Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 18:11

Comme chaque année au mois de janvier, les chiroptérologues se regroupent pour faire un comptage des populations sarthoises.

vallée sud sarthe

En hiver, les chauves-souris ne se rencontrent pas toutes dans les mêmes endroits.

Les espèces forestières supportent les variations de température plus importantes et sont présentes à l'entrée de cavités.

Les Oreillards, les Pipistrelles : nombreux réveils en cas de redoux.

Les Sérotines : passe l'hiver sur leur site d'été en charpente. Rare en cave.

Les Murins de Bechstein : caves humides, arbres. Ils supportent de grosses variations de températures.

Les Murins de Natterer : dans des fissures profondes.

Les barbastelles : dans les endroits ventilés et humides peu attractifs pour les autres.

On ne trouve ces espèces qu'en petite quantité.

 

0aquarelle oreillard 2

Oreillard roux : zones à hygromètrie élevée. Il peut résister à de basses températures.

natterer week end comptage

Murin de Natterer avec ses oreilles en forme de spatule recourbée.

 

D'autres espèces ont besoin de plus de stabilité dans les températures pour leur repos hivernal.

Rhinolophes : le Grand Rhinolophe (grandes cavités humides avec une température entre 7 à 9°C).

                           le Petit Rhinolophe : toutes cavités entre 4 à 11°C.

Murin à oreilles échancrées : hibernation profonde et longue (jusqu'à 7 mois).

Grand Murin : fissures et plafonds de cavités humides.Composition1 (2)

 

Enfin les "petits" Murins à moustaches bien que forestiers peuvent se retrouver un peu dans toutes les parties des caves fraiches (9°C).

 

  moustache comptage 2011

caves Marçon

François

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Chiroptères
commenter cet article

commentaires