Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 août 2009 4 27 /08 /août /2009 09:54
La réserve biologique domaniale des Deslioures avec la prairie de chardons bleus (Argentière la Bessée), un site naturel exceptionnel (1/5 de la flore française). A partir du lieu-dit La Salce, le chemin nous conduit à de magnifiques prairies de fauche.

 


La saison de floraison de la Reine des Alpes (Eryngium alpinum) est un peu passée, mais les milieux sont assez chouettes ! De nombreux insectes butinent, abeilles, papillons...

Un peu plus loin en remontant, une petite tourbière accueille le Cuivré de la verge d'or (Heodes virgaureae).
 


Ici une femelle prenant le soleil sur une Listère à feuilles ovales (Listera ovata) en fruit. Ce papillon est bien présent dans cette région, il est plus petit que le Cuivré des marais et le mâle ne possède pas de tâches noires sur les ailes antérieures.

On peut découvrir une gentiane tardive fleurissant à l'automne, la Gentiane champêtre (Gentianella campestris).

 


En pénétrant dans les mélèzes, un petit cri familier retentit, c'est la Mésange boréale (Parus montanus) qui continue d'alimenter ses jeunes.

Dans un pierrier bordant un torrent, une Cicindèle hybride (Cicindela hybrida) prend la pose. Pas facile à photographier cette bête, elle décolle dès que l'on s'en approche un peu trop !



Au niveau géologique, des plis dans la roche montre bien que le massif alpin a subi de fortes pressions lors de sa création...



Voici un papillon qui se fait bien rare en plaine, le Morio (Nymphalis antiopa), ici il est localement présent dans le secteur de Vallouise.


Quelques orthoptères dont l'Ephippigère des vignes (Ephippiger ephippiger) qui chante un peu partout.

Les Zygènes, de nombreuses espèces (cf album bestioles), ici c'est la Zygène de la Carniole (Zygaena carniolica) la couleur des ailes est un peu passée.

Une plante que j'ai découvert à l'occasion de cette randonnée, la Céphalaire des Alpes (Cephalaria alpina), impressionnante de part sa taille, jusqu'à un mètre cinquante de hauteur. Sur une des fleurs se trouve une Volucelle (Volucella pellucens).

Et pour finir un Azuré de l'Orobe (Polyommatus daphnis) reconnaissable à ses échancrures sur les ailes postérieures butinant sur l'Oursin de Provence (Echinops ritro).
Premier article pour la série concernant les Ecrins.

Olivier et Adeline.

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Montagne
commenter cet article

commentaires