénile a l’iris brun ambré, et cette couleur persiste jusqu’au printemps suivant. Le Vireo à œil rouge a un bec puissant, une queue relativement courte et des pattes solides. L’oiseau se déplace dans le feuillage dense à la rechercher d'insectes, il apparaît de temps à autre en lisière puis disparaît à nouveau.

 

Ouessant 2010 (11)

 

Des paysages qui nous transportent au bout du monde (mais je crois qu'en fait c'est déjà le "Bout du monde").

 

Ouessant 2010 (6)

 

Le véhicule indispensable pour se déplacer : le vélo, sert aussi de perchoir au Traquet motteux (Oenanthe oenanthe) !

 

Ouessant_9627.jpg

 

Un petit PGS (Phylloscopus inornatus) pour donner le ton !!! Bah oui l'oiseau mythique de l'île, ce passereau parcourt des milliers de kilomètres avant d'atterir sur ce bout de cailloux. Souvent repéré à son cri si caractéristique : TSII - HUIT sifflé rappelant le cri de la mésange noire. C'est un hyper actif et il n'aime pas la concurrence, il poursuit les autres pouillots présents dans le même buisson que lui !

Quelques passereaux dans les laisses de mer comme ce Pipit farlouse (Anthus pratensis).

 

Ouessant 2010 (2)

 

Sur la côte, le Goéland marin (Larus marinus) est le maître des lieux, toujours à l'affût du moindre morceau de nourriture rejeté par la mer !

 

Ouessant 2010 (1)

 

Lors du séjour le vent de nord a apporté une bonne diversité d'oiseaux venus du froid : Oie à bec court (Anser brachyrhynchus), Cygne chanteur (Cygnus cygnus), Bernache nonnette (Branta leucopsis), Mergule nain (Alle alle),...

 

Nonettes

 

IMGP0455 

Les Oies à bec court ont séjourné quelques minutes au marais du Créac'h, puis elles ont fait le tour de l'île jusqu'au soir où elles ont rejoint les Cygnes chanteurs au réservoir amont pour passer la nuit.

 

Ouessant 2010 (8)

 

Le Troglodyte mignon se faufile partout en quête d'insectes, il est assez curieux et se poste sur un point dégagé pour observer les ornithos.

 

Ouessant 2010 (4)

 

  La météo fut clémente et la mer ne s'est pas agitée souvent, un vrai été indien avec des lumières qui n'existent qu'ici...

 

Ouessant 2010 (15)

  Vue sur le Creac'h

 

 Du côté de Kadoran, Fred a trouvé un passereau assez courant à cette époque de l'année, arrivé de l'est, il se laissera observer à plusieurs reprises dans une haie de troëne dans le jardin de la maison abandonnée :

 

Ouessant 2010 (20)

 

Ce petit passereau a joué à cache cache avant de se laisser observer, le Gobemouche nain (Ficedula parva). Il est très rapide et on le détecte grâce à son cri typique (de petits tek tek secs).

 

Ouessant 2010 (7)

 

Observation furtive d'un merle leucique qui en a surpris plus d'un dans le marais du Créac'h !!!

 

IMGP0709

 

Br. neiges 

 

Les passereaux nordiques sont également de la partie, plusieurs groupes de Bruants des neiges (Plectrophenax nivalis) sont signalés au quatre coins de l'île (un maximum de 18 ensemble). 

 

Ouessant 2010 (9)

 

Ouessant 2010 (14) 

Dérangés, ils décollent en troupe et se posent quelques mètres plus loin dans la végétation rase, se faufilant en sautillant parmi la callune et autres graminées. Il sont peu farouches et peuvent s'approcher jusqu'à un mètre !!!

 

IMGP0369

Les Bruants lapons (Calcarius lapponicus) sont plus farouches et restent cachés dans les herbes hautes, un groupe de plus de 60 individus sera noté en début de semaine.

