Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 19:37

En Loire Atlantique, quelques communes littorales possèdent encore pour l'instant de petits ensembles de dunes grises, sur le secteur de Batz sur mer et du Pouliguen malgré une urbanisation galopante certaines parcelles méritent de s'y attarder un petit peu.

Au printemps, un papillon de type "piéride" ressemblant fortement à une femelle d'Aurore, butine les crucifères de ces milieux, c'est le Marbré de Cramer (Euchloe cramerii).

 

Marbré de Cramer.

 

L'espèce est reconnaissable à la forme des tâches situées à l'apex des ailes antérieures. On la rencontre sur les zones littorales et dans certains milieux sablonneux plus continentaux comme en Sarthe.

 

Marbré de Cramer

 

Plus tard dans la saison, un petit azuré possédant des miroirs dans les lunules oranges au revers des ailes postérieures se déplace en zigzagant près du sol. Il se nomme Azuré de l'ajonc (Plebejus argus). Ici il s'agirait de la sous-espèce Plouharnelensis.

 

Plebejus argus ssp.plouharnelensis

 

Cf bibliographie suivante :

 

"Dans l'ouest atlantique, ce lépidoptère est observé sous deux formes assez différentes :
Sur le littoral de l'Océan, il est de petite taille, avec des bandes marginales moins foncées que dans la forme suivante ; les femelles sont souvent saupoudrées de bleu aux ailes antérieures ; elles présentent, surtout à Longeville (85), des tendances à l'hermaphroditisme ; plusieurs exemplaires, tout à fait hermaphrodites, ont été capturés par G. Durand et le docteur Glais, en 1931, dans cette localité. Le docteur Glais a décrit, des côtes du Morbihan, une forme remarquable qu'il a appelée : Plouharnelensis, caractérisée aux ailes inférieures, en dessous, par une tache discale en forme de crochet.
Dans les bocages breton et vendéen, on observe une forme robuste avec de larges bandes antémarginales, d'un noir vif et le dessous des ailes à fond bleuâtre, plus clair que dans les exemplaires du littoral. On ne la trouve que dans les terrains schisteux et granitiques ; elle est toujours moins abondante que l'autre."
Source : http://www.papillon-poitou-charentes.org/Plebeius-argus-Linnaeus-1758,12249.html

 

Plebejus argus ssp.plouharnelensis .

 

Un petit criquet, de couleur sable passe souvent inaperçu, mais il est présent en grand nombre sur de petites localités. C'est le Criquet de Jago (Dociostaurus jagoï occidentalis).

 

Dociostaurus jagoi occidentalis.

 

La femelle ci-dessus et le mâle ci-dessous. Cette espèce se reconnaît en partie par ses tâches caractéristiques sur le fémur, une forme tiangulaire noire au centre souvent précédé de blanc. Sur le pronotum un X blanc semble visible sur la plupart des individus.

 

Dociostaurus jagoi occidentalis

 

Dociostaurus jagoi occidentalis-copie-1

 

Un autre criquet typique de ce milieu, le Criquet des dunes (Calephorus compressicornis), le critère le plus remarquable est l'aspect de ses antennes plutôt plate d'où son nom d'espèce en latin. Ici il s'agit d'une femelle, elle sont souvent dan les ton de vert. Les tegmens sont marbrés un peu léopard et son vol resemble au oedipode émeraudine.

 

Calephorus compressicornis

 

Plus rare encore, j'ai découvert une station d'Oedipode souffré (Oedaleus decorus) sur une dune grise qui commence à se fermer. Cette oedipode a les ailes jaune souffre barrées d'une bande noire. Il semble avoir disparu de Bretagne. On le reconnaît aisément à la carène médiane de son pronotum et des tâches blanches formant un X blanc.

 

Oedaleus decorus

 

Et pour finir une Hespérie, la Roussâtre (Spialia sertorius) petite hespérie fréquentant les milieux sableux à pimprenelle ou petite sanguisorbe sa plante hôte. Elle doit son nom à la couleur du revers de ses ailes postérieures très rousses.

 

Spialia sertorius

 

Olivier

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Insectes
commenter cet article

commentaires