Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 17:20

Les crêtes du Mercantour à la frontière italienne montent à plus de 3000 m. (cime du Gelas 3143 m en France)

La région a été très longtemps un lieu de conflit entre la France et l'Italie d'où parfois des découpes géographiques alambiquées.

 

013 (2)

Vu de l'axe central de la chaîne depuis le col de Sinné.

649

De rares restes roman du XII s visibles dans la région. Clocher de Isola.

Le clocher est séparé du reste du bourg car celui-ci a migré  pour cause de destruction par une crue du torrent passant à proximité.

 

D666323

Village de Péone( A l'arrière du village, nous voyons des aiguilles dolomitiques dégagées par l'érosion.

433

Llauvet d'Ilonse 1992 m. On frole les 2000 m.

Les pentes sont pelées et riche en orthoptères montagnards.

450

Passage de vautour fauve dans le ciel. Rien à manger! Je repars.

462

Vu vers l'est et la vallée de la Tinée.

466

Voilà le sommet.

470

Vers le nord, le mont Mounier 2800 M Paysage lunaire.

496

Pipit rousseline

Le col de la Bonette

En route vers la plus haute route d'europe. 

731

L'espace est occupé par beaucoup de moutons.

736

760

Boloria pale ( le nacré alpin)

771

Vu du col à 2800 m. Vers l'est la chaîne du Mercantour.

777

Au dessus d'une végétation quasi absente, de nombreuses petites tortues .

779

Epervière laineuse.

780

Marguerite des alpes.

 

782

Astragale sp.

 

783

Campanule alpestre ( campanula alpestris)

794

En montant vers le col de Vars. Les influences méditerranéennes baissent.

270

Qui dit Mercantour, dit loups.

Le parc des loups de Boréon présente 3 films d'animation sur le sujet en se plaçant sur 3 points de vues

( historique et légende: le louvetier-naturaliste: l'ethologue et  le point de vue de l'éleveur)

Pas mal fait et l'animation est super.

 

009 (2)

Croquis de terrain.

008 (2)

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Montagne
commenter cet article
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 16:08

Les torrents et cours d'eau qui descendent du Mercantour coupent les terrains secondaires du permien.( 245-290 Millions d'années.)

A cette époque, l'environnement volcanique a favorisé le dépot de roche rouge (pélites)

Elles se sont formées dans des fossés d'effondrement. Le climat rubéfiant a favorisé l'oxydation du fer, d'où la couleur.

 carte geol 1

Rouge ( socle cristallin) 

gris: pélites du permien

mauve:schistes et dolomies du trias.

Bleu: calcaire massif ou marnes noires. (jurassique)

carte geol 3

La présence de marnes argileuses noires ( zones de fortes érosion)permet la présence de vallées perpendiculaires aux Cians

504

Village de Rigaud vu du plateau de Dina.

 

095

Les gorges du Cian.

La route suit le bas de la vallée et ses falaises rougeâtres.

103104

La grande Clue: 

A cet endroit les deux parois sont séparées que de quelques mètres.

105332

Les gorges du Daluis.

Le Var traverse également les roches permiennes. La route là, passe en haut des falaises.

005 (2)

Pour la peinture, pas de problème: il suffit de prendre la terre qui se trouve sous nos pas. 

Un pigment naturel.

014 (2)

L'étonnant dans cette région est la morphologie des cours d'eau.

Qu'ils soient grands ( Tinée-Var- Vésubie) où petits ( le Cians); les cours supérieurs très pentus peuvent se transformer très vite en véritable torrents. Le déboisement des flancs de vallées a accentué la chose.

Glissement de terrain, inondation.

337

Le cour inférieur du Var charrie énormément de bloc. La largeur du lit est impressionnante.

Près de 1 Km à l'origine sur l'estuaire à Nice.

Evidemment, l'homme a bati dans ce lit et réduit l'estuaire à 200 m de large.

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Montagne
commenter cet article
15 septembre 2012 6 15 /09 /septembre /2012 09:21

024 (2)

Croquis de terrain. Ca bouge ces bestioles.

001 (3)

A vous de retrouver quelques orthos visibles plus bas.

140

Ephippigère terrestre.

Espèce au protonum en forme de selle. Très courant dans les friches et les broussailles.

179

Criquet jacasseur

A peine posé, il chante. 

Chant en deux phases. La première: dch-ch-ch-ch et la seconde: trrrrrrrrrr.

Stauroderus scalaris ( chez le mâle, les élytres portent des nervures très saillantes: l'échelle= scalaris)

388

Sauterelle cymbalière

Sauterelle plus petite que la sauterelle verte, avec des ailes plus courtes.

