Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 11:37
Nous voilà parti pour une semaine de cyclisme intensif sur l'île d'Ouessant, au large du Finistère. Le mois de novembre n'est pas le meilleur moment pour chercher les oiseaux égarés du continent américain, mais un peu plus pour les espèces sibériennes, scandinaves ou d'Europe de l'est. Le départ était un peu mouvementé, car la mer était agitée par des vents d'est !

L'eau était plaquée par le vent pourtant à l'abri de la jetée au port de Molène.

Enfin ! Nous voilà à l'embarcadère du Stiff, une pause pour remettre en places les intestins de certains et nous voilà en selle pour observer les oiseaux, et oui, au grand désespoir du seul ou presque botaniste de l'équipe.


Dès notre arrivée, nous avons été frappé par le nombre de Mésanges noires, à chaque buisson, saulaie,... elles sont partout et en nombre !
Les Roitelets des deux espèces sont bien là eux aussi. Quelques hirondelles trainent encore à Lampaul.

Sur la côte nord de l'île, on peut voir l'île Keller abritant une colonie importante d'oiseaux marins, c'est dans ce secteur qu'un Goéland bourgmestre était signalé (mais nous ne l'observerons point).

Les rochers subissent l'assaut des vagues et sont ciselés comme de la dentelle.

Le fameux phare du Créac'h qui guide les bateaux et éclaire les oiseaux perdus la nuit, c'est ce qui s'est passé une nuit où les Grives mauvis se posaient et volaient dans tous les sens, dans les rues de Lampaul, les chats se régalent car au passage ils se servent dans les jardins et les buissons !

C'est également un bon site pour l'observation des oiseaux en mer : le seawatching en jargon ornitho. Ce qui nous a permi d'observer depuis la côte des Mouettes tridactyles, Fulmars boréaux, Puffins des Baléares, Grands Labbes et un Puffin fuligineux.

Et non loin des rochers a pu être découvert un Bruant des neiges, celui-ci est resté plusieurs jours permettant à Marek de pouvoir le cocher enfin.
En ce qui concerne ce phare, c'est un peu l'emblème de l'île, au pied se trouvent une petite zone de marais avec une roselière dense. On y trouve notamment le Râle d'eau, très présent d'ailleurs sur l'ensemble de l'île.

Le vent a tourné à l'ouest, du coté de Porz Doun les vagues s'écrasent sur les rochers, au loin, le phare de la jument reste imperturbable à contempler l'horizon.

Quelques oiseaux s'abritent dans de petites criques, un Bécasseau violet s'est mêlé au nombreux Tournepierres à collier qui arpentent laisses de mer et granit...

Un peu plus loin, poussant dans les interstices de la roche, une fougère assez rare sauf en Bretagne, Asplenium marinum se cache à l'abri des embruns.

Et pour terminer, comment ne pas parler d'Ouessant sans les innombrables raretés qui font le bonheur des ornithos. Ce Jaseur boréal n'a malheureusement pas daigné rester longtemps et s'est envolé presque aussitôt après avoir été découvert.

Fabien, Marek, Olivier et Willy

Partager cet article

Repost 0
Published by Naturalistes - dans Les Iles
commenter cet article

commentaires

Michka/Le Pirate 21/11/2008 22:51

magnifique d'avoir pu côtoyer tous ces oiseaux....

Orties 18/11/2008 23:02

Encore une fois, de superbes photos, un texte intéressant, que demander de plus?
...
heu, une fréquence de publication un peu plus élevée? ^^

Obsylvia 18/11/2008 11:57

comme quoi... qui voit Ouessant ne voit pas que du sang ;o)
pas mal de non "cochés dans votre liste", mais surtout de belles ambiances comme nous les donnent le littoral breton... C'est quelquechose d'avoir encore le privilège d'assister aux migration de ces quelques grammes de plumes !