Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 22:00

Le printemps arrive sur les marais salants de Guérande, certains oiseaux migrateurs débarquent et d'autres font des haltes sur la route de la migration pré-nuptiale. C'est aussi la période où les amphibiens égaient les mares par leur chant.

 

La Gorgebleue à miroir de Nantes (Luscinia svecica namnetum) est le passereau migrateur emblématique des marais saumâtres et littoraux. Son chant peu discret permet de la localiser rapidement malgré la végétation dense du schorre.

 

Gorgebleue à miroir Olivier VANNUCCI

 

Espèces et sous-espèces !? :

La répartition de la Gorgebleue à miroir recouvre le paléarctique, s'étendant du nord-ouest de l'Espagne au nord-ouest de l'Alaska. Au moins dix sous espèces se répartissent sur ce vaste territoire, et trois d’entre-elles s’observent en France.

La sous-espèce nominale  Luscinia svecica svecica (sous-espèce à miroir roux), qui se reproduit de la Scandinavie à l'Alaska.

Luscinia s. cyanicula (sous-espèce à miroir blanc) se reproduit en Europe moyenne et centrale, des Pays Baltes au nord de la France. 

Et,  Luscinia s. namnetum (sous-espèce à miroir blanc), littéralement Gorgebleue à miroir de Nantes, se rencontre sur la façade atlantique française de la Bretagne à l’estuaire de la Gironde.

 

 

Les lumières du soir sur le Traict du Croisic nous font oublier les moustiques le temps d'un instant, pas de répit pour ces piqueurs suceurs qui sévissent même en pleine journée.

 

Clocher Olivier VANNUCCI

 

Dans les salines, les limicoles stationnent et s'alimentent pour récupérer un peu d'énergie avant la saison de reproduction. Ici des Combattants variés (Philomachus pugnax) accompagnés par des Chevaliers gambettes (Tringa totanus) mitraillent comme des machines à coudre la vase en quête d'invertébrés.

 

Combattant varié Olivier VANNUCCI

 

Il est intéressant d'observer le dimorphisme sexuel très marqué chez les combattants variés, le mâle est plus grand que la femelle.

 

Combattants variés Olivier VANNUCCI

 

D'autres limicoles sont de retour d'Afrique, l'Echasse blanche (Himantopus himantopus) en fait partie. Sa tenue très "classe" et ses pattes roses jurent au milieu des bassins.

 

Echasse blanche . Olivier VANNUCCI

 

Echasse blanche Olivier VANNUCCI

 

Les aigrettes garzettes paradent et leur pieds passent du jaune à l'orangé-rouge. Leurs cris de "Donald" retentissent à proximité des héronnières.

 

Aigrette Olivier VANNUCCI

 

Un petit goéland accompagne les échassiers, c'est le Goéland cendré (Larus canus) plus petit que ces congénères, il se rapproche de l'allure des mouettes. La forme du bec et sa couleur sont assez caractéristiques une fois adulte (pas de taches rouge, moins épais que les autres goélands). Il a les pattes jaunâtres.

 

Goéland cendré Olivier VANNUCCI

 

Le soir venu, un hôte du marais prend possession des lieux ! C'est le Hibou des marais (Asio flammeus), le fantôme qui survole dans le silence les salines et les talus.

 

Hibou des marais Olivier VANNUCCI

 

Côté amphibiens, ça s'active pas mal avec des températures presque estivales ! Les crapauds calamites (Bufo calamita) ont déjà pondus depuis 3 semaines et les premiers têtards quittent leur enveloppe gélatineuse. Ici un mâle attendant une femelle sur les bords d'une mare littoral.

 

Crapaud calamite Olivier VANNUCCI

 

Le crapaud persillé ou Pélodyte ponctué (Pelodytes puntatus) joue à la pétanque (son chant rappelle le sons de boules de pétanque que l'on entrechoque) dans les flaques temporaires et les salines du marais.

 

Pélodyte ponctué Olivier VANNUCCI

 

Un peu de flore pour clore cet article printanier ! C'est la floraison des Ophrys araignée (Ophrys aranifera ou sphegodes je ne sais plus !) sur les dunes grises, la sécheresse donne une impression de nanisme chez les individus observés.

 

Ophrys aranifera Olivier VANNUCCI

 

Olivier

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Littoral
commenter cet article

commentaires