Elle ne vole pas et fréquente les bords de ruisseaux en montagne.

419

Criquet pansu

Tout petit criquet aux ailes atrophiées.

 

445

Criquet marcheur.

Criquet marcheur (et oui pas d'ailes en état de marche)

452

Decticelle chagrinée

Insecte farouche qui s'envole très facilement.

453

Sténobothre.( à définir)

 

455

Miramelle des alpes.

464

Dectique verrucivore.

Gros insecte qui ne vole que rarement et au maximum sur 3 ou 4 mètres.

465

Analote des Alpes

Sauterelle aptère de l'étage sub alpin. 

Rare dans le sud du massif des Alpes.

485

criquet verdelet.

La couleur rose est due à des variations de pigmentation.

489

criquet marcheur

497

Decticelle chagrinée

577

Miramelle des moraines.

Animal typique des prairies d'altitudes.

579

Criquet verdelet ( à vérifier)

C641

Caloptène italien

716

Decticelle splendide

Elle fréquente les buissons bas .Ici en sortie nocturne.

718

Antaxie marbrée.

Espèce du sud est de la France. 

 

015 (3)

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Insectes
commenter cet article
2 septembre 2012 7 02 /09 /septembre /2012 08:20

Copie (2) de brantome

 

020Château de Jumilhac le grand.

Le nord du département de la Dordogne fait parti du parc Limousin-Périgord. Il est très boisé et présente des terrains schisteux.

A partir de Brantôme le calcaire apparaît.

023

La Dronne aux eaux limpides coule entre deux mûrs de verdure.

Début juillet il y a beaucoup d'émergence de gomphes. La libellules une fois sorti de l'eau va chasser dans les champs et sur les côteaux.

149

Femelle de gomphe à pinces ( Onychogomphus forcipatus)

159

Mâle de gomphe à crochets (onychogomphus uncatus)

      Les crochets du mâle servent à tenir la femelle pendant la reproduction.

012

Mâle de calopteryx éclatant.

Les côteaux avec le cortège de fleurs du début de l"été abritent quelques papillons courageux qui ont osé braver le mauvais temps.

Le rare et protègé azuré du serpolet.

168177

François

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Insectes
commenter cet article
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 12:05

004 (2)

125

Tabac d'Espagne.

Très répandu, il pond sur les violettes.

124

Argus bleu nacré.

Vraiment très nombreux, c'est le plus commun des argus.

130

Grand Nacré.

      Encore un amateur de violettes.

131

Le Chiffre.

Encore un amateur de violettes.

 

186

Le silène.

Ce méditerranéen survole les bois clair et les lieux broussailleux.

255

Cuivré de la verge d'or.

Un montagnard. Ici une femelle.

356

Fadet des guarrigues.

Un sudiste.Il ne fréquente que les bords de la méditérranée.

395

Bel argus.

Magnifique mâle.

522

Grand nègre des bois.

Curieux de voir ce papillon lié au zones boisées et humides le long d'un petit ruisseau sec à 1000 m.

523647

Chevron blanc.

Maquis ,garrigues et lieux secs du sud de la France.

699

A vérifier. Azuré de l'esparcette ou femelle de polyommatus?

 

706

Nacré de l'Orobe.

Espèce assez peu commune plutôt est méditérranée.

533

Flambé.

 

033

Grande coronide.

Très présente également.

      Méditérranéen et montagnard sur les pentes caillouteuses.

069

Petite coronide

Fréquente les mêmes pelouses sèche que la grande coronide.

114

Hespérie du chiendent.

Pelouses sèches à graminées.

123

Hesperie de la carline. A vérifier.

 

259

mélitée du mélampyre.

 

309

Melitée orangée.

La plus présente des Mélitées.

619

Petite violette.

 373

Mercure.

Pelouses et landes sèches.

568

Le louvet.

Papillons en régression car il est très sensible au modifications de son milieu.

Pelouses sèches parsemées d'arbres.

PS: à vérifier car le lycaon lui ressemble énormement.

 121

sablé du sainfoin.

128

Le long du ruisseau, les papillons profitent de la fraicheur.

 044 (2)

FRançois

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Insectes
commenter cet article
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 19:37

En Loire Atlantique, quelques communes littorales possèdent encore pour l'instant de petits ensembles de dunes grises, sur le secteur de Batz sur mer et du Pouliguen malgré une urbanisation galopante certaines parcelles méritent de s'y attarder un petit peu.

Au printemps, un papillon de type "piéride" ressemblant fortement à une femelle d'Aurore, butine les crucifères de ces milieux, c'est le Marbré de Cramer (Euchloe cramerii).