 

 

Ouessant 2010 (16)

 

Au petit matin, les cocheurs se font rares (sans doute un peu fatigués de la coche fêtée la veille...), l'île semble déserte et l'ambiance lumineuse est surprenante. Le jaune des lichens de l'église de Lampaul contraste avec le granit à l'aube. 

 

IMGP0295

 

 Sur les pelouses rases, quelques migrateurs font des haltes plus ou moins courtes, comme le Tarin des aulnes (Carduelis spinus) ou encore le Traquet motteux longeant la côte faisant des allers-retours entre les rochers et les secteurs à végétation rase.

 

IMGP0352 

Le meilleur moment sera le vendredi en milieu d'après-midi où un oiseau rare sera découvert à Pount salaun, chacun étant réparti sur l'île (surtout Olivier à Porz doun) le coup de pédales fut sportif !!! Et oui une légende ornithologique venait d'être découverte : le Robin à flancs roux (Tarsiger cyanurus), moins de dix données homologuées en France. Arrivés sur le site, il a fallu s'armer de patience, des dizaines de paires d'yeux s'affairer à fouiller le moindre coin de végétation, 20 min plus tard un cri retentit "je l'ai", nous voilà parti à travers les brousailles pour descendre en contre bas de la saulaie. Premier coup de jumelles, une queue de couleur bleu fit une brève apparition, puis rien. Il faudra attendre encore un quart d'heure, pour l'apercevoir un peu mieux en lisière, ça y est première observation de la bête ! La meilleure obs reste celle du lendemain matin où le Robin a bien voulu se montrer à des ornithos ébahis. Malheureusement, il fallait déjà repartir pour la civilisation...

 

 Le Bateau

 

De gauche à droite : Nico, Tony, Olivier, Adeline et Fred sans oublier Marek le photographe

Spécial dédicace à Chaussette qui aura fait le tour de l'île en 7 jours !!!

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Les Iles
commenter cet article
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 19:53

La faune sarthoise s'enrichie d'une espèce venue du sud :

L'Ascalaphe commun (Libelloïdes longicornis).

 

042 (2)

 

Ce nevroptère est le seul de son genre à avoir des ailes colorées. Cet animal proche des fourmilions et des chrysopes est très discret.  Il fréquente les milieux très secs  riches en graminés. Il se nourrit d'insectes qu'il capture en vol.

 

aquarelle 2-copie-1

 

Sa larve  vit entre les cailloux sur le sol et chasse le long des tiges de graminées. Même si elle ressemble à celle du fourmillion elle ne creuse pas d'entonnoirs dans le sol.

 

dessin ascalaphe

 

Le problème de cette bestiole est sa vie très brève à l'état adulte ( 15 jours). Sa difficulté d'observation est liée à son activité de chasse inlassable dès que la température dépasse 25°.

 

feutres longicornis

 

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Insectes
commenter cet article
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 12:30

Un autre monde sur ce plateau calcaire, quittant les vallées du Tarn, de la Jonte et du Tarnon, nous voici propulsés sur un paysage sans âge !

Depuis des siècles le pastoralisme a modelé le causse, l’aspect steppique de la végétation contraste énormément avec la luxuriance des vallées et des falaises ceinturant ce bloc minéral.

 

Cevennes 3674

 

 

Au mois d’août le climat est chaud et sec, avec des épisodes orageux qui peuvent être violents. La flore est peu diversifiée à cette période, mais les pluies de juin ont permis à la nature d’exploser plus tardivement !

 

Cevennes 3649

 

Cevennes 3728

 

Quelques papillons arrivent jusqu’ici pour se nourrir et parader : l’Azuré de l’Orobe (Meleageria daphnis), le Sablé de la luzerne (Agrdiaetus dolus), le Zygène de la bruyère (Zygaena fausta), l’Argus frêle (Cupido minimus), l’Argus bleu-nacré (Lysandra coridon)...

