Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 19:39

Un article s'imposait sur cette découverte, une première française c'est toujours sympa !

Je remercie Fabrice JALLU (photographe ornithologue sarthois) pour ces photographies de l'oiseau, réalisées le 24 novembre 2011 sous la brume et le froid.

 

Récit de la découverte :

 

Le 1er novembre 2011, de retour d'un week end ornithologique prolongé à Hoëdic (cf l'été indien sur Hoëdic, article de novembre), je m'arrête sur la commune de la Turballe en Loire Atlantique au niveau de la saulaie, située derrière le cordon dunaire et la pinède de Pen Bron. Là, parti à la recherche de pouillots nordiques, je remonte la saulaie sans voir grands choses. Pour rejoindre mon véhicule j'emprunte le chemin longeant les salines et m'arrête pour entrer dans le marais salant intrigué par une troupe de bruants. M'avançant dans le marais salant à travers les baccharis, j'aperçois 3 bécasseaux de petite taille dans la vasière de la saline Gau accompagnés par un groupe de Vanneaux huppés et de deux Combattants variés. Un des trois individus ne possède pas la même allure cependant, n’ayant pas de longue-vue à disposition (seulement mes jumelles 10 x 42), je ne peux l’identifier formellement. Pour plus de sécurité, je prends une vingtaine de clichés de ce bécasseau mystère, qui s'envolera un quart d'heure plus tard.

 

Bécasseau à longs doigts Olivier VANNUCCI

 

Clichés pris lors de sa découverte le 1er novembre 2011.

 

Bécasseau à longs doigts Olivier VANNUCCI 01 11 2011

 

Après observation des clichés et discussion avec Willy Maillard et Sébastien Reeber le 02/11, il semble que l'oiseau possède certains critères visibles pour un bécasseau à longs doigts ou un minuscule (petite taille, allure svelte, tête se dégageant nettement du corps, bec court, net sourcil blanc avec une bande claire sur le haut de la tête, pattes et pieds jaunâtres semblant assez longs), mais pas assez pour en confirmer définitivement l'espèce (notamment les pattes qui dépassent de la queue en vol). Willy Maillard alertera alors le 03/11 les ornithologues locaux par le biais de deux listes de discussion internet (forum du GNLA et Obs44) sur la présence d’un « bécasseau bizarre » (supposé longs doigts) dans les marais salants de Guérande. Il se rend alors sur place sans parvenir à retrouver l’oiseau et c’est Eugene Archer qui, le 05 novembre, confirme la présence de l’oiseau ainsi que les pattes jaunes et le sourcil marqué de celui-ci.Il penche alors fortement vers un Bécasseau minuscule (Calidris minutilla) ou à longs doigts.

Dès le lendemain, Julien Mérot, Aymeric Mousseau et Willy Raitière se rendent sur le site au lever du jour afin de tenter d'identifier l'espèce. Après une heure d’attente devant la saline Gau, un groupe de 3 bécasseaux est repéré en vol, en direction des observateurs. 2 des oiseaux font très rapidement demi-tour tandis que le 3me individu poursuit sa trajectoire et survole les ornithologues. Et là, surprise, l’oiseau en question présente clairement des pattes qui dépassent de la queue en vol. S’ensuit une observation minutieuse des moindres détails de l’oiseau, alors posé à une vingtaine de mètres des observateurs, aidés en cela par Alain Gentric et sa compagne venus en renfort. L’identification est alors établie de manière certaine et le Bécasseau à longs doigts finit par s’envoler, sans raison apparente, après plus de 30 minutes d’observation Il sera retrouvé quelques minutes plus tard sur la saline Gau lors du trajet retour des ornithologues. L'oiseau sera alors observé par de nombreux ornithologues de la France entière jusqu'au 21 décembre. (co-rédaction avec Julien Mérot, Aymeric Mousseau et Willy Raitière).

bld.24-11-11

 

Le Bécasseau à longs doigts se trouve sur la gauche avec trois Bécasseaux variables et un Bécasseau minute. On aperçoit les orteils dépassant de la queue. On notera également sa petite taille.

bld(3)

Quand il décolle ses "doigts" paraissent démesurément longs par rapport à la taille de son corps.

bld(2).24-11-11

Ce qui est troublant c'est que la Bergeronnette de Yarell donne une impression d'un oiseau de "grande" taille en comparaison avec cette espèce de limicoles. 

Fabrice et Olivier

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Ornithologie
commenter cet article

commentaires

François 04/01/2012 19:02

Enfin les photos de la bête.
Bonne année Olivier et à bientôt.
François