 

Marbré de Cramer.

 

L'espèce est reconnaissable à la forme des tâches situées à l'apex des ailes antérieures. On la rencontre sur les zones littorales et dans certains milieux sablonneux plus continentaux comme en Sarthe.

 

Marbré de Cramer

 

Plus tard dans la saison, un petit azuré possédant des miroirs dans les lunules oranges au revers des ailes postérieures se déplace en zigzagant près du sol. Il se nomme Azuré de l'ajonc (Plebejus argus). Ici il s'agirait de la sous-espèce Plouharnelensis.

 

Plebejus argus ssp.plouharnelensis

 

Cf bibliographie suivante :

 

"Dans l'ouest atlantique, ce lépidoptère est observé sous deux formes assez différentes :
Sur le littoral de l'Océan, il est de petite taille, avec des bandes marginales moins foncées que dans la forme suivante ; les femelles sont souvent saupoudrées de bleu aux ailes antérieures ; elles présentent, surtout à Longeville (85), des tendances à l'hermaphroditisme ; plusieurs exemplaires, tout à fait hermaphrodites, ont été capturés par G. Durand et le docteur Glais, en 1931, dans cette localité. Le docteur Glais a décrit, des côtes du Morbihan, une forme remarquable qu'il a appelée : Plouharnelensis, caractérisée aux ailes inférieures, en dessous, par une tache discale en forme de crochet.
Dans les bocages breton et vendéen, on observe une forme robuste avec de larges bandes antémarginales, d'un noir vif et le dessous des ailes à fond bleuâtre, plus clair que dans les exemplaires du littoral. On ne la trouve que dans les terrains schisteux et granitiques ; elle est toujours moins abondante que l'autre."
Source : http://www.papillon-poitou-charentes.org/Plebeius-argus-Linnaeus-1758,12249.html

 

Plebejus argus ssp.plouharnelensis .

 

Un petit criquet, de couleur sable passe souvent inaperçu, mais il est présent en grand nombre sur de petites localités. C'est le Criquet de Jago (Dociostaurus jagoï occidentalis).

 

Dociostaurus jagoi occidentalis.

 

La femelle ci-dessus et le mâle ci-dessous. Cette espèce se reconnaît en partie par ses tâches caractéristiques sur le fémur, une forme tiangulaire noire au centre souvent précédé de blanc. Sur le pronotum un X blanc semble visible sur la plupart des individus.

 

Dociostaurus jagoi occidentalis

 

Dociostaurus jagoi occidentalis-copie-1

 

Un autre criquet typique de ce milieu, le Criquet des dunes (Calephorus compressicornis), le critère le plus remarquable est l'aspect de ses antennes plutôt plate d'où son nom d'espèce en latin. Ici il s'agit d'une femelle, elle sont souvent dan les ton de vert. Les tegmens sont marbrés un peu léopard et son vol resemble au oedipode émeraudine.

 

Calephorus compressicornis

 

Plus rare encore, j'ai découvert une station d'Oedipode souffré (Oedaleus decorus) sur une dune grise qui commence à se fermer. Cette oedipode a les ailes jaune souffre barrées d'une bande noire. Il semble avoir disparu de Bretagne. On le reconnaît aisément à la carène médiane de son pronotum et des tâches blanches formant un X blanc.

 

Oedaleus decorus

 

Et pour finir une Hespérie, la Roussâtre (Spialia sertorius) petite hespérie fréquentant les milieux sableux à pimprenelle ou petite sanguisorbe sa plante hôte. Elle doit son nom à la couleur du revers de ses ailes postérieures très rousses.

 

Spialia sertorius

 

Olivier

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Insectes
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 18:27

Après l'estuaire du Payré, nous remontons le littoral atlantique en direction de l'île de Noirmoutier. Sur cette île une colonie de laridés importante s'y est installée progressivement depuis 2005. Le site en réserve naturelle régionale se nomme : polder de Sébastopol.

 

Colonie mixte O VANNUCCI

 

Les mouettes mélanocéphales sont baguées tous les ans pour en connaître davantage sur leur dispersion et pour suivre les individus bagués sur les sites pré-nuptiaux et de reproduction.

 

Mouette mélanocéphale O VANNUCCI

 

C'est surtout une des plus grandes colonies de sternes caugeks française, où se côtoient également les mouettes rieuses, mélanocéphales et les sternes pierregarin et naines.