 

Cevennes 3681

 

 Cevennes 3795

 

Quelques passereaux vivent dans ce milieu désertique, le Traquet motteux (Oenanthe oenanthe), le Pipit rousseline (Anthus campestris), l’Alouette calandrelle (Calandrella brachydactyla) et la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio). Ils passent inaperçus la journée, mais dès que la chaleur tombe tout ce petit monde s’active.

 

Ce site de Lozère est connu pour les passages post-nuptiaux de Pluviers guignards et les rassemblements de Faucons crécerellettes en fin d'été (sans doute venus faire le plein d'orthoptères avant de rejoindre l'Afrique).

 

Une ombre passe au-dessus de nous...

 

Cevennes 3826

 

 

... un grand rapace file vers le Sud. C’est le domaine des grands charognards, Vautour fauve (Gyps fulvus) et Vautour moine (Aegypius monachus) cerclant à la recherche de cadavres d’animaux.

La journée ils ratissent le Causse et le soir venu  les vautours rejoignent les falaises des gorges.

 Cevennes 3818

 

Cevennes 3673

 

Un fossile vivant, un mammifère dessiné sur les parois des grottes par les hommes préhistoriques galope au milieu des vastes pelouses : le Cheval de Przewalski. Un programme de reproduction sur le Causse Méjean élèvent des individus pour qu’ils recolonisent le désert du Parc National de Gobi en Mongolie.

 

Cevennes 3782

 

Cevennes 3774

 

Les Orthoptères sont présents en nombre, difficiles à voir mais les oreilles détectent plusieurs espèces dissimulées dans la végétation :

 

Cevennes 3677

 

L'Ephippigère des vignes (Ephippiger diurnus) en pleine mue.

 

Cevennes 3719

 

La Decticelle bicolore (Metrioptera bicolor).

 

Cevennes 3727

 

Et l'emblématique Dectique des brandes (Gampsocleis glabra), qui se fera discrète sauf lors du chant !!!

 

Cevennes 3882

 

Au hasard de la route, on apercevra quelques portions arrondies cultivées ponctuant le Causse, ces zones de terre fertile se nomment Dolines.

 

Cevennes 3718

 

Maître goupil se laissera surprendre quelques secondes avant de disparaître...

 

Le meilleur moment est le coucher du soleil sur les Gorges du Tarn, là où les deux mondes se retrouvent pour ne faire plus q'un !

 

Cevennes 3853

 

 Olivier et Adeline

 

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Insectes
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 13:56

La Toussaint apporte son cortège de nuages sur l'estuaire de la Garonne.072

Les dunes sont battues par le vent et quelques plantes continuent à fleurir.

067-copie-1

La Linaire à feuilles de lin (Linaria thymifolia) . Endémique de la côte landaise et des Charentes.

079

Cakile maritima

082

Liseron des dunes

083

Medicago maritima

089

Oeillet des dunes

090

Ambiance fin d'automne .

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Botanique
commenter cet article
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 17:15

Pour suivre et cloturer l'entracte montagnarde. Il faut parler également de l'ours.

aydius

L'ours des Pyrénées se présente en 2 noyaux . Un plus a l'est; et un a l'ouest sur les Pyrénées atlantiques.

Le pôle espagnol des Asturies est plus éloigné à l'ouest. carte ours

 

26 juillet 2010 la ministre de l'écologie a anoncé la fin de la réintroduction des ours dans les Pyrénées. Le poids des agriculteurs de montagne. Le seul attrait de cette bête dans les Abruzzes est le côté tourisme et économique. A priori dans les Pyrénées ce côté n'a pas joué.

caricature ours sarko

Un petit historique de la présence de l'ours dans les Pyrénées.

Avant toute chose, une étude de 2003 place la fourchette du nombre d'ours pour avoir une population viable entre 12 et 40 individus. Les pouvoirs publiques ont tablé sur 12. ( borne inférieure)

Dès le début du Moyen-Age la population ursine a vu sa population se cantonner aux derniers territoires sauvages de France: les montagnes.

Au début du XX siècle les ours étaient présents sur toutes la chaîne.

