Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 09:02

Nous sommes partis pour quelques jours fin octobre-début novembre sur l'île d'Hoëdic dans le Morbihan (la plus petite des îles après Belle Île et Houat située à l'est).

Les conditions météo exceptionnelles avec des températures quasi estivales nous ont permis de profiter au maximum des paysages et des oiseaux.

 

Quelques ornithos étaient présents, car cette île est connue pour les raretés occasionnelles se perdant lors de leur migration (Pouillot de Pallas, Grive de Sibérie, Grive Dorée, Chevalier à pattes jaunes,...).

 

Justement le premier oiseau à montrer la pointe du bec est un Etourneau roselin (Pastor roseus) espèce venant de l'est de l'Europe voire d'Asie. 2 individus se baladent parmi les étourneaux sansonnets, qui profitent des dernières ressources alimentaires avant les rigueurs de l'hiver (pommes, figues et autres invertébrés !)

 

Etourneau roselin O VANNUCCI

E. roselin O VANNUCCI

 

Les oiseaux assez farouches se sont laissés admirer surtout le matin et le soir autour de l'église et sur le figuier face à la Trinquette !

 

Les turdidés ont débarqué en masse sur l'île avec de nombreuses Grives musiciennes (Turdus philomelos) et de Merles noirs (Turdus merula).

 

Grive musicienne O VANNUCCI

 

Merle noir O VANNUCCI

 

Ces oiseaux sont très actifs toujours en quête de nourriture, ils en oublient les bipèdes souvent à moins d'un mètre d'eux. Justement en parlant de bipèdes voici une petite brochette d'ornithologues charentais, bretons et sarthois !

 

Belle brochette O VANNUCCI

 

Les paysages d'automne sont splendides avec des lumières rasantes accompagnées de gros nuages chargés de pluie.

 

Plage sud Hoedic O VANNUCCI

 

Les limicoles forment des reposoirs à marée haute au pied du Grand Mulon, quelques Bécasseaux violets se dissimulent parmi les Tournepierres à collier. Voici une vue de l'île depuis le sommet du Rocher du Grand Mulon (accessible uniquement à marée basse).

 

Grand Mulon O VANNUCCI

 

Peu de passereaux cette année, peut-être à cause d'une météo un peu en retard (le froid se fait attendre) ; les oiseaux profitent des températures encore douces avant de rejoindre les régions situées plus au sud. Quelques pouillots, roitelets, fauvettes à tête noire et surtout de nombreux rougegorges surveillant leurs rivaux en escale avant de continuer plus vers le sud.

 

Rougegorge familier O VANNUCCI

 

Certaines espèces sont suivies particulièrement sur l'île notamment le Moineau domestique (Passer domesticus), ce noyau de population isolé du continent fait l'objet d'une étude avec un baguage des oiseaux et une pose de nichoirs sur de nombreuses façades des maisons du bourg.

 

Moineau domestique O VANNUCCI

 

 

Ici le mâle porte des bagues de couleur blanche à la patte gauche et verte et orange à la patte droite (pas visible sur ce cliché).

 

De nombreux prédateurs dont certains rapaces font du tourisme gastronomique ! Les faucons émerillons et les éperviers d'Europe s'attaquent aux oiseaux faisant des haltes souvent épuisés et désorientés.

Un épervier à l'affût guette une troupe de fringilles à proximité du Sémaphore :

 

Epervier d'Europe O VANNUCCI 

 

 

Ces températures permettent aux insectes aussi de prolonger de quelques semaines leurs activités dont la reproduction (de nombreux sympetrum et aeschne pondent dans le grand marais).

 

Aeshne mixte OVANNUCCI

 

Voici l'Aeschne mixte (Aeshna mixta), cette espèce apparaît en fin d'été sur les eaux stagnantes.

 

Marek a découvert un papillon auquel nous ne pensions pas du tout avant notre arrivée : le Sphinx tête de mort (Acherontia atropos). Sur la tête et une partie du thorax un crâne humain semble dessiné. Ce grand hétérocère migrateur est originaire d'Afrique. Les oeufs et les chenilles se développent sur les feuillages de pomme de terre puis la chrysalide se terre pour se métamorphoser.

 

Les adultes volent en septembre octobre pour rejoindre le sud avant l'arrivée du froid.

L'individu (une femelle) se tenait sous un lampadaire sur le mur de la boulangerie.

 

 Sphinx tête de mort O VANNUCCI

 

Les trois jours sont passés très vite, le bateau nous attend à quai. Entre Hoëdic et Houat un petit groupe de Plongeon imbrin (4) pêche dans ce secteur. Au port de Houat une jeune sterne pierregarin longe la jetée en plongeant à plusieurs reprises puis se pose avant de se faire déloger par une goéland argenté ! 

 

Sterne pierregarin O VANNUCCI

 

Port Houat O VANNUCCI

 

Marek, Pauline, Morgane, Adeline, Thomas, Pierrot, Fred et Olivier.

 

Un peu frustré de ne pas avoir trouvé une espèce rare sur l'île, je me suis baladédans une saulaie à côte de Pen Bron au sud de la Turballe à la recherche de pouillots nordiques (seuls des roitelets seront observés). Je quitte la saulaie pour les vasières et autres salines à proximité. Et là je découvre ce qui sera confirmé par la suite un Bécasseau à longs doigts (Calidris subminuta) de première année sur la saline Gau. Première observation de l'espèce pour la France métropolitaine !

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Les Iles
commenter cet article

commentaires

Papy Mougeot 15/11/2011 07:32


putain, ça m'ferait mal au cul d'aller sur une île sans cocher!!