 

Sterne caugek retour de pêche O VANNUCCI

 

Le site est connu depuis quelques années pour la présence de la Sterne élégante (Thalasseus elegans). Cette espèce originaire d'Amérique centrale (côté pacifique) se reproduit en Californie. Depuis les années 70, la France accueille des individus à l'unité dans les colonies de sterne caugek de la Gironde à la Bretagne.La première observation remonte à 1974 sur le banc d'Arguin link. Quelques données proviennent également de la Méditerranée.

 

Sterne élégante O VANNUCCI

 

La cohabitation entraîne la constitution de couples mixtes donnant naissance à des hybrides, ci-dessous on peut voir l'hybride à gauche, le bec plus pâle tirant vers le jaune, et l'individu de droite au bec plus orange semble correspondre à l'espèce "pure" élégante.

 

Sternes à bec orange O VANNUCCI

 

Hybride O VANNUCCI

Hybride O VANNUCCI

 

L'hybride avec des individus de caugek, puis en vol.

 

Hybride élégante x caugek O VANNUCCI

 

 

La Sterne pierregarin alimente ses poussins, en déposant les poissons dans le bec et poursuivant ses allers et venues incessants entre la colonie et le rivage juste de l'autre côté de la digue protégeant le polder de la mer.

 

Sterne pg O VANNUCCI

 

Sterne pg poussin

 

Sterne pierregarin O VANNUCCI

 

Dans les prairies pâturées par les vaches Maraîchine (merci à Régis Marty), une Bergeronnette printanière fait un brin de toilette !

 

Bergeronnette printanière grattage de tête O VANNUCCI

 

A noter également l'observation d'un Circaëte Jean Le Blanc au-dessus de l'Ile d'Olonne, scuptant les bossis entre les salines et les marais à poissons.

 

Circaëte jean le blanc O VANNUCCI

 

Olivier, Adeline et Benoît.

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 12:17

Pas terrible le temps cette année en Pologne. Nous avons réussi à passer à travers les gouttes.

 Nie straszny czas w tym roku w Polsce. Udało nam się przejść przez krople.

carte swidwie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

035

021026

Une bergeronnette grise niche le long de l'observatoire. Que de dérangement.

L'accés à la réserve est très compliqué. Des petites routes sableuses découragent la surfréquentation . Pourvu que cela dure.

Pliszka siwa wzdłuż obserwatorium. To wina.

Dostęp do rezerwy jest bardzo skomplikowany. Małe piaszczyste drogi zniechęcać przepełnienia. Długo, jak długo to trwa.

044047

Passage d'un héron cendré .

Czapla siwa.

078

Aloès d'eau. Stratiotes aloides. 

 

079

Mâle de coenagrion armatum ( une rareté) Les cerques du mâle sont très volumineuses.

Łątka zielona 

084

Łątka wiosenna    coenagrion lunulatum

Plus commun en europe. En France que dans le massif central.

Coenagrion lunulatum

 

095

Dans la ville de Zlotow, la nature et toujours très présente et les choucas comme des pigeons.

Beaucoup d'activité chez les hirondelles cette année. Humidité ?

Nourissage du jeune.

W mieście Złotów, przyrody i nadal obecna i kawki jak gołębie.

Znaczna aktywność w jaskółki w tym roku. Wilgotność?

Wczesne karmienie.

oknowka

101102

Nettoyage.Czyszczenie103105178

Réparation du nid. Prise de boue dans une flaque .

Naprawa gniazda. Wykonano w kałuży błota.

208

Dans la réserve de la Warta, les hirondelles rustique nichent à un mètre de nos têtes.

Rezerwy Warty, gniazdo jaskółki w rustykalnym metr naszymi głowami.

      Dymowka

496495

Les lacs bordant la ville sous le ciel gris.

Jeziora w sąsiedztwie miejscowości pod szarym niebem.

339165Le céphale  Coenonympha arcaniaStrzępotek perełkowiec

153

160Cuivré de la verge d'or Lycaena virgaureae Czerwończyk dukacik183331

Zéréne de l'orme. Abraxas sylvata.  Plamiec leśniak342

Jeune rouge queue noir. Kopciuszek

Choucas.Kwaka351

Petit mars changeant.  Apatura iliaMieniak strużnik

358

Au retour, un petit arrêt casse croûte dans la réserve de la Warta près de Francfort sur Oder.

W zamian za mały przystanek przekąska w rezerwacie Warty koło Frankfurtu nad Odrą.

482486

busard des roseaux. Blotniak stawowy510

Guifette noire. Rybitwa czarna

Et de nombreux vols d'oie cendrées. Gegawa513514515518

cigogne noir en vol. Bocian czarny542547

Bergeronnette printanière.Pliszka zolta

Désolé pour les Polonais la traduction est de google.

Przepraszamy za polskiego tłumaczenia Google.