En 1950: 70 ours comptés sur le territoire français et un peu moins côté espagnol. L'ouest du pays Basque et le Roussillon ont perdu leurs représentants.

A partir des années 1980  deux noyaux résistent l'ariège et les vallées d' Aspe et d'Ossau.

La fragmentation est liée à la chasse, mais aussi surtout à la création de routes d'exploitation forestière.

En 1990 le dernier ours des Pyrénées centrales meurt.Il ne reste que 8 ours sur les vallées Aspe-Ossau.

 

 

ours 1

A partir des années 1990; il est acquis que seul un renforcement de la population peut inverser la tendance à la baisse.

Des ours de Slovénie ( zone où l'ours est en extention vers l'Italie) viennent alimenter les Pyrénées.

1996: 2 ourses ( en 1997: naissance de 5 oursons)

1997: 1 mâle

Hélas les mesures de protection ne suivent pas. 1997(une femelle abattue)

                                                                                          2004 Canelle dernière ours de souche pyrénéenne abattue.

ours 2

En 2006: nouveaux lâchés

25 avril 2006 les ourses Palouma, Francka,Hvala, Sarousse et un mäle Balou.

Bilan; Palouma meurt en 2004 ( chute); Francka en 2007( chasse et collision avec une voiture)

           Balou blessé en 2008 lors d'une chasse.

Parc animalier de Borcé en vallée d'Ossau.(croquis de terrain)

ours 3

 

Conclusion: malgré le maintient de quelques ours dans les montagnes. Quel avenir????

François

 

 

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Montagne
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 23:00

gîte de Lourdios

Lourdios Ichère.

433

Daboecia cantabrica.

458

Erica vagans ??

565

La forêt d'Issau.

Les forêts béarnaises sont vraiment superbes et isolées dans des fonds de vallées.

C'est le paradis des hêtres.Les torrents qui les traversent voient une petite boule de plumes rebondir de rochers en rochers entre les remous.Le cincle plongeur.

aqua isaut hêtre

aquarelle cincle

cincle 2

535

Pour exploiter le bois de ces magnifiques forêts, l'homme a parfois défié la nature en aménageant des chemins le long des parois vertigineuses comme sur le chemin de la mature près du col du Somport.

A partir du 18 s. les troncs étaient acheminés sur ces chemins pour servir à la construction navale.

Ce chemin fait 4 m sur 4m sur la distance de 900 m. Il surplombe le ruisseau de 200m.556

554

 

Comme souvent ces grandes parois calcaires sont le domaine de l'hirondelle des rochers.

483

553

dessin hirondelle

559

Belladone sur le sentier calcaire le long du vide. D'ailleurs la végétation est rès différente de ce que on trouve quelques kilomètres plus long sur sol acide.

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Montagne
commenter cet article
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 18:41

Passage avec le vent du sud d'une jeune nette rousse femelle sur l'étang de la Monnerie à la Flèche.

Premier croquis

nette 1 croquis

 

Croquis retravaillé.

 

nette croquis retouché

Un petit peu d'aquarelle.

nette rousse

 

 

nette 2 croquis retouché

nette rousse 2

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 10:43

En descendant de la Pierre Saint Martin vers l'Espagne nous suivont la vallée de Roncal avant d'aborder les canyons navarrais.

aqua isaba

les canyons de Navarre sont vraiment des espaces isolés et à la nature sauvage.Haut lieu pour l'observation des vautours fauves.586

Le village de Roncal présente un centre d'interpretation de la nature vraiment super avec de nombreuses animations

3 D et des maquettes d'oiseaux. Vraiment super.

201

vautour fauve

246

Au début des années 70 le vautour fauve avait presque disparu de France.(moins de 50 couples) et moins de 1000 couples dans les Pyrénées espagnols.

Des mesures de protection ont été mis en place. Dépot de carcasses issues d'élevages industriels.

En 2006: 580 couples en France et 7000 en Espagne.

