Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 17:00

Après une visite éclair de la ville de Québec (ah Madonna et 72 000 fans !!!), nous prenons la route vers le Nord en direction du Parc National de la vallée de la Jacques Cartier. A 45 minutes de Québec nous nous arrêtons tout d'abord à Stoneham sur les Marais du Nord. Ce site remarquable par ces milieux et sa forêt boréale nous réserve de belles rencontres !

 

Marais du Nord Olivier VANNUCCI

 

Le temps lourd et orageux ne facilite pas la randonnée et surtout accentue l'attaque des moustiques ! J'ai tenté le short et j'ai perdu (des centaines de piqûres sur les mollets). A partir du parking du chemin de la grande ligne, les sentiers sont balisés et donnent accès à des circuits thématiques link.

 

Rivière des Hurons Olivier VANNUCCI

 

A l'Est, le sentier de la Roche Plate et des Méandres permet l'observation de nombreux passereaux comme les parulines, mais aussi les grives, les jaseurs d'Amérique, les mésanges et le moqueur chat. Certains passereaux se poseront sur nous cherchant de la nourriture ! Les écureuils roux d'Amérique (Tamiasciurus hudsonicus) ne sont pas en reste, alarmant avec un cri "mitraillette", c'est assez surprenant. Comme le dit le panneau, si familiers !!!

 

intrus Olivier VANNUCCI

 

Dans la forêt boréale, les passereaux se déplacent en bande mixte. Les parulines se rapprochent petit à petit attirées par le ballet des mésanges à tête noire tout autour de nous.

 

La Paruline à gorge noire (Dendroica virens) :

A noter, les deux barres alaires nettes sur le gris, la tête jaune et le croupion jaune verdâtre et enfin le ventre blanc sale rayé de noir surtout sur la gorge sur les flancs.

 

Paruline à gorge noire Olivier VANNUCCI.

 

La même mais sous un autre éclairage.

 

Paruline à gorge noire Olivier VANNUCCI

 

La Paruline à flancs marron (Dendroica pensylvanica) :

Il s'agit ici d'un adulte avec la présence de la coloration brune sur les flancs.

 

Paruline à flancs marron ad Olivier VANNUCCI

 

La Paruline à tête cendrée (Dendroica magnolia) :

Espèce très commune, la tête cendrée avec un cercle oculaire blanc assez net, le ventre jaune rayé de noir et le dessous du croupion blanc.

 

Paruline à tête cendrée. Olivier VANNUCCI

 

La Paruline noir et blanc (Mniotilta varia) :

C'est une espèce surprennate par ses couleurs, l'oiseau est entièrement noir et blanc (digne d'un film muet du milieu du 20ème siècle ;-). Un acrobate hors pair aux pieds jaunes !

 

Paruline noir et blanc Olivier VANNUCCI

 

La Paruline obscure (Leiothlypis peregrina) :

Cette petite espèce ressemble un peu à nos pouillots, sauf le bec plus proche de celui des fauvettes.

 

Paruline obscure Olivier VANNUCCI

 

 

La Paruline à collier (Setophaga americana) :

Une des plus belles avec une gorge jaune orangée, le ventre blanc, tête grise avec la calotte et le dos verdâtre.

 

Paruline à collier Olivier VANNUCCI

 

Les autres sentiers à l'Ouest : le Marais et la Tourelle, abritent de nombreuses sittelles, des geais bleus, des viréos et également de nombreuses parulines.

 

Décharge du Lac Delage Olivier VANNUCCI (1)

 

La multitude d'habitats aquatiques est intéressante pour les amphibiens, mais au mois de septembre c'est le désert batrachologique. Plus loin sur la "décharge" du Lac Delage, un Canard noir (Anas rubripes) barbote à proximité de nous.

 

Canard noir Olivier VANNUCCI

 

Plus au sud, le lac s'étend aux pieds des collines couvertes de forêts. Nous apercevons un petit rapace rappelant un hobereau chassant les libellules et se postant sur des perchoirs dégagés.

 

Marais du Nord Olivier VANNUCCI

 

Il s'agit d'un Faucon émerillon (Falco columbarius) sur un sapin mort en bordure de lac. Ce comportement particulier que je ne connaissais pas chez nous en France m'a paru étrange. Mais il semble que l'espèce profite de cette quantité d'odonates disponible à cette période.

 

Faucon émerillon Olivier VANNUCCI

 

Dans le sous bois, une grive se laisse observer brièvement. Il s'agit de la Grive à dos olive (Catharus ustulatus), c'est un oiseau très discret.

 

Grive à dos olive Olivier VANNUCCI

 

Des jacassements se font entendre un peu plus loin, ils se rapprochent de nous petit à petit. J'entraperçois un oiseau d'un bleu vif, c'est un Geai bleu (Cyanocitta cristata). Il est magnifique et peu farouche.

 

Geai bleu Olivier VANNUCCI

 

Un autre curieux s'avance sur un tronc puis se pose à quelques centimètres de moi, c'est la Sitelle à poitrine rousse (Sitta canadensis).Plus petite que sa cousine torchepot, elle possède un bec court et légèrement retroussé.

 

Sittelle à poitrine rousse Olivier VANNUCCI

 

Sur le lac un couple de Huart à collier (Gavia immer) est en pêche. L'affluence des canoës ne facilite pas l'observation...

 

Lac Saint Charles Olivier VANNUCCI (1)

 

Attention, il faut faire gaffe où l'on pose les pieds en forêt !

 

Mais qui se cache sur la photo Olivier VANNUCCI

 

Crapaud d'Amérique Olivier VANNUCCI

 

Un Crapaud d'Amérique (Anaxyrus americanus) cherche sa nourriture dans la litière le long du chemin, sa peau moucheté se confond à la perfection avec le tapis de feuilles mortes et autres débris végétaux.La photographie est un peu ratée dommage !

 

Plus haut sur des rameaux secs, un drôle de piaf virevolte à la manière d'un gobemouche. C'est le Moucherolle des aulnes (Empidonax alnorum). C'est un oiseau étonnant par sa morphologie et surtout son bec.

 

Moucherolle des aulnes Olivier VANNUCCI

 

En lisière, un viréo très curieux se poste face à nous, il s'agit du Viréo de Philadelphie (Vireo philadelphicus).

 

Viréo de Philadelphie Olivier VANNUCCI

 

Prochain article sur le Parc National de la Vallée de la Jacques Cartier...

 

Olivier et Adeline

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Monde
commenter cet article

commentaires