Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 05:38

Pour ce deuxième article, nous restons dans le sud du Québec.

 

De retour de Sherbroock (région des Cantons de l’Est), nous nous arrêtons au nord du Lac de Memphrey Magog, au marais de la Rivière aux Cerises link. C’est un ensemble de marais tourbeux traversés par la plus longue passerelle sur pilotis aménagée au Québec.

 

Voici une vue du marais :

 

Marais de la Rivière aux Cerises passerelle

 

Au départ du sentier, un petit bois abrite de nombreux passereaux dont le Pic mineur (Picoides pubescens) piquetant le tronc d’un cyprès à quelques mètres de nous, à contre jour, nous apercevons seulement sa silhouette. Un Chardonneret jaune (Carduelis tristis) décortique un lichen sur un arbre mort juste au-dessus de nous.

 

Pic mineur Olivier VANNUCCI

 

Chardonneret jaune Olivier VANNUCCI

 

Nous arrivons sur un premier petit étang où quelques Tortues peintes (Chrysemys picta) se dorent la pilule, ce milieu très favorable au Petit blongios avec sa ripisylve dense en roseaux, nous permet uniquement d’observer son cousin le Héron vert (Butorides virescens), ici un adulte, profitant du soleil couchant.

 

Tortues peintes Olivier VANNUCCI

 

Héron vert Olivier VANNUCCI

 

Butorides virescens Olivier VANNUCCI

 

Dans le marais, c’est très calme, la fin d’après-midi venteuse ne facilite pas le repérage des oiseaux, de petits cris retentissent des osmondes royales, il s’agit certainement d’un rallidé mais pas possible de l’identifier. Un observatoire donne sur une petit pièce d’eau au cœur de la tourbière. Sur le moment je ne remarque qu’un canard colvert au premier plan, puis une forme longiligne et statique se détache au fond, oui c’est bien lui un Butor d’Amérique (Botaurus lentiginosus) en pleine pêche ! Il ne sembla pas déranger par notre présence (25 mètres).

 

Butor d'Amérique Olivier VANNUCCI

 

Marais de la Rivière aux Cerises végétation

 

L’heure tourne et nous devons rejoindre Chambly avant la nuit tombée. Au niveau de la forêt boréale je m’arrête un instant pour observer une paruline. Je pshitte et là un groupe de plusieurs espèces déboulent en compagnie de mésanges à tête noire : Paruline flamboyante, Paruline à flancs marron, Paruline à croupion jaune, Paruline à tête cendrée, Paruline rayée et Paruline masquée.

 

Paruline flamboyante Olivier VANNUCCI

 

Paruline flamboyante (Setophaga ruticilla) femelle ou premier hiver, bien curieuse elle s'approchera plus que le mâle bien farouche ci-dessous.

 

Paruline flamboyante mâle Olivier VANNUCCI

 

Pas de meilleure image du mâle de Paruline flamboyante, mais voici tout de même un cliché de l'oiseau.

 

Paruline à flancs marron Olivier VANNUCCI

 

Pour le plaisir des yeux et je comprends la surprise du découvreur de cette paruline sur l'île de Sein, quand on connaît ses couleurs iréelles ! Voici la Paruline à flancs marron (Dendroïca pensylvanica).

 

Paruline à tête cendrée Olivier VANNUCCI

 

La Paruline à tête cendrée (Setophaga magnolia) s'approche avec méfiance, mais elle ne quittera pas son buisson.

 

Paruline masquée . Olivier VANNUCCI

 

Paruline masquée Olivier VANNUCCI

 

La Paruline masquée (Geothlypis trichas) se fait plus discrète restant souvent à couvert. Pourtant elle émet un cri puissant facilitant alors sa recherche.

 

Urubu à tête rouge Olivier VANNUCCI

 

Nous finirons la journée par l’observation d’un Urubu à tête rouge (Cathartes aura) cerclant au-dessus du parking.

 

Olivier et Adeline.

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Monde
commenter cet article

commentaires

Jean-François N. 26/08/2014 13:52

Bonjour
J'ai pris plaisir à lire votre récit et à regarder vos photos. Pour les lecteurs qui voudraient suivre vos traces, je préciserai qu'il s'agit du lac Memphrémagog qui tire son nom de l'abénaquis "mamhlawbagak" pouvant se traduire par "grande étendue d'eau".