Véro- Marion- Lucie-Mélissa-Ludivine-Kasia-Axel-Pierre et François

 

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Europe
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 11:57

La Vendée abrite des petits joyaux naturels, au sud des Sables d'Olonne se trouve un petit marais avec quelques salines et surtout un petit fleuve : le Payré.

 

estuaire du Payré O VANNUCCI

 

Dans les dunes, les insectes s'activent et la flore égaie cet univers désertique ! Zoom sur quelques rencontres le nez dans la végétation.

 

Fourmillion O VANNUCCI

 

Un fourmillion est posé sur la soude maritime, en regardant de plus près, on découvre des antennes segmentées et des yeux arc en ciel !

 

antennes fourmillion O VANNUCCI

 

Un peu plus loin des hespéries (petit papillon au vol rapide) butinent dans les giroflées des dunes. C'est l'Hespérie de la houque (Thymelicus sylvestris).

 

Thymelicus lineolus O VANNUCCI

 

Quittant les dunes pour les plages, j'aperçois des silhouettes se faufilant rapidement dans les laisses de mer recouvertes par le sable. Ce sont des poussins de Gravelots à collier interrompu ! Ils se déplacent en courant très rapidement pour se cacher et retrouver leur parents qui les guettent de loin.

 

Poussins Gravelots à collier interrompu O VANNUCCI

 

Gravelot à collier interrompu face O VANNUCCI

 

GCI O VANNUCCI

 

Gravelot à collier interrompu course O VANNUCCI

 

Cette espèce est menacée par la surfréquentation des plages, le criblage du sable pour rendre la plage "propre" et les chiens qui circulent librement sans laisse ! Une autre espèce côtoie se milieu semi-désertique, c'est le Pipit rousseline. Ce pipit est fréquent sur la côte vendéenne mais se fait plus rare vers le nord.

 

Pipit rousseline

 

Olivier, Adeline, Aurélien, Amélie et Claire

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Littoral
commenter cet article
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 08:04

 

Voici le dernier chapitre de ce périple corse riche en rencontre et en observations. Le mois de mai reste un des meilleurs mois pour découvrir cette île méditerranéenne. La flore explose de partout, chez les oiseaux nous sommes en présence de nicheurs, de migrateurs... Chez les insectes, les amphibiens et les reptiles c'est parfait ;  tout ce petit monde est bien actif.

 

Les images proposées dans cet article complètent les observations détaillées précédemment.

 

Morimus asper Olivier VANNUCCI

 

Un longicorne s'est posé à proximité de notre tente, il s'agit du Morime rugueux  (Morimus asper) insecte saproxylophage (il se nourrit de bois en décomposition), l'espèce semble coloniser les boisements de résineux.

 

Hémidactyle verruqueux O VANNUCCI

 

Dans ce camping à la ferme dans l'arrière pays de Porto Vecchio, on rencontre également toute une faune nocturne dont l'Hémidactyle verruqueux (Hemidactylus turcicus) qui sort des tuiles pour prendre la fraicheur du soir.

Cette ambiance ne pourrait être complète sans cette note flûtée répétée venant des arbres alentours berçant les campeurs vannés.

 

L'hôte, petit mais bruyant, se pose à proximité de nous !


Hibou petit duc O VANNUCCI

 

Vision nocturne oblige, je ferai ce cliché en noir et blanc pour ce Petit-duc scops (Otus scops).

 

Dans les toilettes un prédateurs est affairé autour du néon, ils guettent les papillons nocturnes se collant sur le mur. Le festin attend la Tarente de Mauritanie (Tarentola mauritanica).

 

Tarente de Mauritanie O VANNUCCI

 

Le lendemain, rencontre avec un Faucon pélerin (Falco peregrinus) posé sur une falaise maritime gettant des pigeons biset bien imprudents.

 

Faucon pélerin O VANNUCCI

 

Quelques papillons s'approchent facilement dont l'Azuré des cytises (Glaucopsyche alexis), magnifique azuré posé sur une fabacée.

 

Azuré des cytises O VANNUCCI

 

Certains sont plus difficiles à approcher, où leur observation se transforme en course poursuite dans le maquis ! C'est un papillon qui se mérite, la plante hôte est l'arbousier. Son vol rapide, ne facilite pas le tirage de son portrait.

Je vous présente le Pacha à deux queues (Charaxes jasius) ou Jason.

 

Pacha à deux queue OVANNUCCI;

 

Pacha à deux queues O VANNUCCI

 

C'est l'image de la fin d'un périple que je recommande à tous.

 

Samuel, Claire, Adeline et Olivier.

 

 

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Les Iles
commenter cet article