Suite aux fermetures des charniers français en 1997 et espagnol en 2005 les effectifs ont commencé à baisser.

Baisse de 10% à 30% du nombre de nicheurs et grosse baisse du succès de reproduction, erratisme des jeunes en France.

En 1993, les premières plaintes pour dommage sur animaux domestiques sont recueillies.

De 2000 à 2004 une dizaine de plaintes par an étaient notée.A partir de 2007 la liste augmente 133 plaintes en 2007.

Il faut cependant noter que seulement 30 dommages sur les 133 sont attribués au vautours.

Les études vétérinaires ont conclus.

1     Les vautours fauves peuvent s'attaquer à des animaux en situation  de faiblesse( mise bas;maladie,blessures)

2     Sur les bovins, les vautours viennent consommer le placenta . Leurs responsabilités dans le décés d'un animal est difficile à prouver.

3 Après décés de bovins, les expertises vétérinaires prouvent que les vautours ne sont pas responsable dans la majorité des cas.( 55% des cas des plaintes)

4  Sur les ovins, pas encore de preuves bien nettes.

Le devenir des vautours passent par une volonté politique.

En Espagne, depuis 2006 une quarantaine  de charniers ont été réouvert. Les bêtes déposées sont issues des élevage extensifs.

579

Paysage lunaire. Avant les Sierra extérieures des Pyrénées, le canal de Berdun et la ville de Jaca  présente une vaste dépression argileuse souvent remplie par des zones humides.

Pour finir un petit retour dans les pyrenées aragonaises .

Lieux de lumière et de couleurs.

aquarelle mallos de aguerro

Mallos de aguerro

aquarelle mallos de riglos

Mallos de riglos

aquarelle iris

Iris xyphoïdes

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Montagne
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 07:30

Un petit article pour parler du Criquet des landes ou communément appelé le Criquet migrateur (Locusta migratoria gallica). Ce grand voilier peut parcourir de grandes distances et lors de pullulations gagner de nouvelles zones géographiques. Les populations connues en Sarthe sont des reliquats qui se maintiennent tant que le milieu ne se dégrade pas trop.

Il colonise les habitats sableux plutôt secs, il a besoin de zones ouvertes et aussi plus fermées pour se mettre à l'abri en cas de danger

.Locusta-migratoria-gallica-O-Vannucci.JPG

 

Cet orthoptère est l'un des plus grand d'Europe avec le Criquet égyptien (cf article Camargue), il peut hiverner dans le sud de la France. On peut observer des individus jusqu'à la fin octobre.

 

Locusta migratoria gallica O Vannucci.

 

Leur taille varie entre 40 et 55 mm, on ne peut pas le confondre !

 

Olivier et François.

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Insectes
commenter cet article
22 septembre 2010 3 22 /09 /septembre /2010 10:40

157

Entre 1500 et 2500 m s'étend un plateau calcaire qui abrite des cavités parmi les plus profondes du monde.

1900 m de dénivelé par exemple sur le gouffre de la Pierre  Saint Martin.

carte pierre st martin

Sur les alpages entre les moutons et les vaches, sur le peu de végétation volent encore quelques papillons d'altitude.

166

moiré des fétuques.

172

moiré lustré?

Le karst est occupé par les pins noirs,seule espèce poussant sur ce sol aride.

170

157

Le vol des vautours fauves et les acrobaties des chocards.

163

165

En périphérie de ce grand massif calcaire de profonds ravins rejoignent le pays basque. 481

passerelle de Holzarte et gorge de la Kakouetta.516

Superbe gorges de la Kakouetta. Plein de monde en aoüt.

3 mètres de largeur au plus étroit.

Des résurgences sortent de la falaise sous forme de cascades où serpentent en dehors de grottes.527

526

Ces zones boisées sont le royaume des fougères et des mûrs végétaux. 520

Parfois dans un champs une heureuse surprise. Un grand nègre des bois.471

Où une rosalie alpine.

498

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Montagne
commenter cet article