Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 20:34
Dans le cadre du suivi des espèces menacées, le GAG (Groupe Armoricain de Guidel) suit l'évolution des Korrigans de forêts (sous espèce armoricanus).

Cette espèce autrefois courante en Bretagne a vu ses effectifs baisser de façon inquiétante.
Grâce à des captures et des marquages, les scientifiques peuvent suivre les variations de cette petite espèce.



A côté, milieu fréquenté par le korrigan.




























Matériel et préparatif du safari:

Une plateforme cachée dans la forêt à 7 mètres de hauteur.








































Tout d'abord, le korrigan s'attrape avec un filet de pêche. Il ne connait pas cette odeur et sa curiosité le fait s'approcher de toute nouveauté.


































Le korrigan s'apatte à la lanterne même s'il n'est pas aristocrate. Et puis une longue attente nocturne débute.

La chasse n'a pas été bonne. Pas un seul spécimen de capturé. Hélas, cela confirme le fort déclin de l'espèce
(accentuée depuis l'arrivée de la télévision) !
Néanmois, je joins à l''article des croquis de terrain du professeur Van Diek, dernière personne à avoir pu voir cette espèce.



Objets trouvés près d'un nid de korrigan.
Objet long en bois : cet objet servait sans doute de point d'appui lors de repos en forêt. Il a été appelé par le professeur Van Diek un dédéeumatos.


Objet court recourbé au bout : Nous ne connaissons pas l'usage de cet objet. Le professeur Van Diek pense à un appareil facilitant la respiration du Korrigan par temps de pluie.

















François, chasseur de lutins et membre de l'association GAG

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Littoral
commenter cet article

commentaires

cudennec françois 07/09/2009 19:49

Merci des conseils.
La prochaine fois, je vais essayer cette méthode.
François

xavier 05/09/2009 19:30

Si tu utilises cette méthode pour capturer un korrigan, tu n'en trouveras pas beaucoup. Je te conseille de les endormir au somnifère. Il suffit de localiser ses traces de pas (à 6 doigts !). Tu les suis jusqu'à un arbre et tu déposes au pied de l'arbre du somnifère léger pour les endormir doucement. La technique du filet est dangereuse : le korrigan peut se rebiffer car il est nerveux !