Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 13:47

Un article pour marquer cette observation remarquable d'un bécasseau néarctique :

 

Le Bécasseau de Bonaparte (Calidris fuscicollis)

 

Cette espèce originaire des continents américains, arrive au gré des conditions météorologiques et des aléas de la migration sur l'Europe. Depuis les nombreux passages d'ouragans outre atlantique en fin d'été, beaucoup de limicoles mais aussi de passereaux débarquent sur les pays du nord et de l'ouest de l' Europe.

 

Les ornithologues sont à l'affût et recherchent pendant de longues heures d'observation la ou les raretés surtout sur les côtes.

 

Zoom sur l'écologie de l'espèce observée :  

Pendant la saison de nidification, il fréquente la toundra de l'Arctique et de l'Alaska,   trouvant dans cet habitat une végétation diversifiée (ouverte et fermée), formée principalement de graminées, de lichens et de quelques arbres nains, toutes les conditions réunies pour la reproduction et son alimentation. Pendant la migration, ses sites hivernaux sont bien plus variés et on peut le rencontrer dans les bancs de vase, les prairies submergées, les marais, les côtes sableuses et beaucoup d'autres zones humides.
Cette espèce niche dans l'extrême nord de l'Amérique du Nord, le long des côtes du Canada et de l'Alaska et des îles.  Aux premiers signes de l'hiver, il entame sa migration vers le sud qui va l'entraîner en Argentine, en Patagonie, en Uruguay, dans l'extrême sud du Brésil, au Chili... . Il traverse assez rarement l'océan Atlantique mais il est régulier en Europe Occidentale, aux Canaries et aux Açores. C'est un oiseau peu farouche.
Il se nourrit dans la vase de vers et d'invertébrés en piquant avec son bec court et arqué surtout sur l'extrémité.

Critères d'identification :
Bécasseau d'allure générale svelte, assez petit, bec et pattes courts. Son croupion est blanc comme le bécasseau cocorli et la mandibule inférieure du bec semble plus clair, de couleur brune. Un net sourcil saute aux yeux à la première observation. Ses ailes dépassement nettement la longueur de la queue.

 

Voici une série de photographies réalisées lors de sa découverte le 02 octobre 2011 :

 

Calidris fuscicollis OVANNUCCI

Calidris fuscicollis OVANNUCCI (1)

Calidris fuscicollis OVANNUCCI (2)

Calidris fuscicollis OVANNUCCI (3)

Calidris fuscicollis OVANNUCCI (4)

Calidris fuscicollis OVANNUCCI (5)

 

Olivier Vannucci

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article

commentaires