Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 08:09

Depuis l'automne 2012, des précipitations abondantes ont réalimenté les nappes, notamment  superficielles. De nombreux sites ayant perdu de leur superbe depuis la canicule de 2003 revivent à nouveau. Les mares comblées, les zones humides drainées, réapparaissent au milieu des champs cultivés ; une campagne de photographie aérienne aurait été riche d'enseignements ce printemps !

 

Mais revenons à notre sujet : les roselières !

Souvent mal considérées, associées aux zones humides, elles sont aujourd'hui encensées dans les techniques modernes d'assainissement.Ce milieu riche abrite de nombreuses espèces patrimoniales et rares.

 

En sud Sarthe, le marais de Cré sur Loir / La Flèche, nous permet de comprendre comment cet habitat joue un rôle important dans les écosystèmes humides.

Marais de Cré aérien Olivier VANNUCCI

 

Ce site n'est pas le seul, certaines gravières réhabilitées en lacs de loisirs arborent des roslières de ripisylve. Ces habitats restreints par leur surface, ont cette année attiré un bon nombre d'espèces d'oiseaux grâce à des niveaux d'eau exceptionnels (maintenant le pied des tiges des roseaux dans plusieurs décimètres d'eau).

 

Ripisylve lac roselière Olivier VANNUCCI

 

Deux espèces d'oiseaux se sont installées dans ces roselières, espèces qui n'avait pas été observées comme nicheuses depuis de nombreuses années notamment pour une fauvette paludicole (dernière mention certaine remontant à 1980).

 

En mai dernier, un chant puissant retentit d'une roselière, des craquements et des sifflements puissants, jour et nuit !

 

Rousserolle turdoïde Olivier Vannucci

 

Mais oui, c'est bien elle, la Rousserolle turdoïde (Acrocephalus arundinaceus), la plus grande de sa famille observée en France. Deux couples sont cantonnés en bordure du lac de loisirs. Les mâles chanteurs poursuivent les rousserolles effarvattes qui s'aventurent trop près du poste de chant.

 

Un ardéidé petit et discret déjà observé en migration, sembe s'intaller lui aussi dans des roselières de ripisylve.

 

Blongios nain Olivier VANNUCCI

 

Ce mâle de Blongios nain (Ixobrychus minutus) observé pendant qu'il chante arbore un bec rouge, signe de sa maturité sexuelle. Au total trois mâles et une femelle sont observés jusqu'à la mi-juillet. Son chant, sorte d'aboiement ou de grognement, au volume sonore assez faible s'entend plutôt en soirée.

 

Blongios nain vol. Olivier VANNUCCIBlongios nain vol Olivier VANNUCCI

 

Son vol "ramé" rapelle celui de la huppe fasciée ! Il passe au ras de la surface de l'eau allant de roselières en roselières.

 

Les roseaux servent aussi de reposoir à certains amphibiens, telle que la Rainette verte (Hyla arborea). En journée les adultes se chauffent dans la végétation luxuriante à proximité de leur lieu de reproduction. Certains plus aventuriers se retrouvent dans les jardins ou collés aux vitres des maisons !

 

Rainette verte Olivier VANNUCCI

 

Revenons à notre rousserolle, en ce moment les couples nourissent les jeunes. Ils cherchent leur nourriture dans la végétation et au niveau de la surface de l'eau.

 

Rousserolle turdoïde juillet Olivier Vannucci

 

Certains individus captures des petits poissons venant à la surface, d'autres préfèrent attraper des libellules émergentes !

 

Rousserolle turdoïde juillet Olivier Vannucci

 

Justement une grande libellule patrouille sur son territoire en exécutant des vols en sur place. C'est l'Anax napolitain (Anax parthenope). Cette espèce méridionale s'installe de plus en plus au nord de son aire originelle formant de bonnes populations de nos jours en sud Sarthe.

 

Anax parthenope Olivier Vannucci

Anax parthenope Olivier VANNUCCI..

 

Cet anax pond en tandem sur les tiges de roseaux, sa cousine l'anax empereur pond seule se posant sur de la végétation flottante (potamot, etc) déposant ses oeuf sur les tiges immergées.

 

Anax parthenope 25 05 2011 OV (1)

 

L'été est enfin arrivé, les humains se trempent les orteils aux côtés des mille et une bestioles qui se développent à leurs côtés. Il serait bon qu'ils prennent le temps de regarder ce que la nature offre à leurs yeux !

 

Olivier.

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article

commentaires

testing omnitech support 11/09/2014 14:07

Most historical information’s are due to the result of extensive search at monuments and areas were the old civilizations existed. Due to a lot study from this area a lot was known about our past. These information’s are part of those.

anthony 26/07/2013 10:13

Les Sarthois sont chanceux cette année avec ces 2 beaux oiseaux ;)